Articles

Cotonou : le Bénin dispose de son campus numérique

Par Louis-Martin Essono , le 09 juin 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

L’Université de Cotonou a reçu, le 20 septembre dernier, la visite de Mme Michèle Gendreau Massaloux, Recteur de l’ AUF , l’Agence Universitaire de la Francophonie. Ce jour-là, en effet, Madame Massaloux devait procéder à l’inauguration du Campus numérique francophone de Cotonou , en République du Bénin. La recherche fondamentale, la coopération entre les universités francophones, la formation à distance et l’usage des nouvelles technologies demeurent les missions premières de AUF

Le Bénin rejoint ainsi institutionnellement les nombreux sites contact de la Francophonie qui quadrillent déjà l’Afrique francophone au Sud du Sahara, du Maghreb et de l’Océan Indien. Les sites Contact sont mis en place par l’ AUF dans le cadre de REFER , le Réseau électronique francophone d’information. Le Bureau du Bénin dépend du Bureau Régional de Dakar au Sénégal qui gère l’ensemble de l’Afrique Occidentale.

Le BAO comprend les bureaux du Sénégal, du Mali, du Burkina, de Côte d’Ivoire, de Mauritanie, du Togo et celui, tout récent, du Bénin avec le site, bien que lent du REFER L’objectif des points Syfed est de fédérer les initiatives francophones pour mener une politique de contenus en langue française ou en langues partenaires.

Semblable aux autres sites Contact, celui de Cotonou diffuse des informations scientifiques francophones, distille des informations sur les colloques et les différentes formations qu’organisent les universités partenaires de l’AUF. Le Contact béninois apporte également un bilan sur l’enseignement primaire, secondaire et supérieur du pays, sur la culture, les médias, l’économie et la recherche. Bénin Contact offre également à son public des liens sur

  • l’appel à propositions pour la mise en place de revues scientifiques électroniques ;
  • le programme pour les Échanges transfrontaliers entre la Nigéria et les pays voisins (LARES);
  • la Bibliothèque Nationale du Bénin ;
  • l’Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) ;
  • le Centre Régional pour le Développement et la Santé(CREDESA) ;
  • La bibliothèque de la Faculté des Sciences et de la Santé ;
  • La bibliothèque et l’espace de documentation de la Faculté des Sciences Agronomiques (BIDOC) ;

Le nouveau campus numérique, qui comporte une liste de discussion, une liste de diffusion et une boîte à outils, vient en appui aux structures universitaires déjà mises en place pour la diffusion de l’information scientifique et la vulgarisation des nouvelles technologies. On espère que les coûts, relativement accessibles par rapport aux cybercafés y attireront les étudiants qui disposeront d’un temps de connexion assez long pour leur recherche en ligne.

La bibliothèque traditionnelle permettra également aux étudiants, aux chercheurs et aux enseignants de bénéficier de nombreux documents francophones souvent rares. Il est à souhaiter que la multiplication des campus numériques permettent à tous les étudiants d’y accéder, la politique actuelle étant de ne réserver l’accès qu’à ceux d’entre eux qui sont titulaires d’une Licence. Les Universités partenaires devraient cependant assurer localement cette facilité par la création des centres d’Information au sein de chaque établissement universitaire (Facultés, Grandes écoles, Instituts supérieurs).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur