Par Sandra Dumais  | sandradumais99@hotmail.ca

Intégrer la psychologie environnementale au travail

Créé le mercredi 7 juin 2017  |  Mise à jour le mercredi 20 septembre 2017

Intégrer la psychologie environnementale au travail

L’individu au travail subit des contraintes de stress, de temps, de conditions de travail, de compétition, de performance et d'adaptation au virage numérique qui affectent sa qualité de vie au travail.

Quelle aide peut offrir la psychologie environnementale, intégrée ou non à un univers numérique?

L’impact de la psychologie environnementale

Bien que la psychologie environnementale existe sous le nom d’écopsychologie depuis 1970, elle doit sa popularité actuelle à la prise de conscience de la dimension humaine dans un environnement spécialement aménagé, de manière à y considérer également la dimension sociale.

La psychologie environnementale est l’étude des conditions environnementales qui affectent l’individu dans son comportement et sa perception envers ces conditions.

Elle s’intéresse à la création de repères cognitifs dans son espace quotidien où il doit composer avec le bruit; le stress; le froid et la chaleur; la foule; la pollution, en plus des contraintes de rendement auxquels l’individu doit répondre.

Dans cet univers quotidien, où celui-ci doit demeurer motivé et concentré à sa tâche, certaines entreprises tentent de créer ou de recréer un climat de travail sain, propice au bien-être; à la communication et à la mobilisation des ressources humaines.

Cet univers peut être développé physiquement ou virtuellement; ainsi qu’entièrement ou partiellement.

Dans la grande entreprise

La grande entreprise qui souhaite développer de manière optimale son potentiel d’innovation et de performance peut choisir de combiner la psychologie environnementale physique à l’implantation d’une nouvelle culture de changement, axée sur la transformation numérique. Elle peut ainsi réduire les résistances au changement occasionnées par la révolution numérique en plus d’offrir une expérience de travail quotidienne exceptionnelle.

L’adoption de méthodes de travail valorisantes et d’un climat de travail sain facilitent grandement le virage radical de la transformation numérique qui souvent submerge pratiquement l’employé. S’il est planifié et orchestré adéquatement par l’entreprise, cette transformation devient un élément-clé de l’adhésion de l’employé à cette nouvelle culture; son épanouissement  professionnel et sa participation à l’atteinte des objectifs organisationnels.

Offrir un milieu sain

Concrètement, le milieu de travail sain peut se traduire par la disponibilité d’aliments sains; des horaires de travail flexibles; un environnement épuré et zéro déchet; des espaces de travail «zen» ; un centre nature dédié à l’entreprise; des endroits conçus pour faciliter la communication; des aménagements sportifs avec entraineur et divers cours offerts durant les périodes de dîner qui sont allongées.

Le virage numérique sera d’autant plus apprécié par l’employé si l’aide y est disponible en tout temps spécialement pour lui, afin de répondre à ses questions d’ordre professionnel et personnel en informatique. Il pourra ainsi acquérir les connaissances dont il a besoin et à son rythme. Grâce à des points de service numériques auxquels sont postés des techniciens qualifiés, la grande entreprise innovante peut rapidement réduire l’écart de ces compétences numériques en fournissant ce service sur le milieu de travail.

Dans les PME

Bon nombre de PME n’ont toutefois pas les moyens financiers de se doter de ce genre de servicves, mais un effort minimal est avantageux.

L’aménagement d’un espace ouvert laisse passer un message très positif sur les valeurs véhiculées par l’entreprise envers ses clients et son personnel. Ainsi, offrir un climat de travail sain peut simplement se traduire par la création d’endroits privés ou spécialement aménagés pour créer une meilleure ambiance de travail. La communication et l’interaction entre pairs en est favorisée.

Créer virtuellement un bien-être

La psychologie environnementale peut aussi est créée virtuellement pour l’employé. Grâce à des lunettes ou à un casque virtuels, elle ‘’déplace’’ l’employé dans un univers relaxant; optimal; ou qui accroît sa capacité de concentration au travail. Elle constitue une alternative au budget limité; aux contraintes de temps; à l’absence d’espace vert à proximité de l’entreprise et à la restriction d’espaces apaisants à l’intérieur de l’entreprise.

Pour le personnel des PME en télé-travail ou en régions éloignées, ces produits permettent de maintenir la motivation au travail et la connexion à l’entreprise. En fournissant ce support cognitif aux employés, une hausse de la  productivité de 25% a été remarquée chez quelques compagnies.

Toutefois, ce support cognitif n’est conseillé uniquement que pour accompagner l’employé, qui doit demeurer libre de suivre son jugement. Tout en évitant de robotiser l’employé, il est fin prêt pour recevoir des informations et instructions ponctuelles par un  superviseur ou un formateur. 

Transformer son image    

Les résultats concluants obtenus chez les entreprises qui ont intégré la psychologie environnementale ont permis d’observer de multiples occasions de bénéficier de cet avantage, qui a contribué à améliorer leur image et leur culture d’entreprise.

C’est l’organisation qui détermine les objectifs qu’elles souhaitent acquérir, de même que le budget et les ressources qui lui permettent de réussir cette transformation.

Si la psychologie environnementale ne peut être aménagée en espace réel totalement ou partiellement, elle peut être recréée virtuellement et permettre d’y intégrer des composantes additionnelles. Ces dernières peuvent se situer au niveau de la formation ou de la présentation de l’entreprise en 360 degrés aux clients ou aux employés.

Elle permet de réduire les résistances au changement occasionnées par la révolution numérique. Elle est une alternative à la gestion du capital humain et à la performance.

Le virage numérique sera d’autant plus apprécié par les employés s’il est réalisé conjointement avec une transformation qui favorise leur bien-être et leur démontre la considération à leur égard.

Illustration : Grayerbaby - Pixabay

Sources :

Ballot, L. Réalité virtuelle et expérience employé partie 2 (2016). http://atelya.com/2016/06/09/realite-virtuelle-et-experience-employe-partie-2/

Bourget, L. Visez l’excellence et créez l’expérience-employé (2017). https://www.qualite.qc.ca/centre-de-connaissances/articles-et-etudes/visez-lexcellence-creer-lexperience-employe/

CGI. L’expérience employé numérique (s.d).
http://www.cgi.com/sites/default/files/pdf/experience_employe_numerique.pdf

Claudel, M. Ubisoft se présente en réalité virtuelle à ses futurs employés (13 décembre 2016).
http://www.numerama.com/tech/216329-ubisoft-recourt-a-la-realite-virtuelle-pendant-ses-entretiens-dembauche.html

Marceau-Houle, P. Les aménagements des espaces du travail en tant que vecteurs de contrôle et de surveillance : le cas des open spaces dans le contexte des mutations contemporaines de travail (mars 2015).  www.archipel.uqam.ca/7623/1/M13829.pdf

Michel-Guillou, É. Le métier de psychologue environnementaliste (7 mai 2010).
http://www.arpenv.weebly.com/le-psychologue-environnementaliste.html

Morval, Jean (2017). La psychologie environnementale. Collection Paramètres - PUM
https://www.decitre.fr/ebooks/la-psychologie-environnementale-9782760624870_9782760624870_10.html

Wikipedia. Psychologie environnementale
http://www.fr.wikipedia.org/wiki/Psychologie_environnementale

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire