Articles

Universal Networking Language, un projet de facilitation du réseautage multilingue

Accéder à tout Internet dans sa propre langue

Par Sandrine Benard , le 25 juin 2018

Réseautage.

Ce mot est relativement récent,  2007 environ, mais vous le connaissez et l’utilisez sûrement dans la vie de tous les jours… à moins bien sûr que vous ne fassiez usage de sa version anglaise, networking, peut-être davantage passe-partout et internationale, mais ô combien moins prisée des partisans de la langue française que nous sommes !

Pourtant, ce terme remonte à très loin du point de vue étymologique, en latin tardif plus exactement, où le mot «retis» renvoyait au filet (de pêche). L’image est claire : jeter un filet, c’est créer des liens, c’est essayer de ramener à soi d’autres opportunités et connaissances. Le terme utilisé au Québec est même encore plus proche sémantiquement car on y parle carrément de «maillage», là encore l’idée de filet, de rets, d’approches et de contacts est claire et précise !

«Lancer un filet» pour réseauter en langues, est une bonne idée, mais en pratique est-ce possible ? Car qui dit langues, dit aussi communication, donc comment communiquer quand des membres d’un même groupe, avec une même idéologie et un objectif commun ne sont pourtant pas capables de se comprendre ?

C’est justement la question que s’est posée un groupe de chercheurs et c’est ce qui a permis la création du projet Universal Networking Language (UNL), dont l’objectif serait de promouvoir le multilinguisme à l’intérieur des réseaux… Direction l’UNL pour un tour d’horizon de ce projet !

Le projet UNL

Le projet UNL a vu le jour en 1996 au pays du soleil levant, au Japon, au sein de l’IAS (Institute of Advance Studies) de l’Université des Nations Unies (UNU) à Tokyo. Aujourd’hui, UNL a passé la frontière nippone et, avec plus de 14 langues couvertes, il regroupe des partenaires du monde entier.

Le but de ce projet est de créer un véritable multilinguisme à l’échelle planétaire dans le domaine du réseautage de façon à ce que chacun puisse accéder automatiquement à l’intégralité des informations recueillies sur Internet, mais dans sa langue natale, sans avoir à passer par un système de traduction comme Google, par exemple. 

Le langage UNL est un langage informatique permettant de coder une représentation du sens d'un énoncé. On se sert de cette représentation comme d'un pivot interlingue. Mais attention, le langage UNL n'est pas une langue. Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à consulter le site, maintenant ouvert au public,où sont présentées les spécifications de ce langage sur le site de l'IAS/UNU.

Mise en contexte

Pour que cela soit plus clair, proposons ici une mise en contexte directe. Imaginons que moi, francophone, je cherche sur Internet des informations sur «enseignement des langues en ligne» sur un moteur de recherche comme Google ou Bing. Les réponses que j’obtiendrais seront des documents rédigés en français, mais dans des domaines plus larges : «l’enseignement des langues», « l’enseignement en ligne», «l’enseignement des langues en France», «l’enseignement en ligne dans le monde» … bref, une multitude de références, mais pas forcément très pertinentes.

À la concrétisation finale d’UNL, une fois que le projet sera 100% viable et fiable, le scénario change. Si la requête demeure la même (ma recherche sur l’enseignement des langues en ligne), les résultats diffèrent : 

  • Les documents trouvés ont été rédigés dans n'importe quelle langue sur Internet, mais seront lisibles, en français, dans ma langue maternelle.
  • Les documents trouvés ne concerneront que «l’enseignement des langues en ligne» et je pourrais donc me concentrer sur les informations qui m'intéressent vraiment.
  • Si je ne souhaite pas consulter le document dans son intégralité, je pourrai consulter un résumé en français, qui sera plus représentatif qu'un simple extrait.
  • Je pourrai envoyer le document trouvé à mon collègue Japonais ou Brésilien, qui pourra lui aussi le lire directement dans sa langue, japonais ou brésilien, sans avoir à passer par une application tierce.
  • Je pourrai en discuter avec ces mêmes collègues, tous deux s'exprimant dans leurs langues respectives, la traduction s’effectuant en temps réel entre nous trois.

Et demain ?

La concrétisation d’un tel projet suppose un temps de préparation tout aussi important. Aujourd’hui, l’UNL Society s’occupe de plus de 15 langues qui sont développées dans divers laboratoires universitaires et des entreprises de par le monde. 

Ce processus de développement repose sur 2 stratégies :

  • La déconversion : création d’un énoncé du langage UNL vers une langue naturelle
  • L’enconversion : traduction d’une langue naturelle langage vers le langage UNL 

Naturellement, le premier processus, celui de la déconversion demeure bien plus simple au vu des travaux actuels effectués sur les 15 langues en présence. Le projet se poursuit donc.

Finalement

Le projet Universal Networking language semble porteur de beaucoup d’espoir dans notre société d’information en pleine expansion. Idéalement, la présence de plusieurs centres éparpillés dans le monde permettrait la prise en charge du développement et de la maintenance des outils contribuant au traitement d'une langue au sein du système UNL. Chacun de ces centres fournira un service de déconversion et d'enconversion gratuit à l'ensemble des internautes. 

En France, le groupe d'étude pour la traduction automatique et le traitement automatisé des langues et de la parole (GETALP), du laboratoire de Grenoble est chargé de développer le projet UNL.

La boucle serait alors bouclée, chacun pourrait lire automatiquement ses informations dans sa propre langue et le système de réseautage ne connaîtra alors plus de barrière de la langue… Affaire à suivre !

Illustrations :    Logo UNL  -   Logo GETALP

Sources

http://www-clips.imag.fr/projets/unl/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_d%27étude_pour_la_traduction_automatique_et_le_traitement_automatisé_des_langues_et_de_la_parole

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné