Par Evelyne Jardin  | e.jardin@cursus.edu

Les Tech Shop, des ateliers de fabrication numérique

Créé le dimanche 3 septembre 2017  |  Mise à jour le lundi 9 octobre 2017

Les Tech Shop, des ateliers de fabrication numérique Les plaques d'un centre médical fabriquées par Pierre au Tech Shop de Lille

Que ce soit à Ivry, premier TechShop d'Europe qui a ouvert ses portes en novembre 2015 ou à Lille, le plus grand (2 400 m2), ouvert cette année, ce qui frappe quand on pousse leurs portes, ce sont les machines, généralement neuves, et leur organisation par zone : ateliers métal, bois, peinture, impression, textile...

Les choix sont très variés mais les portes de chacune des zones ne s'ouvrent pas toutes seules. Sans avoir suivi une formation aux mesures de sécurité et savoir manier les machines, impossible de pouvoir s'y frotter. Un badge est nécessaire pour les faire démarrer. Petite visite, en vidéo, du TechShop de Lille, comme si vous y étiez !

 

Bien sûr, certaines machines impressionnnent plus que d'autres comme l'immense découpeuse à jet d'eau à Ivry capable de tailler net plusieurs centimètres de marbre ! Des machines que le commun des mortels n'a pas l'habitude de voir car elles sont utilisées par des industriels. Et c'est l'un des objectifs des TechShop : mettre à disposition de n'importe quel quidam des machines réservées à des professionnels.

Evidemment, pouvoir admirer ces machines ne suffit pas à savoir les apprivoiser et ce n'est pas une formation de quelques heures, comme sur une découpeuse laser, qui suffira pour apprendre à s'en servir. Pas d'inquiètude, vous pouvez suivre des formations et surtout être accompagnés durant votre projet.

Les Dream consultants

Au TechShop de Lille, nous rencontrons Pauline et Pierre, tous deux Dream Consultant pour TechShop, c'est-à-dire des médiateurs qui aident les porteurs de projet. Pauline, installée dans l'atelier textile s'affaire sur des pochettes de rangement. Son projet : aménager une Renault Traffic en camping-car pour deux personnes. Son rêve : partir au Portugal pendant les vacances. Avant de ce lancer dans ce projet et aussi d'être médiatrice, Pauline travaillait dans l'ameublement de camping car donc, elle connaît bien son affaire.

Pierre, croisé près de la découpeuse laser, est penché sur des plaques d'affichage. Fils de médecins et bricoleur passionné, il a proposé à ses parents de confectionner les plaques de leur nouveau centre médical (voir photo). "Le projet plaques a réuni beaucoup de techniques différentes : découpe à jet d'eau, découpe laser, fraiseuse numérique, peinture à poudre... Il m'a pris approximativement 35h de travail, réalisé sur mon temps libre, donc en plus d'un mois".

Car pendant son temps de travail, Pierre est aussi Dream Consultant : "Je ne fais pas de formations chez TechShop, je suis chargé d'accompagner les membres au quotidien, en leur donnant des idées, les dépannant sur les machines ou en développant leur projet de conception avec eux. Nous faisons également la maintenance du parc machines et nous nous assurons que tout soit parfaitement opérationnel pour nos membres". Lors de notre rencontre, il est en stage pendant ses études d'ingénieur à Lille. "Ma formation et mes compétences antérieures m'ont également amenés à travailler beaucoup avec la modélisation 3D et l'impression 3D pour des projets de prototypage rapide. Je suis d'ailleurs en train de fabriquer une imprimante 3D", explique-t-il.

Pousser les portes

Pauline et Pierre ne sont pas vraiment des débutants et c'est aussi pourquoi ils sont devenus Dream Consultants. Comment sont les membres de TechShop ? A Ivry, il y a environ 300 membres actifs. Des membres se sont rencontré à Ivry et ont décidé de monter des projets ensemble nous explique Mathilde Berchon "car certains membres ont fait de Tech Shop leur espace de co-coworking. Normal, puisque nous mettons à leur disposition des espaces où ils peuvent se poser et même entreposer leurs matériaux. C'est un bon rapport offre de services/prix".

Après Lille et Ivry, c'est au tour de Paris d'avoir son TechShop. Il a été inauguré fin juin dans la station F, le plus grand incubateur de start-up en France. Bien sûr, la fréquentation d'un TechShop n'est pas gratuite. Il est possible de suivre seulement des formations. Par exemple, il vous coûtera 29€ pour confectionner en 2h une étiquette de voyage en cuir, découpée et gravée au laser et 69€ pour pour créer, en 4h, un objet lumineux réactif.

Si vous souhaitez utiliser des machines, certaines étant en libre service et d'autres se réservant sur des créneaux horaires, il faut devenir membre. Le coût dépendra du temps nécessaire à votre projet. Si, comme Paul, vous pensez mettre un mois, comptez 100€ d'adhésion que ce soit pour la journée, la soirée ou le week-end.

Le prix des «consommables» et de l'entrepôt (location d'un box) n'est pas compris. Oui, d'autres lieux de fabrication numérique sont moins chers mais l'accompagnement et l'entretien des machines ne sont pas toujours assurés. Donc, si vous êtes très pressé, comme cette étudiante en design croisée au TechShop de Lille terminant son projet d'étude ou un bricoleur en mal d'inspiration, les machines et l'accompagnement vous séduiront sûrement. Et si vous êtes une totale béotienne, comme moi, curieuse de se frotter à une découpeuse laser ou une imprimante 3D,  tentez l'expérience d'une formation.

Le témoignage d'une autre Dream Consultant du TechShop Lille

Lire sur le sujet

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire