Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Apprendre à résister

Créé le lundi 27 novembre 2017  |  Mise à jour le lundi 18 décembre 2017

Apprendre à résister

La résistance est un mot dont le sens signifie « se tenir en faisant face ». Il est utilisé pour décrire un organisme qui affronte la maladie, la force d’un corps qui s’oppose aux chocs, la fonction d’un composant qui empêche le passage de l’électricité.

Dans nos sociétés qui perpétuent sans discontinuer des logiques d’action, des croyances systémiques et des pratiques programmées, apprendre à résister est un gage de renouveau. De quoi est faite cette posture ? En quoi le monde numérique nous aide-t-il à résister ?

Apprendre à résister c'est d'abord une posture

Résister est une posture dont les principales composantes sont les suivantes :

  • Apprendre à s'indigner : sortir de la peur et de l'isolement, cela signifie sortir de l'anonymat, se dresser et regarder devant soi, parler en conscience s'ouvrir à la différence.  Cet acte est le premier que propose Stéphane Hessel dans son essai « Indignez-vous ».
     
  • Apprendre à se tenir debout: se regrouper, partager des idées, s'engager dans l'action. Se rappeler les maximes "Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve" ou encore "si tu ne veux pas être pris par derrière va de l'avant". Se tenir c'est disposer d'un axe et s'y tenir. Cela passe par une ontologie, la construction de son propre chemin dans l’existence.
     
  • Apprendre à dire non : c'est puiser la force de refuser ce qui est contraire à soi.
     
  • Apprendre à faire par soi-même : c'est se donner le moyen d'être autonome parce que nécessaire, parce que cela donne moins de prise à l’autre sur ses choix de vie. C’est toute une pédagogie de l’émancipation allant de Célestin Freinet à  Paolo Freire et sa pédagogie des opprimés.
     
  • Apprendre la résilience ou plier sans se rompre : c'est éprouver les limites de soi, c'est se départir de ses certitudes pour s'adapter au réel sans trahir sa conscience.
     
  • Apprendre à lutter, ne pas renoncer "Get up stand up don’t give up the fight" chantait Bob Marley. C'est le gout de l'effort concédé à une cause plus grande que soi C’est la  persévérance dans une cause qui de dévie pas.
     
  • Apprendre l'inconfort : c'est un renoncement à des habitudes et à des routines qui nous coulent dans des rails. C’est utiliser autre chose que la répétition et la routine. C’est sortir du prêt à penser en exerçant son libre jugement.
     
  • Apprendre à penser par soi-même : Lorsque Joffre Dumazedier crée la méthode de l’entraînement mental combinant logique, dialectique et éthique pour simplifier l’effort intellectuel, il participe des mouvements d’éducation populaire et du mouvement social qui cherche à résister aux «évidences» idéologiques du capitalisme. C’est le début de la liberté.
     

En synthèse peut-être qu’apprendre à résister consiste à repérer les forces en soi et apprendre à les utiliser : par exemple des qualités physiques ou morales valeurs, espérance, courage, altérité. Ces forces alignées sur des causes immenses rendent immensément fort.

C’est ainsi que Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela vont puiser des  ressources au service de ceux qu’ils servent. L’émancipation d’oppresseurs par le savoir se trouve aussi bien dans celui qui apprend à manipuler une arme pour se défendre contre un tyran que sur celui qui apprend à manier des idées.  Dans les deux cas la transformation du rapport au savoir est au cœur de l’émancipation. Le résistant devient apprenant par lui-même de son propre cadre d’action matériel et intellectuel.

Qu'apporte le numérique à cet apprentissage de la résistance?

Non content d’offrir des connaissances pour agir, le numérique peut être d'un grand secours pour apprendre à résister d'au moins 3 manières : la subversion, la créativité et l’amplification.

La subversion

Le côté libertaire des premiers informaticiens qui ont créé internet a posé les germes d'une pensée libre. Les premiers logiciels ont été initiés pour créer de la liberté et du lien. Les logiciels du Web sont sortis des logiques de portail et favorisent la création de réseaux sociaux. Ces réseaux se caractérisent par des espaces de dialogue et une possibilité d'échange de documents ou d'idées. Ces liens aux autres sont déjà une forme de résistance dans des sociétés qui prônent l'individualisme et divisent, laissant des logiques d’accumulation dominer.

Se regrouper agir ensemble à distance en dépit des barrières de temps et de distance est l'un des pouvoirs du numérique. Même si les GAFAM sont ultra dominants dans le contrôle des échanges en ligne, des groupuscules, des activistes des porteurs de cause se saisissent de tous les espaces poussant vers la logique de sociétés groupusculaires.

La créativité

Par la mise à disposition de logiciels "gratuits" et moyens d'expressions Internet favorise l'apprentissage de la créativité. La créativité est une façon de sortir du cadre.

D'aucuns évoquent la riposte créative pour décrire la transformation ou le détournement d'usages à l'intérieur des organisations. Cette créativité enrichit les attitudes identifiées par les sociologues dans les organisations consistant à lutter, obéir ou partir.

Plutôt qu'avoir pour seules options lutter, obéir ou partir, les résistances deviennent créatives. En apparence il y a obéissance, en réalité l'action créatrice réinvente l'action. Le gisement de ressources de logiciels de contacts renouvelle jusqu'à la façon de penser la créativité.

L'amplification

L'apprentissage de la résistance est amplifié par les moyens techniques. Ce n'est plus seulement une radio libre sur laquelle exprimer des idées singulières, c'est toute une batterie d'outils qui est mobilisable pour qu'une indignation se transforme en une pétition, que l'image d'une injustice soit dévoilée, qui des arguments bien pensée puissent sortir d'une feuille de chou et venir faire concurrence à des circuits de propagande bien établis. L'apprentissage de ces moyens numériques souvent ludiques, intuitifs et attractifs peut soutenir l'attention et l'envie d'apprendre.

Pour résister à conclure

Subversivité, créativité et amplification sont les trois maîtres mots de l'apprentissage des postures de résistance. Il se pourrait bien que la mise à disposition de ressources numériques constitue un terreau dans lequel chacun puisse apprendre à résister.

Ce terreau ne saurait dispenser d'une expérience située par laquelle chacun éprouve la situation en la vivant. La situation constitue un terrain d'apprentissage abrasif qui nous résiste et auquel il s'agit d'apprendre à résister.

En permettant de se décaler dans le temps et dans l'espace Internet autorise l'adoption d'autres points de vue et de les confronter à une variété de partenaires. Parce qu’il est situé, et contextualisé, l’apprentissage de la résistance participe certainement des apprentissages informels plus que de ceux qui sont transmis à l’école.

Source :

Le camp des milles - http://www.campdesmilles.org/

Stéphane Hessel – Indignez vous - https://fr.wikipedia.org/wiki/Indignez-vous_!

Give Up Stand Up- Bob Marley - https://www.youtube.com/watch?v=F69PBQ4ZyNw

Houdé, O. (2015). Apprendre à résister. Le Pommier.
https://www.decitre.fr/livres/apprendre-a-resister-9782746512672.html

Wikipédia - Joffre Dumazedier - https://fr.wikipedia.org/wiki/Joffre_Dumazedier

4cristol.over-blog.com  - La résilience organisationnelle
http://4cristol.over-blog.com/2017/02/la-resilience-organisationnelle.html

Cristol, D., & Muller, A. (2013). Les apprentissages informels dans la formation pour adultes. Savoirs, (2), 11-59.
https://www.cairn.info/revue-savoirs-2013-2-page-11.htm

Thot Cursus – Une société groupusculaire - Denis Cristol
http://cursus.edu/article/27957/une-societe-groupusculaire/

Histoire de l’éducation populaire - http://www.education-populaire.fr/histoire-education-populaire/

Innovation pédagogique – les enseignements de Paolo Freire : un pédagogue  toujours actuel
https://www.innovation-pedagogique.fr/article1644.html

Fiche de lecture Célestin Freinet pédagogie et émancipation
https://16kidstogo.wordpress.com/2013/10/29/fiche-de-lecture-celestin-freinet-pedagogie-et-emancipation/

Le temps - Qu’est devenu l’internet libertaire ? - Stéphane Benoit-Godet
https://www.letemps.ch/opinions/2017/01/28/quest-devenu-linternet-libertaire-debut

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire