Par Sandra Dumais  | sandradumais99@hotmail.ca

Se découvrir par la psychogénéalogie

Créé le lundi 19 juin 2017  |  Mise à jour le mercredi 13 septembre 2017

Se découvrir par la psychogénéalogie Illustration : Psychothérapie - Pixabay

Une part de nos actions et de nos missions sont déterminées par nos ancêtres et les liens tissés avec notre famille.

La démarche analytique

La psychogénéalogie, ou analyse transgénérationnelle, s’intéresse à l’étude du poids familial; des répétitions ou des patterns; des causes entourant les maladies ou les comportements étranges; ainsi que des secrets profondément ancrés dans nos habitudes de vie. Sa démarche analytique, datant de1970, unit la psychologie à la psychothérapie, de même qu’elle unit la psychanalyse à la systémique. Elle étudie l’inconscient collectif selon les théories de Carl Gustav Jung; ainsi que les interactions entre les individus.

La première piste transgénérationnelle a été découverte par la psychothérapeute Anne Ancelin-Schutzenberger, qui établit un lien entre le cancer de ses patients et un syndrôme d’anniversaire, telle qu’elle le nomma. Ce syndrôme a aussi révélé des coïncidences étonnantes qui survenaient toujours à cette date, année par année.

Parce qu’elle fait appel à différentes époques et coutumes; à différents lieux géographiques et s’élabore par le biais d’une recherche approfondie sur la personne, de même que sur nos ancètres, l’analyse transgénérationnelle fournit  de riches éléments qui accélèrent l’évolution personnelle.  

Elle se base sur des indices qui servent de pistes. Des événements ou des situations qui surviennent à répétition et des traumatismes pourraient être porteurs d’une loyauté invisible envers notre famille.

Les usages de l’analyse transgénérationnelle

En isolant la psycho-histoire familiale, il est possible de comprendre les raisons pour lesquelles une personne se retrouve souvent dans des situations similaires qui lui sont néfastes, telles que :

  • Avoir une dépendance à l’alcool ou aux drogues;
  • vivre plusieurs divorces;
  • avoir des problèmes de santé récurrents, un handicap ou une maladie grave;
  • avoir tendance à l’abandon ou à l’échec scolaire;
  • se retrouver longtemps sans emploi.
     

La méthode de l’arbre généalogique

La méthode de l’arbre généalogique sert à mettre en évidence les liens unissant plusieurs générations. Le génogramme unit trois générations, alors que le génosociogramme unit cinq à sept générations. Cette méthode répertorie les dates des événements importants; l’histoire familiale avec ses détails et les liens familiaux. L’arbre regroupe :

  • naissances et décès;
  • déménagements;
  • mariages et séparations;
  • études et professions;
  • maladies et traumatismes;
  • accidents et catastrophes.
     

L’analyse de chacun des éléments permet de déterminer la composante du hasard, qui isole l’événement ou la situation de la répétition. Une fois ces recherches effectuées, la personne peut en arriver elle-même à des conclusions, qui l’amèneront à prendre sa vie en mains.

Ce travail de recherche sur soi peut s’avérer suffisant par la personne elle-même si elle détient la capacité de s’en distancer; de les utiliser pour améliorer certains aspects de sa vie; de même que de les intégrer dans un processus de libération émotionnelle.

Le travailleur social

Le travailleur social voit dans la psychogénéalogie un outil utile qui l’aide à mieux comprendre le vécu de ses clients; à identifier les causes de leurs problèmes sociaux et de leurs traumatismes. Après avoir identifié les facteurs socio-économiques; culturels et familiaux qui ont des conséquences sur la vie de ses clients, le travailleur social possède en mains des éléments pour l’aider. Cependant, il doit user de cette pratique avec prudence, parce que le langage est utilisé pour pointer les traumatismes vécus par l’enfant ou l’adulte.

Le coach ou le consultant en management

Utilisée en contexte d’entreprise, l’analyse transgénérationnelle peut être dirigée de manière à éviter des questionnements sur des détails ou des situations, afin d’éviter de creuser davantage. Après avoir investigué, il peut choisir de le guider vers une évolution personnelle axée sur le résultat, surtout s’il souhaite obtenir des résultats accélérés. Le consultant, appelé à travailler en gestion de crise ou en gestion des résistances avec son client, peut obtenir un résultat satisfaisant en quelques séances, dans une relation d’aide.

La consultation en groupe

La méthode du travail de groupe rassemble des représentants de chacune des familles et des générations, afin de faire émerger un ⪻champs d’énergie familial ». Cette méthode a l’avantage de faire surgir des événements qui ont été effacés ou oubliés. Certaines prises de conscience peuvent s’avérer difficiles, parfois cruelles, mais réalisées en profondeur et en interaction avec les connaissances et le vécu de sa famille, elles peuvent générer des ressources qui serviront aussi aux membres de sa famille.

Règles générales

Il n’existe pas de règle qui entoure cette pratique. Toute personne peut la pratiquer ou l’intégrer à sa profession, afin d’approfondir et d’enrichir la recherche d’information sur la personne, c’est pourquoi elle doit être effectuée avec prudence.

En l’appuyant à une formation de base en sciences humaines; psychologie ou médecine, la psychogénéalogie peut constituer un atout pour aider les clients.

Avant de débuter une recherche en psychogénéalogie, il est important pour la personne, autant que pour le professionnel et son client de considérer deux éléments :

  • être prêt à entamer de telles recherches sur soi;
  • tenir compte que la découverte du passé peut être longue; fastidieuse et coûteuse.
  • les objectifs visés sont à déterminer au préalable qui détermineront la méthode; la durée et le budget choisis.

Sources:

Huguet, J.M. (s.d). La psychogénéalogie – analyse transgénérationnelle. www.psychogenealogie.biz/

Méthode : la psychogénéalogie. www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Psychotherapies/Articles-et-Dossiers/Methode-la-psychogenealogie

Rouff, K. (2004). Génogramme et génosociogramme : pourquoi ils peuvent aider les travailleurs sociaux. http://www.lien-social.com/Genogramme-et-genosociogramme

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire