La faiblesse du concept de génération Y face aux faits | Thot Cursus

Articles

La faiblesse du concept de génération Y face aux faits

L’illectronisme (illettrisme numérique) des jeunes un handicap pour trouver un emploi

Par Denis Cristol , le 16 avril 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 20 avril 2018

D’où vient l’idée de génération Y ?

Depuis 20 ans que les médias se sont emparés de l’expression, la « génération Y » s’invite dans les colloques. Mais qui sont donc ces Ypsiloniens ? Car l’origine grecque de notre 25éme lettre de l’alphabet permet de les désigner ainsi.

On impute le lancement de ce « label » aux historiens américains William Strauss et Neil Howe dans leur ouvrage « Générations »[1] paru en 1991, pour décrire la jeunesse américaine. Les Ypsiloniens naîtraient en occident entre 1975 et 1994, juste après les X, enfants nés entre 1959 à 1981 et avant les Z.

Même si des auteurs spécialistes des RH (Barabel, Meier, Perret) nous mettent en garde contre la généralisation abusive de caractéristiques des Y, des stéréotypes se sont construits. Par leurs attitudes, leurs questionnements et croyances propres, ils causeraient de nombreux dommages collatéraux aux hiérarchies et organisations que nous avions mis tant de temps à consolider. On les dit zappeurs, individualistes, blasés, pressés. Arrêtons là cette attribution sans limite d’adjectifs peu amènes.

Souvenons-nous qu’il fut un temps ou le psychologue Douglas Mac Gregor divisait le camp des hommes en deux. Ceux obéissant à la théorie X avaient besoin d’être stimulés, ne faisaient rien sans contrôle, étaient incapables d’autonomie et ceux satisfaisant à la théorie Y étaient capables d’efforts, capables d’apprendre, naturellement motivés et travailleurs. Les temps changent... Les abscisses remplacent les ordonnées. Ce qui était vrai en 1960 ne l’est plus en 2010.

Les Ypsiloniens seraient une étrange engeance, difficile à comprendre, prétextes à empoignades sur le management intergénérationnel. Ils apporteraient avec eux le désordre, un peu comme lorsque les chromosomes X et Y s’assemblent mal. Soyons plus médical dans le diagnostic. « Les microdélitions du chromosome Y représentent une cause génétique d’infertilité masculine ». Transposons au monde de l’entreprise : il n’y a rien de bon à tirer de ces jeunes inconstants.

Dans la série BD d'anticipation de Brian K. Vaughan et de Pia Guerra « Y le dernier homme », Yorick s’aperçoit qu’il est seul au monde, alors il devient précieux. Au fait n’est-ce pas les Ypsiloniens qui s’occuperont de nos vieux jours?  Puisqu’il faut en finir, revenons à l’origine grecque de cette affaire. Ecoutons les philosophes, ils nous ont laissé quelques sagesses. Platon ne disait-il pas dans La république «Aujourd'hui le père redoute ses enfants, le fils s'estime l'égal de son père et n'a pour ses parents ni respect ni crainte. Ce qu'il veut, c'est être libre ; le professeur a peur de ses élèves, les élèves couvrent d'insultes le professeur, les jeunes veulent tout de suite la place des aînés ; les aînés, pour ne pas paraître retardataires ou despotiques, consentent à cette démission et, couronnant le tout, au nom de la liberté et de l'égalité, on réclame l'affranchissement des sexes. »

Rien de neuf sous le soleil. Le personnage de Gaston Lagafe allergique au travail peu respectueux de la hiérarchie, inventeur, bricoleur et charmeur a été inventé en 1957. Il avait déjà les traits que nous portons aux soi-disant générations Y. Une étude Suisse montre le peu de consistance d’attacher à une génération des traits par le seul fait de sa coexistence.

L’arbre qui cache la forêt

Plus grave, à force de nous faire croitre que la génération Y était « une et entière », on finit par oublier ceux qui jouissent mal du pouvoir de se connecter avec efficience, des plus âgés mais aussi des « jeunes ». Le suivi d’Emmaus Connect montre bien au contraire que la faiblesse de maîtrise d’internet, d’usages professionnels des fonctionnalités proposés, de non-participation à des réseaux sociaux pour trouver des offres d’emplois, le manque significatif d’une adresse de courriel sont des handicaps forts pour s’insérer dans le monde de l’emploi.

Si quelques entreprises disposent de jeunes leaders charismatiques à succès que nous devons saluer, il ne faut pas oublier les autres qui sont en difficulté. Il ne suffit pas d’être un « digital native » pour être à l’aise avec le numérique, de la même façon qu’il ne suffit pas de naître dans la Silicon Valley au milieu de 7000 entreprises de haute technologie pour devenir milliardaire avec internet. En fait ni le lieu ni l’époque ne suffisent pour déterminer entièrement ce que sera le destin d’une personne.

Dans un pays comme la France, la part de la population illettrée identifiée s’élève à 2,5 millions de personnes soit 7% de la population adultes, et à 15% soit  5 millions pour l’illectronisme. Il est aussi à relever que 90% de ce qui compose internet est fait d’écrit, ce qui pénalise doublement ceux qui ont des difficultés de lecture.

La Suisse est aussi touchée c’est 1 helvète  sur 10 qui serait en difficulté avec le numérique. La question actuelle est celle de l’inclusion numérique de nombreuses personnes qui pourraient décrocher si on n’y prête pas attention.  Selon les enquêtes COE c’est 1 emploi sur 10 qui est menacé par l’intelligence artificielle et la robotisation et 1 sur 2 qui va être profondément transformé dans les années à venir par les usages numériques.

En matière digitale, il est important que chacun dispose de compétences instrumentales (maîtrise des fonctionnalités), structurelles (compréhension des structures des outils numériques téléphones ou bornes numériques) et stratégiques (mise en œuvre des usages pertinents).

Voici plusieurs exemples d’inclusion numérique qui méritent d’être soulignés :

Le think tank Pour la solidarité et Simplon.co voient la transformation numérique comme un puissant levier d’inclusion.

Conclusion

Il faudrait en conclusion se souvenir qu’un raisonnement en génération est une globalisation bien rapide. Aucun ancien jeune X, nouveau jeune Y ou futur jeune Z, ces derniers que l’on nous présente avec un rictus entendu mutants et sur-connectés, aucune désignation de génération, disais-je, ne rendra justice à l’infini diversité de «qui je veux être».

La modernité à cela d’excitant que je peux changer de valeurs, d’identité, de repères au gré des circonstances (voir les travaux du sociologue Kaufmann sur la sociologie de l’individu). Y reste un pronom (très) personnel quand il remplace l’objet. Aussi, je souhaite bien du plaisir aux sociologues et experts du découpage marketing pour segmenter le bouillonnement actuel de notre joyeuse et prometteuse jeunesse. À moins que cela ne soit, comme le fait remarquer Louis Mutte dans E-RH, une manipulation sociale ou marketing au sens où Pierre Bourdieu la définissait : « l’âge est une donnée biologique socialement manipulable et manipulée ».

Quoiqu’il en soit, il convient de poursuivre avec attention l’appui aux jeunes et aux moins jeunes qui courent le risque d’illectronisme pour qu’ils puissent bénéficier eux-aussi d’internet et des données, informations et réseaux utiles pour apprendre et vivre dans nos sociétés numérisées.

L’intervention sociale aujourd’hui s’intéresse aux manières de rester en lien, et la connexion est devenue l’un des liens sociaux essentiels. L’une des découvertes les plus intéressantes est que dans un certain nombre de cas, l’illettrisme pourrait être réduit grâce au potentiel numérique. D’excellents outils sont disponibles dans le kit numérique proposé par l’ANLCI, agence française de lutte contre l’illettrisme.

Sources

Travailler avec les nouvelles générations Y et Z
http://4cristol.over-blog.com/article-travailler-avec-les-nouvelles-generations-y-et-z-michel-barabel-olivier-meier-andre-perret-studyrama-115386365.html

La génération Y n’existe pas, la preuve par Gaston 
http://www.bilan.ch/entreprises-plus-de-redaction/generation-y-nexiste-affirme-une-etude

E-RH.org http://www.e-rh.org/index.php/blogs/les-articles-du-blog-3/189-la-generation-y-n-existe-pas

Wikipédia – William Strauss https://en.wikipedia.org/wiki/William_Strauss

Wikipédia – Neil Howe https://en.wikipedia.org/wiki/Neil_Howe

Wikipédia - Douglas Mac Gregor https://fr.wikipedia.org/wiki/Douglas_McGregor

Travail et équilibre – Théorie X et Y les leçons de Douglas Mac Gregor
https://travailetequilibre.com/2012/11/22/theorie-x-et-y-les-lecons-de-douglas-mc-gregor/

Wikipédia – Chromosomes X et Y -
https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_XY_de_d%C3%A9termination_sexuelle

BEDETEQUE – Y Le dernier homme 
https://www.bedetheque.com/serie-8338-BD-Y-le-dernier-homme.html

Kaufman, J. C. (2001). Ego. Pour une sociologie de l’individu. Paris: Nathan.

Les pratiques numériques des jeunes en insertion socioprofessionnelle Etude de cas: Les usagers des missions locales face  aux technologies de l’information  et de la communication Réalisée par Yves-Marie DAVENEL
http://emmaus-connect.org/wp-content/uploads/2015/06/Etude-Emmaus-Connect-Les-pratiques-num%C3%A9riques-des-jeunes-en-insertion-socioprofessionnelles-Mai-2015.pdf

Les échos –Révolution numérique le choc de compétences qui attend la France
https://www.lesechos.fr/19/09/2017/lesechos.fr/030578564132_revolution-numerique---le-choc-de-competences-qui-attend-la-france.htm

Le matin – L’illectronisme touche plus d’un suisse sur 10 
https://www.lematin.ch/high-tech/L-illectronisme-touche-plus-dun-Suisse-sur-dix/story/22024410

LCI - High Tech  - Illectronisme 
https://www.lci.fr/high-tech/il-toucherait-15-de-la-population-l-illectronisme-qu-est-ce-que-c-est-2004854.html

ANLCI - Kit Numérique
http://www.anlci.gouv.fr/Mediatheque/FPP/Faire-grandir-les-initiatives-pour-que-l-illettrisme-recule-FPP-2016-2017/Kit-pratique-Reussir-l-inclusion-numerique-des-personnes-en-situation-d-illettrisme

SIILAB - https://twitter.com/SIILABHDF

ANLCI – Illectronisme et fracture numérique
http://www.anlci.gouv.fr/Actualites/Agir-ensemble-contre-l-illettrisme/9-mars-2018-Illectronisme-et-fracture-numerique

Médiateur numérique – Citoyens augmentés pour des territoires intelligents http://mediateurnumerique.org/2017/05/13/des-citoyens-augmentes-pour-des-territoires-intelligents/

Pour la solidarité - http://www.pourlasolidarite.eu/sites/default/files/publications/files/na-2017-numerique_inclusif.pdf

Jeunesse en mouvement  http://jem-assos.fr/

Simplon.co https://simplon.co/


[1] Strauss, W., & Howe, N. (1991). Generations: The history of America's future, 1584 to 2069. New York.

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur