Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Quand l'innovation change d'échelle

Créé le vendredi 17 novembre 2017  |  Mise à jour le lundi 27 novembre 2017

Quand l'innovation change d'échelle

De nombreux paramètres, des méthodes et des techniques peuvent favoriser l'émergence d'innovations. Mais aucune recette ne permet à coup sûr de réussir. Reproduire les étapes et les modes de fonctionnement qui ont conduit à un succès ne garantit rien.

Il semble parfois même plus difficile de reproduire une innovation sur un nouveau terrain ou un nouveau territoire et de changer d'échelle que d'inventer quelque chose de nouveau. Ce qu'un petit groupe est parvenu à faire sur un espace restreint, comment le déployer à plus grande échelle ?

Changement d'échelle, changement de compétences

Contraction et rationalisation des moyens

Les participants à un projet innovant ont le sentiment d'être des pionniers, ils sont souvent dans le "flow", pour reprendre l'expression de Mihály Csíkszentmihályi. L'innovation mobilise une grande partie de leur vie professionnelle et personnelle. Ils sont aussi sous le regard de leur environnement, voire des médias.

Mais lorsqu'il s'agit de reproduire ou de déployer l'innovation sur un nouvel espace, le groupe réuni autour du projet n'a plus le sentiment de défricher de nouveaux espaces. L'attention que l'environnement porte à l'innovation s'étiole. Comme d'autres ont déjà réussi, il y a moins de gloire à atteindre l'objectif... Et le projet passe en arrière-plan d'autres projets ou actions qui mobilisent les agendas.

Une plus grande formalisation

Un groupe qui innove utilise des méthodes, mais il les invente ou les adapte au cours du projet. Lorsque l'innovation a déjà eu lieu et qu'il s'agit de la reproduire, des consultants, des auteurs et des formateurs tentent de les formaliser, de définir des étapes, des grilles, des tableaux voire des procédures. Le cheminement incertain et les hésitations laissent la place à un parcours bien balisé. Des points de contrôle et des check-lists viennent jalonner la progression.

Les facteurs de motivation, les conditions de créativité sont donc différents. Une culture de l'expérimentation et de l'innovation peut même parfois dévaloriser l'essaimage. À force de vouloir inventer, on oublie de regarder si la solution n'existe pas déjà !

 

la motivation n'est plus la même !

 

Et pourtant, déployer une innovation est un véritable challenge !

Changer de territoire oblige à réinventer les solutions

Les remarques qui précèdent montrent que les difficultés vont se déplacer lorsqu'on change d'échelle. Il faut motiver un groupe humain pour un projet qui n'apparaît plus tout à fait nouveau et mobiliser des organisations et des individus qui ont chacun des priorités plus importantes.

Mais le défi reste le même. Dans le domaine des services, en particulier, l'innovation réside dans l'adaptation à un contexte, à une population et à un territoire. Les partenaires et les individus qui doivent travailler ensemble, les publics, les conditions économiques varient également. Tout est donc à recommencer : les épiceries sociales, les espaces de collaboration en milieu rural, les plateformes locales d'entraide ont déjà été expérimentés sur de nombreux territoires, mais chaque nouveau projet est un challenge en soi !

Ainsi les accorderies issues du Québec et implantées en France se sont appuyées sur des acteurs locaux, régies de quartier, associations... Une accorderie n'est jamais la photocopie d'une autre. Le socle consiste en un certain nombre de valeurs communes basées sur le don de temps et de compétences et qui sont suffisamment fortes pour permettre et même encourager des variations !

Informer, donner envie et accompagner

Les innovations précédentes sont donc des repères utiles pour les suivantes et en aucun cas des modèles à reproduire. "L'information peut démultiplier l'envie d'agir" nous dit l'association Reporter d'espoir. Elle se donne pour mission de promouvoir et de valoriser les actions pour communiquer l'enthousiasme et la volonté d'entreprendre. L'ouvrage publié en 2017, La France des solutions va dans ce sens, tout comme Bonnes nouvelles de l'école, d'Emmanuel Vaillant.

Les porteurs d'innovation sont aussi encouragés à documenter leur cheminement. Les carnets de mission rendent compte de la dynamique, de l'organisation et des étapes qui ont abouti à une innovation reconnue. Ces carnets parviennent à stimuler la créativité et l'enthousiasme de nouveaux porteurs de projets.

En France, l'union nationale des centres communaux d'action sociale (UNCCAS) a développé une banque d'expériences d'actions sociales classées par thème. Elles mettent en évidence la nécessaire analyse du territoire et de ses besoins sociaux, et les logiques de partenariat.

 

diffuser l'innovation

Créer une dynamique

Les idées et les méthodes importent mais la cohésion, les compétences et la motivation du groupe qui portera le projet sont sans doute le facteur de réussite le plus important. Ainsi Ashoka accompagne des alliances entre le monde du social, les pouvoirs publics et les entreprises. Faire dialoguer des univers différents, permettre à chacun de se sentir acteur figurent parmi les principaux objectifs que se fixe ce réseau international.

Fédérer des acteurs qui ont envie de faire (des "faizeux", pas des "dizeux") et qui viennent de mondes souvent éloignés, entre la société civile et les pouvoirs publics est aussi l'ambition de l'association Bleu, blanc zèbre.

Adapter les stratégies

En 2016, le TIESS (Territoires innovants en économie sociale et solidaire) propose un appel à projets pour un déploiement d'innovations sociales, via des franchises ou des réseaux d'entreprises sociales et solidaires. Les modes d'accompagnement prévus par le TIESS sont très variés pour s'adapter aux besoins des porteurs de projet. Un diaporama permet au TIESS de présenter les stratégies pour changer d'échelle en accordant plus ou moins d'autonomie aux acteurs.

Le manuel pour changer d'échelle produit par l'ESSEC et destiné aux entrepreneurs de l'économie sociale sera très utile pour préciser un projet de changement d'échelle. Il présente dix facteurs clés de réussite pour déployer une innovation, que le dessin ci-dessous résume.

les facteurs clés - essec - changer d'échelle

Ressources

Oural Akim (dir.) avec  l’appui du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique. -  L'innovation au pouvoir ! - Avril 2015
http://www.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/fichiers-attaches/innovation_territoriale-rapport-2015-04.pdf

Loilier Thomas, « Innovation et territoire. Le rôle de la proximité géographique ne doit pas être surestimé », Revue française de gestion, 2010/1 (n° 200), p. 15-35.
https://www.cairn.info/revue-francaise-de-gestion-2010-1-page-15.htm

groupe de travail Futurs Publics Rapport "ensemble, accélérons" décembre 2015
http://www.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/fichiers-attaches/rapport-ensemble-accelerons_2015.pdf

 http://www.la27eregion.fr/deploiement-changement-dechelle-essaimage-un-nouveau-champ-experimental-dans-linnovation-publique/

https://agencephare.com/2015/03/15/analyse-le-changement-dechelle-de-linnovation-sociale/

TIESS "Votre entreprise souhaite créer une franchise sociale ? Le TIESS peut vous épauler" consulté le 18 novembre 2017
http://www.tiess.ca/tag/changement-dechelle/

TIESS "Changer d'échelle" diaporama diffusé le 22 mars 2017 et consulté le 18 novembre 2017.-
http://www.tiess.ca/wp-content/uploads/2017/05/ChangerE%CC%81chelle22-mars-2017-3.pdf

Essec "Changer d'échelle, manuel pour maximiser l'impact des entreprises sociales" publié en novembre 2014, consulté le 19 novembre 2017
http://programmescaleup.org/wp-content/uploads/2017/02/Changer-d_Echelle.pdf

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire