Par Julie Trevily  | j.trevily@cursus.edu

Art numérique et transfert intergénérationnel

Créé le mardi 20 décembre 2016  |  Mise à jour le lundi 9 janvier 2017

Art numérique et transfert intergénérationnel

Les échanges intergénérationnels dans le numérique partent parfois de situations très communes : de la famille qui s'éloigne géographiquement des grands-parents et ces derniers sont obligés d'apprendre à utiliser Skype, Messenger ou autres médias.

Mais cela vaut essentiellement pour les pratiques quotidiennes : quelques échanges de mails, deux ou trois courriers et l'ordinateur est rangé. La tablette a apporté un peu plus de liberté à la consultation pour les retraités n'ayant pas beaucoup eu l'occasion de travailler avec informatique dans leur vie professionnelle. Mais ce qui est le plus étonnant dans les transferts intergénérationnels numériques a rapport à l'art...

Un apprentissage ludique

A Paris, ces dix dernières années, une expérience a vu le jour avant de se développer plus largement : les ateliers Hyperolds. Le principe est simple, des dames de plus de 77 ans qui souhaitent se former et s'amuser avec les nouvelles technologies.

A la base, une artiste, Albertine Meunier, qui décide un jour de prévoir un temps "teatime with Albertiine", pendant lequel elle échange avec des dames frôlant les 80 ans, pour leur proposer une version très ludique d'une formation à l'utilisation d'internet. Au travers de discussions à distance, via écrans, les dames apprennent ainsi les arcanes de l'internet autant que le vocabulaire associé. Certaines de ces dames ont ainsi rapidement développé une certaine pratique régulière, notamment avec les familles ou dans des rendez-vous avec Albertine, de l'échange sur internet. 

Hyperolds

Suite à cette expérience artistique, des ateliers Hyperolds ont vu le jour dans différentes associations, notamment dans "we live the net" puis "Musique et cultures digitales" afin d'animer dans quelques lieux des "gangs d'hyperolds". Mais le concept a évolué depuis, alors qu'il s'agissait avant tout d'une vision artistique d'une formation ludique, on passe désormais à un autre niveau. Le média internet est utilisé par les dames pour comprendre et découvrir l'art numérique. elles ne sont plus seulement le sujet d'une oeuvre numérique, elles sont elles-mêmes actrices de leurs propres oeuvres numériques, transférant à leur tour valeurs, intérêts, perceptions au travers de ces propositions.

En effet, la richesse de l'art numérique réside ici dans la confrontation entre les époques, les besoins, les réflexes. Depuis, les ateliers ont essaimé dans différents coins de France et se multiplient régulièrement.

Des artistes de tous âges

La transmission intergénérationnelle n'est pas seulement liée à la connaissance de l'outil technique que les jeunes apprennent de leurs aînés avant de s'en emparer et d'en faire leurs propres outils comme Kev Adams ou Norman par exemple. Dans l'aspect artistique du numérique, l'âge importe désormais moins entre 7 et 70 ans : il est possible de communiquer facilement et de s'approprier des outils de plus en plus instinctifs.

Le plus riche, car cela permet d'avoir une véritable progression de l'art et des techniques associées, c'est de suivre des artistes confirmés dans l'utilisation du numérique, comme Miguel Chevalier, 58 ans, qui utilise depuis près de 40 ans  l'informatique dans sa pratique artistique tout autour du globe, à destination de ses cadets comme de ses aînés. Il crée des environnements numériques grandioses dont le principal atout est le ressenti des spectateurs.

Catheirne Ikam est également une référence importante dans l'art numérique français. Née en 1948 à Paris, cette artiste est une pionnière des arts numériques, toutefois elle met en garde contre la technologie. Pour elle, elle doit rester un outil au service de l'émotion et du partage et non devenir une fin en soi. Cela se retrouve dans les oeuvres qu'elle propose et qui tournent beaucoup autour de l'identité, de l'intrinsèque, de l'essence.

L'art numérique et sa transmission ont ceci de merveilleux qu'ils ne sont pas réellement tributaires des âges en réalité : le transfert intergénérationnel se fait naturellement dans tous les sens, offrant des images, des idées, reflets d'une société, d'une culture, qui peuvent autant s'affronter que se compléter.

Photo credit: dalbera via Foter.com / CC BY

Références

Rencontre avec Albertine Meunier -
https://www.youtube.com/watch?v=r75cvM79IR0 

"Teatime with Albertine" - une expérience artistique et sociologique par Albertine Meunier
https://www.youtube.com/watch?v=zPR_7E0D0pI

Hyperolds - le site
http://www.hyperolds.com/

Site web de Miguel Chevalier artiste
http://www.miguel-chevalier.com/fr

Site web de Catherine Ikam
http://www.ubikam.org/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire