Par Sandrine Benard  | sandrine.fle@outlook.fr

Prof sans frontières

Créé le vendredi 17 novembre 2017  |  Mise à jour le lundi 27 novembre 2017

Prof sans frontières

« L'homme qui veut s'instruire doit lire d'abord, et puis voyager pour rectifier ce qu'il a appris. », ainsi parlait Casanova, grande figure romanesque emblématique de l’Italie du XVIIIe siècle.

Ce proverbe peut également s’appliquer aux professeurs et enseignants, et plus particulièrement encore à ceux qui travaillent dans le domaine des langues.

Comme on le sait, « nul n’est prophète en son pays », et parfois il vaut mieux s’expatrier pour mieux se développer, que ce soit sur le plan personnel comme professionnel.

On a récemment évoqué les séjours linguistiques pour les profs (perfectionnement linguistique), et aujourd’hui, cela pourrait être une extension de ce sujet puisqu’on s’intéressera à l’expatriation de ces mêmes enseignants de langue, qui n’hésitent pas à quitter leur pays pour mieux promouvoir leur langue maternelle à l’étranger, à se dépasser et à aller plus loin.

Quels sont les différents projets ? Comment devenir un prof sans frontières ? Petit tour d’horizon pour devenir plus grand que soi…

L’AEFE

La première référence à citer est l’Agence de l’Enseignement du Français à l’Étranger, plus communément appelée AEFE, créée en 1990, est un établissement public national régi par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et qui comporte trois missions principales, toutes basées dans des établissements scolaires à l’étranger :

  • La scolarisation des élèves français (en tenant compte des capacités d’accueil des établissements)
  • L’accueil des élèves étrangers (des pays d’accueil et des pays tiers)
  • La coopération entre les établissements (français et étrangers)
  • L’AEFE, c’est aussi :
  • 74 établissements en gestion directe (services déconcentrés de l’Agence)
  • 156 établissements conventionnés (gérés par des associations ou des fondations)
  • 265 établissements partenaires
  • 6 523 personnels titulaires détachés auprès de l’AEFE, dont 1.088 expatriés et 5.435 résidents
  • 30 000 personnels de droit local
  • 342 000 élèves (125 000 Français et 217 000 étrangers)
  • Plus de 60 langues enseignées
  • 111 sections internationales
     

Pourquoi et comment travailler à l’AEFE ?

Travailler à l’AEFE, c’est évoluer dans un système éducatif plurilingue qui assure l’enseignement et la maîtrise de la langue française, tout en enseignant la langue du pays d’accueil aux élèves français et étrangers. C’est aussi promouvoir le plurilinguisme dans un contexte international en proposant un apprentissage renforcé des langues tout au long du parcours de l’élève.

Si vous êtes intéressé(e) à enseigner dans un contexte francophone, mais à l’Échelle internationale, l’AEFE est fait pour vous ! Rendez-vous directement sur leur site Internet à la rubrique « l’AEFE recrute » ou en passant par « Accueil / Personnels / Recrutement des expatriés / poste d’expatriés à pourvoir » (à noter que vous pouvez également postuler sous contrat de droit local si vous habitez déjà le pays). La recherche peut se faire par type de poste, fonction, pays d’affectation et discipline. Vous pouvez aussi consulter directement le répertoire des établissements et voir la liste de postes offerts.

Les Alliances Françaises et Instituts Français

Bien connues des expatriés en général, les Alliances Françaises, créées dès 1883, ont pour objectif de faire rayonner la langue et la culture française dans le monde. Outre l’aspect informatif, elles offrent aux locaux, la plupart du temps, la possibilité d’apprendre le français. On compte 1 037 bureaux répartis dans 136 pays, sur l’ensemble des continents.

Ici, la procédure demeure la même que pour l’AEFE : se rendre sur le site de la Fondation Alliance Française et sélectionner « Travailler dans les alliances ». Là encore, on peut sélectionner le contrat local (pour les enseignants) ou expatrié (davantage réservé aux directeurs d’agence ou aux agents administratifs).

Les Instituts Français, quoique moins connus, n’en restent pas moins des lieux exemplaires ! Créés en 1907 dans une vocation industrielle et commerciale, ils sont aujourd’hui des acteurs essentiels de l’action culturelle extérieure de la France. 143 établissements sont répertoriés en 2017.

Là encore, une visite à la page Recrutement permet de voir les besoins en enseignants, ou en cliquant sur la carte interactive « Les Instituts Français dans le monde ».

Le Codofil

Le Conseil pour le Développement du Français en Louisiane est un programme très intéressant si vous souhaitez vivre une aventure dans un des plus traditionnels états du sud des États-Unis.

Créé en 1968, son objectif est de promouvoir la langue française auprès du peuple louisianais, en souvenir de son passé historique français et acadien.

C’est encore aujourd’hui un des états les plus francophones des États-Unis avec plus de 200 000 locuteurs. De plus, la langue française y a fait un retour en force, avec notamment le bilinguisme sur de nombreux panneaux routiers et municipaux, sans oublier dans les aéroports et lieux publics !

Chaque année, vous pouvez demander à intégrer l’équipe du Codofil et enseigner en Louisiane. Les inscriptions sont en novembre – décembre et toutes les informations se trouvent sur le site du CIEP et sa version américaine.

Les autres écoles

Outre l’AEFE et les Alliances et Instituts, il y a bien évidemment d’autres opportunités d’enseigner les langues à l’étranger.

Une simple recherche dans Google pour « école de langue » ou « apprendre le français à… » (idéalement à écrire dans la langue cible du pays) vous permettra de mieux cibler une liste d’établissements susceptibles de vous intéresser dans votre démarche. N’hésitez pas à consulter leur site et surtout à leur envoyer vos CV, voire à les rencontrer directement, sur place dans leurs locaux, si vous en avez la possibilité.

Ne négligez pas non plus les établissements scolaires publics ou privés locaux, sous prétexte que vous n’avez pas de diplôme ou de formation dudit pays. Quelques fois, la demande est si forte et l’offre si faible que les professeurs spécialisés sont en forte demande, comme c’est le cas en Louisiane, par exemple. Curieusement, les contraintes administraties s'estompent dans ce contexte.

Finalement

Il est plutôt facile pour un professeur d’enseigner sa langue à l’étranger. Vous possédez une bonne formation, de l’expérience, de l’entregent, du dynamisme et surtout, l’envie de découvrir une autre culture, un autre pays, une autre langue tout en partageant les siens, alors, n’ayez pas peur de l’inconnu et tentez l’aventure, que ce soit pour 6 mois, un an ou toute une vie, que vous soyez titulaire, vacataire, en contrat local ou affilié, junior ou sénior, toute expérience vous grandira.

« c’est dans l’inconnu que l’on définit notre existence » (proverbe Klingon, Star trek !).

Illustrations : Codofil
Institut Français du Danemark
(exemple),
Publicité de l’Alliance Française
de Sydney
AEFE

 

Sources

Perfectionnement linguistique pour les profs
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/29686/perfectionnement-linguistique-pour-les-profs/

AEFE, http://www.aefe.fr

Fondation Alliance Française, http://www.fondation-alliancefr.org

Institut Français, http://www.institutfrancais.com/fr

Programme Codofil Louisiane, http://www.ciep.fr/programme-codofil-louisiane

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire