Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Je mise sur mon réseau social pour trouver un emploi

Créé le lundi 19 juin 2017  |  Mise à jour le mercredi 20 septembre 2017

Je mise sur mon réseau social pour trouver un emploi

En France, 3 personnes sur 10 déclarent utiliser les réseaux sociaux pour chercher du travail. Les réseaux sociaux publics sont utilisés par ces chercheurs selon cette fréquence :

Ils deviennent la porte d'entrée vers l'emploi car ils favorisent une inter-connaissance mutuelle du recruteur et du recruté.

Réciprocité

Le contenu et liens associés du réseau social du recruteur offre une vue détaillée sur les parcours de ses collaborateurs et de ses dirigeants, les adhésions et affiliations à d'autres groupes et entreprises. Les projets, l'actualité, les prises de parole relatives à l'entreprise sont rapidement accessibles. Parfois même des articles de presse, des commentaires sur des forums ou des critiques révèlent de précieuses informations.

Pour sa part l'activité de l'aspirant à un emploi est mise à jour par son réseau. Le réseau du recruté permet de donner à voir les centres d'intérêt, les réalisations, les lieux visités ou les amis fréquentés. Certains sites permettent d'établir des recommandations entre membres ou bien d'attester des compétences maîtrisées. Le site est un eportfolio ou cyberfolio dynamique et qui plus est partagé car chacun peut commenter le parcours de l'autre.

Recruteur comme recruté peuvent se limiter à renseigner les rubriques profil personnel du site, ou personnaliser avec une photo. Mais, trouver un emploi ou intégrer une perle rare est aussi affaire de séduction. L'employeur organisera pour se rendre attractif un marketing de bon aloi pour mettre en avant ses valeurs, les actions et avantages qui donnent à ses employés leurs spécificités. Selon ses cibles il se présentera entreprise la plus innovante, ou la meilleure entreprise où il fait bon travailler (best place to work) voire une entreprise financièrement solide.

Le recruté va raconter son histoire personnelle, la mettre en perspective de ce qui fait sens pour lui et qui dans certains cas est même l'expression d'une vocation professionnelle. Le renvoi vers un blog, un site d'un ancien employeur ou d'une école, un e-book de réalisations probantes ou simplement la mise à disposition de photographies ou de vidéos qui témoignent de ses apprentissages. Le CV en ligne réalisé à partir d'un réseau social ajoute aux logiques traditionnelles de e-portfolio, une dimension sociale. La preuve de ses compétences est portée par les membres de son réseau qui peuvent s'engager et se porter garant du professionnalisme affiché. Un témoignage qualitatif jouera le rôle de lettre de recommandation.

Meta-connaissance

Dans ce jeu de séduction entre recruteur et recruté, certains réseaux sociaux comme Viadeo n'hésitent pas à mener des enquêtes sectorielles ou de satisfaction sur la qualité de vie au travail ou le management en direction d'adhérents membres d'une même entreprise. Ils adressent des questionnaires aux membres d'une même entreprise comme s'ils en étaient les employeurs. Ils viennent défier les ressources humaines des entreprises en piétinant leur plate-bande sur la communication interne.

Leur position externe apporte certainement un surplus de crédibilité à leurs démarches. Certains réseaux incitent à une veille permanente, sur les offres d'emploi correspondantes au profil résultant d'un algorithme. Le fait d'avoir correctement renseignées les écoles fréquentées tout au long de son parcours aidera non seulement à bénéficier des offres spécifiques en lien avec les cursus suivis, mais encore à la possibilité de contacter des anciens pour avoir plus d'informations.

Recrutement social

Pour l’APEC En France : Agence Pour l’Emploi des Cadres), l'avenir du recrutement social réside peut-être dans les MOOCs de plus en plus utilisés pour repérer les bons candidats, ceux qui sont assidus, apprennent vite et dont les learning analytics (analytique de l’apprentissage)  ou l'accumulation de Badges vont témoigner de qualités humaines et professionnelles. À moins que les blockchains ne se saisissent de la question de la confiance et garantissent plus encore qu'un réseau ou la participation à un MOOC tous les actes de la vie  tracés par internet.

La puissance d'une plateforme pourrait bien être étroitement liée à sa capacité de valoriser les histoires professionnelles et les talents de chacun. La limite des portfolios portés par une institution publique isolée est de rester dans l'entre soi des anciens de l'école ou de l'université. C'est en quelque sorte une prolongation de l'annuaire des anciens. Raison de plus pour choisir la bonne plateforme, celle qui est à la fois la plus ergonomique et qui draine les plus denses et les plus riches flux de données, susceptibles de création d'une variété de rencontres. 

Un des avantages d'une plateforme de notoriété mondiale réside dans la multiplicité des liens et des opportunités offertes, au niveau national mais également international, par la facilité à retrouver toutes les informations sur un site unique. À cet égard les premières plateformes de mises en relation qu'elles soient amicales ont plus rapidement atteint la taille critique pour se rendre indispensables. Il est difficile au petit gland de pousser sous le grand chêne, les nouvelles plateformes quelles que soient la qualité de leurs offres et fonctionnalités ont du mal à percer.

Il existe malgré tout des plateformes de niche qui autorisent la rencontre entre offre et demande plus rares. Ces plateformes sociales s'intéressent à des profils d'experts ou de chercheurs aux compétences, expériences et parcours rares. Elles sont moins connues du grand public mais disposent d'un fort pouvoir d'attraction pour des publics très ciblés.

L'usage des plateformes sociales en matière de recrutement et de recherche d'emploi est devenu un incontournable, c'est pourquoi employeur comme recruté ont tout intérêt à soigner leur présence en ligne et transformer des données posées à plat pour renseigner des rubriques en histoire attrayante donnant envie d'une rencontre. L'alchimie de la relation et de l'idylle professionnelle à venir est le deuxième chapitre de l'histoire.

Sources :

Great Place To Work - http://www.greatplacetowork.fr/meilleures-entreprises/best-workplaces-france

Analyse d’apprentissage (Learning Analytics) - Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_de_l%E2%80%99apprentissage

Blockchains France -  https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/c-est-quoi-la-blockchain/

Réseaux sociaux et recherche d’emploi - Dylan Deberge - Parlons RH http://www.parlonsrh.com/reseaux-sociaux-et-recherche-emploi/

Enquêtes sectorielles et études de Viadéo http://recruiter.viadeo.com/fr/conseils-recrutement?content=enquete

Le MOOC nouvel allié des recruteurs - APEC
https://recruteurs.apec.fr/Recrutement/Pratique-RH/Tous-les-dossiers-Recrutement/Selectionner/Le-MOOC-nouvel-allie-des-recruteurs

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire