Articles

La différence entre animation, facilitation et hosting

Favoriser l'intelligence collective

Par Denis Cristol , le 19 décembre 2017 | Dernière mise à jour de l'article le 08 mars 2018

Des postures qui façonnent l'altérité

L'animation, la facilitation et le hosting sont 3 postures mobilisées pour développer l'intelligence collective au service d'un développement harmonieux d'une équipe d'un collectif ou de la société.

À chacune de ces trois postures sont associées des pratiques d'écoute d'interrelation et des techniques d'émergence de questions, de création de liens, de compétences d'action ou de projet. Il y a moins l'idée d'une hiérarchisation de ces postures que celle d'une combinatoire, car les liens sociaux imbriquent toujours les équipes, les collectifs ou la société dans son ensemble. Ces trois postures sont aussi porteuses d'un pouvoir d'expression de soi et d'émancipation. Elles engagent des formes d'écoute, d'altérité et de réflexivité.

L'animation un soin apporté au groupe

La posture d'animation est connue des managers et des formateurs et de toute la famille des éducateurs et animateurs. Elle est basée sur la dynamique de groupe, l'atteinte d'objectifs de production ou d'apprentissage. Elle s'appuie sur des approches de la régulation des comportements dans un cadre fixé, de la participation à un espace commun et à un accroissement individuel et collectif du pouvoir d'agir.

Les techniques d'animation puisent à une boîte à outils très riche combinant apports de la psychosociologie, psychanalyse, psychologie ou philosophie, voire avec l'irruption du numérique, aux technologies des sciences de l'information et de la communication, sans oublier l'engagement du corps.

L'animation nourrit les besoins sociaux d'être inclus dans un groupe, d'être reconnu, de pouvoir contribuer dans un climat de confiance. L'animation permet la motivation, la découverte, l'apprentissage et le passage à l'acte.

L'écoute d'un groupe se centre sur l'ici et maintenant. C'est l'écoute active d'un micro système humain façonné d'affects, de désirs, de sentiments, d'émotions, mais aussi de jeu de rôle et d'égo. L'animation s'intéresse à l'autre à ses centres d'intérêt et à sa différence. La réflexivité opère par évaluation d'écart entre objectif souhaité et résultats atteints. Ce temps de retour sur ce que produit le collectif est indispensable pour faire d'un groupe une équipe chaleureuse.

La facilitation une émergence de processus et de questions authentiques

La posture de facilitation se déploie dans le champ de l'accompagnement et de la transformation des organisations ou bien de celle des grands collectifs. Le type de transformation visée est social, économique, technique ou organisationnel. Plus encore que l'animation, elle utilise la dynamique de l'intelligence collective.

Cette intelligence collective est la capacité d'un groupe humain à optimiser ses interactions pour partager une vision commune, échanger des émotions, s'unir dans l'action, raisonner plus juste en intégrant une variété de points de vue et de forme de pensée. Enfin et ce n'est pas la moindre des choses l'intelligence collective se caractérise par le partage d'un imaginaire.

La facilitation aide à la création du cadre de communication commun par les participants eux-mêmes dans une visée organique et dynamique. Les effets de la facilitation sont d'apprendre ensemble et de faire l'expérience d'interactions fluides, nourrissantes et bienveillantes. Chacun ayant vécu une telle expérience a envie de la revivre. Cette expérience devient une "expérience irréversible de coopération".

L'écoute d'un grand collectif ou d'une organisation passe par la compréhension des lignes de forces invisibles qui traversent les structures institutionnelles. C'est une attention aux formes de coopération qui se font et se défont.

Le hosting, une danse avec la complexité

Le hosting se traduit littéralement en français par "hébergement". Il est promu par un mouvement international "Art of hosting" qui partage des valeurs humaines centrées sur un mieux vivre ensemble et de façon durable. Il est ici autant question d'accueil des personnes que de leurs idées.

Il s'agit d'une pratique qui s'intéresse à des apprentissages sociétaux et aux grandes transitions humaines et environnementales. Les processus et événements organisés dans l'art du hosting sont ouverts et multipartites. Ils sont tournés vers l'intérêt général. Le hosting garantit la dignité de parole de chaque partie prenante, mais aussi l'accès à chacun d'un espace de révélation de son talent au service du collectif.

Le hosting a une influence sur la gouvernance la façon de préparer une décision et de construire du bien commun. Il permet de rendre possible la rencontre de personnes qui ne se croiseraient pas dans d'autres cadres et de faire converger vers des finalités qui embrassent toutes les parties prenantes. Le souci de la planète, des exclus et des générations futures guident l'état d'esprit et les travaux des assemblées.

L'écoute d'une société toute entière fait appel à des facultés de socioperception (cf travaux d'Alain de Vulpian [1] ) qui anticipent ce qui vient et accueillent les émergences. Otto scharmer [2] évoque la notion d'écoute générative [3] comme pratique de connexion à des ressentis collectifs, en train d'être partagés à l'occasion de vision collective. C'est une immersion auprès de ceux qui imaginent et préparent le monde de demain.

Postures complémentaires

Quelle que soit la question qui se pose, ou la taille d'une assemblée pour y répondre animation, facilitation et hosting sont des postures qui aident à laisser advenir ce qui doit être accueilli. Elles ont en commun des valeurs humaines en particulier celles d'apprendre ensemble.

Actuellement ces postures sont en cours de traduction dans le monde numérique de la formation, mais il n'est pas si facile d'intégrer la conscience incarnée par des succédanés techniques ou des avatars en ligne. En effet la présence à l'autre ici et maintenant dans le même espace marque encore une considération, un effort pour aller vers lui et co-agir par mimétisme, résonnance, émergence d'émotions. Il y a donc un immense champ d'investigation qui s'ouvre pour que les technologies augmentent le pouvoir de se lier par le corps, le cœur et pas seulement la tête.

Sources :

Art of hosting http://www.artofhosting.org/fr/

Savoir agile – Au-delà de l’écoute active http://savoiragile.com/2015/10/15/au-dela-de-lecoute-active/

4cristol.over-blog - La théorie U d’Otto Scharmer - http://4cristol.over-blog.com/article-la-theorie-u-d-otto-scharmer-98615598.html

 

[1] La socioperception est une intuition systémique pénétrante de l'état de fonctionnement des systèmes au sein duquel les formateurs ou agents de changement opèrent (SOL 2010, Alain de Vulpian).

[2] http://4cristol.over-blog.com/article-la-theorie-u-d-otto-scharmer-98615598.html

[3] http://savoiragile.com/2015/10/15/au-dela-de-lecoute-active/

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur