Articles

Budgéter n’est pas jouer, quoique…

Des initiatives pour sensibiliser le public au délicat exercice du budget

Par Alexandre Roberge , le 29 janvier 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 01 mars 2012

Établir un budget, quelle tâche délicate! Surtout dans notre société de consommation où les offres de dépenses prennent facilement le pas sur la volonté d'épargne. Et si les individus ont un mal fou à équilibrer leurs finances, les gouvernements aussi cherchent constamment à honorer leurs dettes tout en continuant à assurer leurs missions de srrvices publics. Budgéter est donc un vrai casse-tête, et beaucoup d'entre nous préfèrent abandonner la tâche. Pourtant, certaines organisations ont opté pour une vision différente.

S’amuser à budgéter


Il est de bon ton de juger sévèrement les gouvernements et administrations publiques sur les budgets qu’ils présentent. Trop de réductions de services ou trop de hausses de frais, le résultat n’est jamais satisfaisant. C’est peut-être pourquoi certaines organisations, gouvernementales ou non, ont opté pour le jeu sérieux afin de montrer à quel point la constructin d'un budget est complexe. Pensons à Cyber Budget qui, bien qu’un peu idéologique, permet aux Français de touccher du doigt le travail fourni chaque année par le Ministère du budget.

En cette année d'élections aux États-Unis est sorti Budget Hero, un jeu développé par une organisation non partisane afin que les Américains comprennent les options budgétaires qui leur seront promises par les deux partis lors de la campagne électorale. Ici, il n’y a pas une seule façon de bien budgéter : quelle que soit son orientation politique et économique, il est possible de gagner. L'essentiel est que les joueurs puissent débattre des orientations budgétaires des uns et des autres pendant la campagne électorale. Ce n’est pas le premier jeu du genre d’American Public Media qui, en 2007, avait convié les internautes à équilibrer le budget de l’État du Minnesota.

Une idée reprise en 2011 par un des quartiers phares de la ville de Montréal, au Québec : le Plateau-Mont-Royal. Dans la lignée de l’open data, le maire Luc Ferrandez propose à ses concitoyens de soumettre un budget qui se doit d’être équilibré (pas plus de 50 000$ de dépassement). La page affiche plusieurs activités et services en place (ou pas) dans l’arrondissement. En glissant chaque item vers la gauche ou la droite, on augmente, diminue ou supprime le service considéré. Les citoyens ont donc la possibilité de proposer leur budget virtuel à l’administration municipale qui pourra s’en inspirer. Ici, même si la dimension ludique n'est pas très pronncée (quoiqu’il puisse être amusant de tester différents choix), les gens peuvent se familiariser les coûts réels d’une collecte de déchets ou du déneigement des rues dans leur quartier.

Sensibiliser les étudiants


Les étudiants figurent parmi les gorupes sociaux qui connaissent une situation financière des plus précaires. Déjà très endettés par leurs études supérieures, surtout en Amérique du Nord, ils doivent aussi, dans de nombreux cas, payer loyer, courses, électricité, etc. Et puis, il est très difficile de résister aux attraits des loisirs ou de la technologie, cerains services et outils étant considérés aujourd'hui comme indispensables (ex. : connexion à Internet, téléphones intelligents). Conséquemment, les compagnies de crédit savent qu’il s’agit là d’un marché vaste et nombre d'entre elles profitent de la rentrée scolaire pour attirer les jeunes avec des offres alléchantes.

Dans un contexte où 36% des étudiants universitaires canadiens abandonnent leurs études pour des raisons financières, l’Université Laval de Québec a créé une page pour sensibiliser ces jeunes gens à l’art de budgéter. En plus d’une foule de trucs utiles, un calculateur budgétaire aidera ceux qui veulent épargner, que ce soit pour s'offrir une guitare ou un ordinateur ou, à plus long terme, pour financer un diplôme ou un logement. 

Faire son budget n'est pas une partie de plaisir. Heureusement, les jeux et les calculateurs permettent de se mettre à la tâche sans trop d'efforts. En espérant que ces initiatives sensibilisent les citoyens autant à leur endettement personnel qu’aux comptes publics qui sont forts difficiles à équilibrer.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné