Articles

Publié le 07 octobre 2018 Mis à jour le 09 octobre 2018

La précarité des travailleurs intellectuels à l'ère de l'automatisation

La seule capacité de réflexion ne sera plus suffisante pour éviter qu'une machine prenne son emploi

Le milieu du travail est en pleine métamorphose. Qu’on le veuille ou non, l’automatisation s'impose. De moins en moins de main-d’œuvre est nécessaire pour fabriquer des produits ou effectuer des tâches répétitives ou dangereuses. D’accord, mais qu’en est-il des travailleurs intellectuels? On pourrait se dire que puisque nous ne comprenons même pas le cerveau humain, il est peu probable que l’informatique en reproduise le fonctionnement. Et pourtant, ce qui s'annonce n’a rien de réjouissant pour eux.

Encore et toujours plus précaires

Déjà que la situation des travailleurs intellectuels est plutôt précaire. Possiblement parmi les plus libres des professions avec, dans certains cas, le travail autonome, celles-ci ne viennent pas nécessairement avec de gros salaires. Une très intéressante étude publiée en 2013 montrait la situation de nombreux travailleurs intellectuels.

Les chercheurs se demandaient si ces travailleurs étaient réellement dans un contexte d’instabilité. En fait, ils ont remarqué que la précarité n’est pas vue pareillement par tout le monde. Certains n’ont aucun problème à enchaîner les contrats à durée déterminée et ne s’en font pas trop pour leur confort. D’autres vivent la situation avec davantage d'angoisse et se retrouvent dans un mode survie.

D’autant plus que la plupart ne s’identifient pas nécessairement à cette étiquette de «travailleur intellectuel précaire», car ces emplois ont évolué avec le temps et se trouvent dans différents modes. Certains se sont mis au service des institutions, d’autres sont devenus uniquement des salariés du privé ou de la fonction publique tandis que d’autres ne travaillent qu’à leur compte. Il s’agit de la situation des artistes, entre autres, qui se retrouvent dans un monde plus compliqué puisqu’ils ne peuvent plus seulement qu’être créateurs.

La solution de l'entrepreneuriat et de la formation continue

En effet, les artistes, comme au Luxembourg, sont davantage suivis par les ministères du Travail et de l’Économie que de la culture. Beaucoup doivent agir comme de petites ou moyennes entreprises afin de survivre. En plus de créer, ils doivent promouvoir leurs activités et générer de l'intérêt. Ils sont d'ailleurs nombreux à croire que, dans un futur proche, nous serons tous éventuellement de petites compagnies individuelles plutôt que des salariés. Les professionnels n’auront pas le choix d’être créatifs et de pourvoir les besoins là où il y a une demande. Une stratégie déjà utilisée par les travailleurs autonomes et aussi par beaucoup de milléniaux qui décident de devenir des entrepreneurs à la sortie de leurs études. Ils préfèrent cette prise de risque qu'une succession de contrats à durée déterminée.

Cela sera de plus en plus nécessaire avec l'automatisation du travail et, éventuellement, des machines qui seront pratiquement au même niveau intellectuel que nous. Dans un tel cas, sur quoi faudra-t-il compter alors? Comme le rappelle ce long billet sur ce site proposant des cours sur l’entrepreneuriat, il faudra développer des compétences.

En effet, certaines compétences ne pourront pas, a priori, être aussi bien remplies par des robots. Savoir négocier, assister les autres, être original ou être clairvoyant socialement est très difficile à reproduire par une intelligence artificielle. Ce genre de compétences sera de plus en plus recherché. Il faudra être très qualifié pour se démarquer de toutes les autres entreprises (voir ici les particuliers).

Ainsi, les métiers intellectuels n’auront pas le choix d’apprendre et d’améliorer autant des savoir-faire intellectuels que manuels. Ils devront se diversifier et constamment se dépasser pour sortir de la masse.

Illustration : L'art au présent BOURDELLE Antoine,1889 - Adam (Musée Bourdelle) - Detail 04 via photopin (license)

Références

Founs, Tony. « L’avenir Du Travail : Comment éviter Le Chômage Massif Et La Précarisation De L’emploi. » travelplugin. Dernière mise à jour : 2 octobre 2017.
https://www.travelplugin.com/avenir-du-travail-comment-eviter-chomage-massif-precarisation-emploi/.

Hansen, Josée. « Travailleurs intellectuels précarisés. » Luxinnovation. Dernière mise à jour : Décembre 2017.
https://www.luxinnovation.lu/global/wp-content/uploads/sites/3/2017/11/09_48-002.pdf.

Tasset, Cyprien, Thomas Amossé, and Mathieu Grégoire. "Libres Ou Prolétarisés ? Les Travailleurs Intellectuels Précaires En Île-de-France." HAL-SHS - Sciences De L’Homme Et De La Société. Dernière mise à jour : 1er mars 2013.
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00966696/.

Williams, Matt. "Dans Le Futur, Tout Le Monde Sera Entrepreneur." Work Is Changing. Dernière mise à jour : 29 septembre 2017.
https://workischanging.ca/fr/in-the-future-everyone-will-be-an-entrepreneur/.


Mots-clés: Formation Continue Réflexion Intellectuel Intelligence Artificielle - I.A. Pensée Automatisation Entrepreneuriat Précarité

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !