Articles

L'été arrive - Faîtes le ménage sur vos comptes de réseaux sociaux

Pourquoi continuer à s'intéresser à la vie trépidante de gens désolants

Par Frédéric Duriez , le 25 juin 2018

Par politesse, par volonté de réciprocité, parce qu'un message vous a plu, vous vous êtes abonnés à de nombreux comptes sur les réseaux sociaux cette année. Certains vous inondent de messages, d'autres restent dormants et inertes. Vous ne savez plus pourquoi vous les suivez. Quelques conseils pour nettoyer vos comptes de leurs abonnements encombrants avant de partir en vacances !

Ils laissent les robots tweeter pour eux : quittez-les !

À peine abonné à un nouveau compte, son propriétaire vous envoie un message en privé pour vous remercier, vous inviter à suivre son blog, ses autres comptes sur d'autres réseaux, etc. C'est un message automatique, qui réponse automatique - réseaux sociauxprend la voie des messages personnels et prétend donc attirer votre attention.

Des tutorats existent pour créer soi-même ses réponses automatiques et des applications comme Crowdfire vous proposent de s'en charger.

Mais faut-il le faire ? La méthode rappelle les techniques publicitaires et de marketing direct, que nous avons appris à débusquer et à éviter. Il est sans doute temps de quitter les comptes qui en abusent !

Parfois les messages automatiques sont plus fins et il n'est pas impossible que nous nous prenions à discuter avec des robots, tout en pensant avoir enfin découvert quelqu'un qui nous comprend... En 2017, le journal "les Échos" cite une étude américaine selon laquelle de 9 à 15% des comptes Twitter seraient gérés par des robots.

enfin, quelqu'un qui me comprend - Quand les robots dialoguent

Endormi par des échanges informels avec des avatars que vous prenez pour des humains, vous pourriez être moins vigilant et y perdre quelques plumes, ou tout simplement passer votre temps à lire des publicités tout en croyant vous informer.

un poussin peut cacher un.e commerçant.e

Ils vous bombardent de messages ? Désabonnez-vous !

Qui parmi nous a dix choses intéressantes par jour à partager ? Pourtant, certains amateurs de réseaux sociaux ne prennent aucun repos et nous démontrent à toute heure qu'ils ont une vie formidable ou qu'une nouvelle révolution se prépare.

Des spécialistes de l'intelligence artificielle relaient toutes les nouvelles sur ce thème et nous annoncent chaque jour des révolutions à la Terminator. D'autres nous prévoient des innovations pédagogiques, d'autres encore des bouleversements dans le monde du management. Ils ou elles ont des dizaines de milliers de messages au compteur. Il est peut-être temps de les quitter pour des comptes plus sélectifs !

Les prouesses d'animaux domestiques, les photos des trois repas et de l'apéritif, les selfies en tous lieux iront donc à la benne.

la benne

Aigris, grincheux, morveux ? Quittez-les !

Les réseaux sociaux sont devenus pour certaines personnes un défouloir ou un exutoire. Les petites tracasseries, les frustrations et humiliations du quotidien sont "sublimées" dans des commentaires plus ou moins fins, parfois drôles, mais souvent haineux. Il est nécessaire d'écouter et de suivre des personnes qui sont en désaccord avec nous, qui nous ouvrent sur d'autres perspectives et qui nous apportent la contradiction. Mais pour garder un bon moral cet été, quittez ceux qui pleurent de manière systématique !

Les débats sur les réseaux aboutissent rarement. Ils sont même impossibles selon certains auteurs, comme Paul Vacca et se transforment vite en "dénonciation de scandales" relayés sans réflexion, selon Guillaume Von der Weid.

Ceux qui tweetent pour râler contre les réseaux sociaux et l'informatique

À ce stade, vous avez allégé vos comptes. Vous avez cessé de suivre certains robots, quelques grincheux et trissotins, mais aussi quelques exaltés qui abusent des points d'exclamation et des émoticons.

En dernier conseil, on suggèrera de débrancher un peu vos ordinateurs. Au moment de quitter ce monde, personne ne regrette de ne pas avoir passé suffisamment de temps sur les réseaux...

un seul regret...

En synthèse :

récapitulatif : qui fuir sur les réseaux !

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné