Articles

Comment parler du changement climatique en classe ?

La quantité de données à manipuler, la rivalité scientifique, la difficulté à apprécier le phénomène à hauteur d'individu, rendent la question du changement climatique très difficile à aborder avec des élèves.

Par Christine Vaufrey , le 19 décembre 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 01 février 2012

Réchauffement climatique, trou dans la couche d'ozone, concentration de CO2 dans l'atmosphère, Climategate, pollution, activités humaines... Tous ces termes appartiennent au même champ lexical, celui du climat et de ses évolutions. Mais il ne suffit pas de mettre tous ces mots dans une bouteille puis de secouer très fort pour obtenir un discours cohérent. Encore moins lorsqu'il s'agit d'animer une séquence d'apprentissage sur le sujet, avec l'ambition d'accompagner les apprenants dans la compréhension de certains phénomènes et la connaissance de prises de positions parfois opposées. 

Comment faire pour aborder un sujet tel que celui des changements climatiques, qui recouvrent à la fois une masse phénoménale de données, des enjeux financiers colossaux et de terribles querelles d'experts ?

Trois approches peuvent être conjuguées.

- L'adhésion à un ou des discours émanant d'institutions de référence, qui effectuent la synthèse des débats, avancent les éléments qui semblent à peu près certains, et adoptent finalement une position mesurée.

- L'étude de séries de données traitées par les organismes spécialisés.

- L'analyse des prises de positions des différentes parties, que ce soit au travers des articles paraissant dans la presse grand public ou, pour les plus courageux et compétents, par la lecture des articles scientifiques publiés dans les revues spécialisées.

 

Météo France : le discours de référence

 

Météo France fournit un discours raisonnable et prudent sur la question du réchauffement climatique, à qui veut faire le point rapidement sur la question. Ni d'un optimisme béat, ni catastrophistes, les questions-réponses de Météo France permet d'amorcer la réflexion sans passion. Exemple :

"2. Le climat était-il plus chaud il y a 1000 ans ? 
Peut-être. 
Dans son rapport le GIEC n'exclut pas que, au cours des 1300 dernières années, il y ait eu des périodes de 50 ans plus chaudes que les 50 dernières années du 20ième siècle. Si de telles périodes ont existé, la cause ne peut être évidemment que principalement d'origine naturelle. Mais, même si c'était le cas, cela ne remettrait pas en cause le rôle très probablement (plus de 9 chances sur 10) dominant des activités humaines dans l'évolution du climat récent (depuis 1950), par comparaison aux facteurs naturels". 

 

La Banque mondiale : toutes les données sur le climat, à portée de clic



Si l'on souhaite se colleter soi-même avec les données, sortir du discours pour entrer dans le factuel, on pourra se rendre sur le tout nouveau "Portail de connaissances sur le changement climatique" (Climat Change Knowledge Portal) ouvert par la Banque mondiale le 2 décembre dernier. Partant du principe que l'on ne peut se préparer à un changement sans en connaître la dimension, le rythme, les manifestations, la Banque Mondiale a regroupé sur le même site de très nombreuses données sur le climat mondial, accessibles par régiond et même par viles. Sur ce site, on trouvera aussi bien les données recueillies que les projections et scénarios pour le siècle à venir, au niveau notamment de l'élévation des températures, des impacts sur l'agriculture ou la fréquence des phénomènes climatiques extrêmes. Ces données sont mises à disposition des décideurs internationaux et des professionnels du développement bien plus que du grand public, même si tout le monde peut y avoir accès. On espère que des développeurs astucieux tireront profit de cette nouvelle initiative d'open data pour proposer rapidement des applications utiles exploitant ces données.

 

Presse grand public et spécialisée : l'arène des querelles d'experts et des fantasmes collectifs


Une troisième manière de traiter la question des changements climatiques et de la responsabilité de l'homme à cet égard est de recueillir et de confronter les prises de positions des experts en présence. Les francophones effectueront avec le plus grand profit une recherche sur Knowtex, réseau social de culture scientifique, qui fournit de très nombreuses références sur le sujet. Cette approche permettra moins de se forger sa propre opinion que de mesurer l'étendue des désaccords entre experts, et l'exploitation du sujet dans les médias non spécialisés. 

Ce qui semble certain, c'est que la démarche d'expérimentation directe via le recueil personnel de données ne constitue pas une démarche adaptée au traitement de ce sujet dans la mesure où sa réalité se heurte au sens commun. Chacun de nous en effet est en mesure de citer en contre-exemple au phénomène global de réchauffement une vielle tante qui n'a jamais eu autant de neige sur son toit que l'hiver dernier, ou le lac gelé jusqu'au mois d'avril devant sa maison, ce qui n'était pas arrivé depuis 1937 d'après ce que disent les anciens. 

Le thème du changement climatique est difficile à aborder avec des élèves, dans la mesure où il s'agit encore d'une sujet instable dans plusieurs de ses dimensions (factuelles, idéologiques, économiques...). Mais our cette raison-même, il constitue une bonne applicaiton pour une éducation à l'incertitude et à la construction de l'esprit critique. 

Météo France : le climat en questions

Banque mondiale : Climate Change Knowledge Portal

Knowtex : Recherche "changement climatique"

Illustrations :

BuildArk, Flickr, licence CC BY-SA 2.0

Capture d'écran Climate Change Knowledge Portal 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné