Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

La téléphonie mobile dans l'espace francophone

Créé le lundi 14 février 2011  |  Mise à jour le dimanche 4 septembre 2011

Recommander cette page à un(e) ami(e)

La téléphonie mobile dans l'espace francophone

La plate-forme Mondoblog qui regroupe 100 blogueurs francophones sélectionnés par Radio France Internationale (RFI) a initié en novembre dernier une opération d'écriture sur la thématique du téléphone mobile. Il s'agissait pour chaque blogueur de rédiger au moins un billet sur cette thématique en y allant selon son inspiration. A l'arrivée, l'opération a permis de recueillir plus d'une centaine de billets dans de nombreux genre : nouvelle, récit, interview, reportage, analyse, etc.

Un outil de développement dans tous les sens du terme

Dans nombre de billets, il revient constamment que le téléphone portable est un outil de développement. Et cette notion de développement est pour le moins équivoque. Outil de développement de l'auto-emploi, le téléphone mobile a permis la naissance d'un nouveau métier, le "callbox". Une cabine téléphonique à ciel ouvert qui "permet à des milliers de Camerounais de joindre les deux bouts" comme le présente Salma dans l'un de ces billets d'entretien. Dans un autre billet, Salma affuble le portable du titre non moins enviable "d'outil de développement de divers abus". Entre abus mentionnés, le téléchargement illégal, les vols, les agressions et les incivilités dues à l'apparition du téléphone cellulaire dans les sociétés :

"Le téléphone au-delà de tout ce qu'il a apporté de bénéfique dans le quotidien des populations apparait comme un véritable trouble fête, il est en passe de devenir l'objet de l’impolitesse moderne de ce siècle compte tenu de tout ce qu'il cause comme désagréments à ses usagers".

Et si on retournait à l'antiquité s'exclame l'auteur qui évoque aussi dans son billet l'interdiction de l'usage du téléphone portable aux élèves dans les écoles camerounaises. Réaction d'une enseignante qui mentionne des usages pour le moins insolites : "Cette décision est une réponse à mes prières, cela était devenu un véritable calvaire d’enseigner car les élèves sortaient pour appeler ou répondre à un appel, ils s'envoyaient des SMS ou regardaient des vidéos osées sous les bancs. Laissant ainsi l’enseignement pour lequel ils étaient là".

Les usages innovants

Dans le registre des abus, un blogueur nous apprend que le téléphone portable permet de réussir son baccalauréat à Haïti. Et comment ? Par la tricherie, comme ce fut le cas de Johanne qui a passé le Bac à trois reprises sans succès avant de l'obtenir de haute lutte : "Dans la salle d’examen étant, la jeune fille met son portable sous mode de silence, puis envoyant les questions à son copain qui est jusqu'à Port-au-Prince qui se débrouille très vite pour l’envoyer les réponses. Et cela a marché pour Johanne cette année elle a eu son diplôme et ceci grâce à son portable".

Moins dramatique, les innovations dues au portable présentées par le blogueur Boukary Konaté. Dans les villages maliens, privés d'électricité, la batterie du téléphone est rechargée à partir d'une moto. Le mode d'emploi de cette innovation est décrit dans son billet. Dans un second billet, Konaté présente une lampe à double fonction en usage dans le Mali rural. Cette lampe dotée d'une plaque solaire permet d'éclairer le village et de charger le téléphone.

En conclusion, dans l'espace francophone il existe une déferlante du téléphone portable qui comporte des aspects tant positifs que négatifs. Un fait suffisamment intéressant pour envisager les usages éducatifs de cette technologie. Pourtant, les billets des Mondoblogueurs sont silencieux sur cette éventualité. Ce qui n'est d'ailleurs pas surprenant puisqu'il est toujours fait dans la plupart des cas un usage basique de cette technologie : émission et réception d'appels et de messages courts. Tout de même, un apprentissage mobile est possible dans les contextes où se développent des usages avancés, comme l'envoi de fichiers audio et vidéo supportés par la 3G et des services à valeur ajoutée.

Voir aussi sur Thot Cursus : L'apprentissage mobile en Afrique : c'est déjà demain. (Tété Enyon Guemadji-Gbedemah, mai 2010, article en accès libre).

Photo : David Dennis, Flickr, licence CC.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire