Par Virginie Guignard Legros  | belleme@sevjnet.ch

Acteurs dans l'infini de la réalité virtuelle

Créé le lundi 10 juillet 2017  |  Mise à jour le lundi 21 août 2017

Acteurs dans l'infini de la réalité virtuelle

Voyage dans des storytellings immersifs de demain ou un chemin à travers des possibles de la réalité virtuelle.

Prenons comme exemple un film qui transmet des informations et des valeurs importantes ou des nouvelles à intégrer. Ça peut être un documentaire, un film d’animation, une fiction, un espace géographique ou historique. L’idée est d’intégrer l’ensemble des idées et connaissances pour appréhender toutes les facettes du film à 360°, de se servir du design, de l’univers, des personnages pour démultiplier l’impact du film au-delà de ses limites. Vivre l’univers et dans l’univers du film au quotidien. “Aujourd’hui je veux vivre comme à Gotham City, ce soir, je veux vivre comme un pirate et m’endormir avec la fée clochette qui me lit une histoire annonçant la prochaine sortie cinéma”.

Le principe est de se servir des technologies connectées associées à la réalité augmentée, cela peut être un mur écran, une montre, un iPhone… avec une multitude de points d’entrée identifiés à travers la ville ou à la maison.

Par exemple, un écran géant qui prend la forme d’une fenêtre dans votre appartement. Le nouveau Batman vient de sortir et par cette fenêtre vous pouvez-voir vivre Gotham City, fenêtre ouverte et fenêtre fermée. Voici un premier point d’entrée. En complément de cet écran géant, on associe une intelligence artificielle immergée dans le monde de Gotham qui peut prendre l’apparence de personnages secondaires ou principaux du film, qui entrent en interaction avec vous, vos proches ou votre classe.

Contexte sur demande

Vous aimez ou vos élèves aiment que l’on lise des histoires alors Grand’pa IA (intelligence artificielle), va vous lire des histoires de votre choix, selon l’apparence que vous souhaitez. Votre enfant, vos élèves doivent apprendre leurs maths, vous pourrez sélectionnez la leçon du jour qui sera animée selon le choix des bambins par un professeur policier, ou une crapule, voire même Batman, ou Winnie l’Ourson pour une même leçon. Un prof différent, un langage, une stature, une immersion différente, mais une information identique ou une information adaptée selon les options pédagogiques. Nous entrons dans l’aire des univers qui vont habiller nos enseignements et nos apprentissages selon des modes et couleurs hors du cadre du quotidien.

Cela ne va pas s’arrêter à la classe ou à la famille, cela prendra son expansion à tous les niveaux de nos vies, la rue, les commerces, les loisirs. Vous aimez la mode de Gotham ou de Sim City, vous pourrez choisir sur écran tablette ou miroir, ce qui va convenir à votre silhouette. Vous pourrez passer commande à votre vendeur virtuel ou en présentiel.  Et, de la même façon, soit agrémenter votre garde-robe virtuelle, soit acheter les vêtements qui vous plaisent. Vous pourrez aussi passer aussi des vacances à moindre coût dans des lieux définis à partir desquels vous pourrez vivre des aventures extraordinaires. Votre rapport à votre corps changera, il va s’augmenter d’un nouveau champ du possible qui est celui de vecteur de storytelling. Vous pourrez être quelqu’un d’autre à la demande.

Avec vos lentilles ou vos téléphones mobiles vous pourrez recevoir des messages sur des lieux précis ou aléatoires à travers le monde. Hier vous pouviez le faire soit par le Wifi de certaines enseignes, soit par des QR à scanner, soit par des kiosques réels qui vous vendent les infos du jour de votre univers.  Vous pouviez aussi vous connecter sur les bases de données de vos voisins que vous pouviez localiser via une App de téléchargement, de meeting, de stratégie globale. Demain tous ces appareils seront interconnectés, comme vous le serez sans doute vous-même et si pas, alors, ce seront vos enfants. Avez-vous déjà eu un animal imaginaire ? Quel sera la différence avec avoir un animal virtuel ?

Réalité virtuelle professionnelle

Cette réalité qui paraît très excentrique pourra être aussi factuelle et même professionnelle. J’ai accès à toute ma communauté par mon App, qui me permet de rencontrer mes pairs, ou de donner RDV à des utilisateurs experts, d’avoir des conseils, d’accéder à la base de données globale, à des extensions créées par d’autres utilisateurs. Je me promène dans mon quartier et s’y affichent des QR ou des symboles sur certains produits de consommation courante ou atypique. Je scanne... et en fonction de l’univers que j’ai choisi et d’un certain paramètrage aléatoire..., j’ai des informations ciblées qui me sont communiquées sur une mission du jour à accomplir, de l’argent virtuel déposé sur ma carte, un bout d’histoire drôle…

Et, si vous aimez jouer, cette nouvelle façon d’optimiser le monde vous proposera des jeux. Une marque de magasin est partenaire du film Spiderman : les promotions s’affichent sur mon téléphone. Si vous achetez un T-shirt, vous avez le droit à une énigme personnalisée et des bons de réductions chez d’autres enseignes partenaires du film, vos bons seront valables partout à travers le monde. Vous pourrez les échanger comme des images ou en échange de la solution à votre énigme. Demain sera le lieu de la gamification, des interactions virtuelles et collaboratives sur toute la planète connectée.

“Une énigme est lancée à Berlin, vous l’avez décryptée, elle est résolue par des chinois en vacances qui transmettent plus loin des codes promos sur votre communauté, vous permettant d’être à la fois participant et bénéficiaire de ces belles collaborations selon des enjeux de storytelling”.

Il n’y a pas de durées définies à ces systèmes, sauf celles de l’épuisement des usagers, des fans. Le système est lancé à un moment T, mais si on ouvre les codes, les champs d’extension, ils peuvent se démultiplier à l’infini et être utilisés par des utilisateurs par millions.

Vous êtes alors désormais, à la fois un et un million.

Sources

Textes :  Virginie Guignard Legros 2015 - Parcours étudiant du MOOC "Comprendre le Transmedia Storytelling" sur Fun-mooc.fr - Université Bordeaux Montaigne

Image : Pixabay par Pexels

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire