Articles

Cameroun : Formation à distance et Internet tous azimuts à l'université

Par Thot , le 10 mai 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 12 mai 2010

Le ministre camerounais de l'Enseignement supérieur vient de finaliser un projet vieux d'une dizaine d'années, celui de mettre sur pied le fonctionnement d'un Institut de la Gouvernance numérique qui va abriter plusieurs centres ayant trait aux services qui s'offrent aux chercheurs et aux étudiants par les TIC. Le lancement des activités de formation à distance a constitué la manifestation majeure, notamment grâce à la tenue d'un grand forum d’échanges sur le thème :  Enseignement Supérieur à Distance au Cameroun, offre, enjeux et défis auquel ont pris les spécialistes de la formation à distance.

L’Enseignement Supérieur au Cameroun fait face à une augmentation significative d’étudiants et à la nécessité de de la professionnalisation des enseignements telle que prévue par le document de stratégie pour la croissance et l’emploi à l’horizon 2035. Pour répondre à ce double défi, il faut développer de nouveaux modes d’accès au savoir, des formes innovantes d’enseignement, dont précisément l’enseignement à distance.

À cette occasion, des partenaires divers ont été sollicités et ont projeté un cadre juridique de l’Enseignement à distance au Cameroun et un autre sur de l'utilisation de nouveaux outils technologiques.

Cette réalisation d'offre de services numériques à la communauté universitaire a nécessité la signature d'une entente entre le Ministère camerounais de l'Enseignement supérieur et la Cameroon Telecommunications qui offrira une très large bande à l'université qui vise désormais plusieurs objectifs, à savoir :  créer une nouvelle génération de diplômés aptes à utiliser les TIC dans tous les secteurs d’activités; générer des processus innovants dans l’Enseignement Supérieur;  contribuer à l’amélioration de la gestion, au pilotage des institutions de ce secteur et à l’émergence d’un pôle universitaire régional.

Dans ce cadre, l’Institut de la Gouvernance Numérique Universitaire représente une structure d’accompagnement du changement et de mutualisation des informations et des ressources dans l’Enseignement Supérieur. Il se compose de centres spécialisés comme l’Institut du Cameroun pour la Promotion des Sciences de la Créativité, de l’Innovation et des Technologies (IPSCIT), le Centre Interuniversitaire des TI (CITI), le Centre Interuniversitaire des Ressources Documentaires (CIRD) connu de nos lecteurs depuis bien longtemps; le Centre d’Enseignement à Distance pour le Développement (CED) et les Universités Virtuelles dont l'appel à candidature a été lancé et dont les enseignements sont prévus pour le mois de juillet.

Le nouveau centre Interuniversitaire de ressources documentaires comporte davantages de ressources pour divers types de recherches, notamment des journaux et des revues électroniques, une bibliothèque connectée aux centres numériques de toutes les universités camerounaises, des ressources externes, et surtout des mémoires en ligne.

Selon le ministre, le futur réseau interuniversitaire permettra de doter l’université d’un réseau haut débit ; de développer les TICs au Cameroun en permettant aux universités de participer aux différents projets de recherche menés par les réseaux internationaux ; de renforcer les échanges entre les universités camerounaises par la mise en place de projets communs; de favoriser les échanges d’informations et la diffusion de savoirs par la FàD et la collaboration entre différentes institutions éducatives; de généraliser et vulgariser l’utilisation des TICs au sein de la Communauté Universitaire; de connecter l’université camerounaise aux réseaux internationaux de formation et de recherche.

Le Cameroun dispose de plusieurs structures de formation à distance nationales et internationales. Outre l'AUF et ses campus numériques disséminés sur le territoire, les universités proposent aussi des formations en ligne pour endiguer le flux d'étudiants désireux d'accéder au savoir. La mise en place de cette structure est donc une aubaine pour le Cameroun au moment où fonctionnent plusieurs Établissements technologiques  et des Masters professionnels à distance. La réduction de la fracture numérique commence à devenir une réalité; elle aura sans aucun doute des effets bénéfiques non seulement en ville, mais encore dans les campagnes avec la vulgarisation annoncée des télécentres communautaires.

Crédit photo : alvise forcellini, Flickr, licence CC.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné