Articles

La pédagogie de l'irrévérence

Hacker, pasticher, parodier... pour mieux comprendre les codes.

Par Frédéric Duriez , le 02 mars 2015

La parodie, le pastiche et la caricature constituent des méthodes de formation redoutables. Contrairement au suivi servile des consignes ou à l'imitation de modèles, il ne s'agit pas juste de savoir reproduire. La parodie laisse l'apprenant libre. Parodier, c'est comprendre et maîtriser les règles du jeu tout en restant libre de les suivre, ou d'en utiliser d'autres.

Caricaturer et parodier pour mieux comprendre les codes.

La théorie de la caricature consiste à comparer le sujet avec un schéma idéal. La taille du menton, l'écartement des yeux, le volume des cheveux... le visage est analysé au regard d'un visage parfait, mélange de statuaire grecque et de figure de la Renaissance. Cela signifie que pour caricaturer, il faut connaître les normes, analyser, et garder une vision globale qui empêche de se focaliser sur un détail ou un aspect du personnage.

De même, la parodie s'appuie sur une bonne connaissance des codes, de l'écriture, du schéma narratif, du rythme. Cela nécessite ensuite une analyse fine des techniques, des tics d'écriture et de l'univers de l'auteur, puis une capacité à produire, tout en gardant un léger décalage et une plus ou moins grande accentuation. Du grand art !

Pour être précis, on distingue le pastiche, qui est davantage un exercice d'admiration, de la parodie, qui se moque du style d'un écrivain. Patrick Rambaud, auteur de nombreux pastiches, dont deux signés Marguerite Duraille (pour Marguerite Duras), nous explique qu'on apprend beaucoup sur soi-même et sur un auteur grâce à cette activité irrévérencieuse. Oscar Wilde qualifie le pastiche de "muse ironique."

Pas étonnant donc que des enseignants se soient emparés de cette approche. Les éditions Magnard, dans leur collection scolaire "Classiques et contemporains" ont publié Et si c'était niais de Pascal Fioretti. Ce livre nous raconte une histoire policière en pastichant à chaque chapitre un écrivain contemporain célèbre. Dans une interview en fin d'ouvrage, l'auteur nous dit :

«Peut-être [ce livre] aidera-t-il à dégonfler certaines baudruches, peut-être rendra-t-il plus exigeants ses jeunes lecteurs sur la qualité littéraire des best-sellers, peut-être aiguisera-t-il leur sens critique et encouragera-t-il certains à passer à l'action (écrire !)...»

Comment se lancer ? Le CRDP de Montpellier présente six activités autour du pastiche. Ainsi, il nous propose de réécrire le texte d'un écrivain à la manière d'un autre écrivain, de faire entrer un proche dans une oeuvre, de faire se rencontrer deux personnages d'oeuvres différentes, etc.

Hacker !

Le terme hacker dans un environnement pédagogique mérite une explication. Il s'agit de l'utilisation dans un contexte différent d'une ressource, en lui infligeant éventuellement quelques transformations.

sculpture hackée

Hacker des vidéos

Ainsi, François Jourde utilise bombay.tv qui présente des extraits de films issus de Bollywood. Le site vous propose de créer vos propres sous-titres. Comme il y a peu de chance qu'un étudiant comprenne cette langue, tout peut être inventé. D'une contrainte forte nait l'obligation de bien connaître son thème pour adapter le message à la forme qui est déjà donnée.

Hacker des supports visuels

D'autres supports se prêtent au détournement. Au XVIIème siècle, la carte du tendre s'approprie un dessin classique de carte pour présenter les aspects de la relation amoureuse. Vous trouverez beaucoup d'inspiration sur la guilde des cartographes. Les planches d'anatomie, les architectures, les gravures qui détaillent des mouvements sportifs et la peinture classique figurent aussi parmi les images les plus pillées. 


Les romans photos, peuvent aussi être utilisés, ou reconstruits, comme le montre Marie-Anne Chabin. Le site WebLettres nous présente des exemples.

Enfin, le détournement d'un jeu de société est aussi une source d'inspiration. Ainsi, l'EM Lyon a utilisé le jeu Dixit pour faire émerger des idées d'entreprise.


Ce détour par le jeu, la parodie, la transformation d'un support peut donc avoir plusieurs objectifs. Améliorer son style et éviter les tics d'écriture dans un cas, synthétiser une idée ou une thèse, trouver des idées, dépasser l'angoisse de la feuille blanche...

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources

Parodies, la bande dessinée au second degré Thierry Groensteen Skira/Flamarion 2011

Détourner un jeu avec un objectif pédagogique Raphaëlle Guy consulté le 14 février 2015
http://sydologie.com/2013/09/930/

Bollywoord Spinoza François Jourde et ses étudiants consulté le 23 février 2015
https://profjourde.wordpress.com/2011/04/07/bollywood-spinoza/

Roman photo Marie-Anne Chabin consulté le 23 février 2015
http://www.marieannechabin.fr/2013/09/roman-photo/

Six exercices autour du pastiche Philippe Lecarme consulté le 23 février 2015
http://www.crdp-montpellier.fr/ressources/frdtse/frdtse40g.html

"Le détournement de texte, activité sémiotique" J. Fontanille
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/lfr_0023-8368_1984_num_61_1_5183

La guilde des cartographes consulté le 23 février 2015 http://www.cartographersguild.com/picall.php?

Le pays du Tendre : une cartographie de l'amour précieux, consulté le 24 février 2015
http://derrierelescartes.over-blog.com/article-16870390.html

Réaliser un roman photo, WebLettres, consulté le 24 février 2014
http://www.weblettres.net/sommaire.php?entree=3&rubrique=11&sousrub=283

Créer un roman-photo numérique. L’art et la manière. - Thot Cusus
http://cursus.edu/institutions-formations-ressources/formation/14090/creer-roman-photo-numerique-art-maniere

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné