Articles

Raconter des histoires en formation avec le modèle actanciel digitalisé

Comment la scénarisation induite par les nouveaux moyens digitaux rend l'apprentissage plus prenant

Par Denis Cristol , le 16 décembre 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 17 décembre 2018

Source Pixabay

Modèle actanciel et digital

Le modèle actanciel a été mis au point dans les années 60 par Greimas fondateur de la sémantique structurale, spécialiste des récits dans la lignée des travaux du linguiste Propp.

La sémantique structurale postule que ce sont les relations entre les concepts, et non les concepts eux-mêmes, qui peuvent créer du sens. Pour étayer sa démonstration il est parti des travaux du folkloriste Afanassiev qui a collecté au XIXe siècle plus de 500 contes dans les campagnes russes. Une analyse des trames de récits a mis en évidence des redondances dans l'organisation des récits. 6 éléments essentiels se combinent quelques soient les motifs, détails ou contextes pour une narration cohérente.

C'est la structure qui porte le sens. Un conte peut utiliser indifféremment un Poucet, un Chat ou un Prince, de même un tapis volant sera un tigre ou un bateau dans une autre sphère culturelle; ce qui importe ce sont les liens entre les éléments structurants plus que le détail des motifs qui rendent plus compte du narrateur que de l'histoire.

6 éléments varient et se recombinent à l'infini pour donner des récits types.

  1. Le destinateur : il s'agit du fait déclencheur qui sert de fil rouge tout au long de l'histoire. Il enclenche un destin qui se met en marche.
     
  2. Les adjuvants : ce sont les personnages secondaires qui alimentent et pimenter des moments de l'histoire, par exemple les 7 nains de Blanche-neige.
     
  3. L'opposant : il s'agit des forces hostiles qui empêchent la réalisation de la quête et permettent aussi la réalisation du destin du héros. C'est la méchante sorcière.
     
  4. Le héros : c'est le personnage principal saisi de la quête, qui vit une aventure et tend à réaliser son destin.
     
  5. Les péripéties : ce sont les aléas, les coups du sorts, les hasards rencontrés, les fleuves à traverser ou les grottes à explorer. Ces rebondissements donnent le sel du récit.
     
  6.  La fin de la quête : c'est le dénouement, la destination, la leçon à tirer. Ils se marièrent et ils eurent beaucoup d'enfants. Ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leur vie.

Trois schémas actanciels organisés par paires opposées sont identifiés comme structure narrative de base de tous les récits :

  1. La conjonction : rencontre entre un mandement et une acceptation.
  2. La disjonction : rencontre entre une prohibition et une violation.
  3. La variété des conséquences.

Ces schémas sont la matrice des histoires, des récits, et des contes. Le Petit Poucet, le Chat Botté, Blanche Neige, Cendrillon, Boucles d'Or et les 3 ours, Pierre et le loup ont en commun ces structures immédiatement reconnaissables qui en font la force symbolique et qui sont réinventés sous toutes les coutures par les scénaristes hollywoodiens.

Ces schémas permettent de donner de l'intelligibilité aux phénomènes qui se déroulent dans les organisations humaines par exemple, en marketing, en conduite du changement ou en gestion des carrières. Les entreprises se sont emparées de l'approche en particulier pour faciliter les récits de transformation en cours, encourager les acteurs de changement et les équipes qui ont besoin de sens.

Le storytelling digital en formation

On comprend de ce qui précède que ce sont les relations entre les personnages qui font la qualité d'une narration. L'intrigue c'est l'évolution de leur relation dans le schéma narratif. Les séries télévisées abusent de ces formats et des feuilletons finissent par tourner en boucle.

Pourtant pour la formation digitale, le schéma actanciel revêt un réel intérêt. En effet l'ordonnancement classique en formation était une organisation progressive de contenus amenés au fur et à mesure de difficultés croissantes de compréhension. Une évolution dans le temps en matière d'objectifs à atteindre, soutenue par des activités pédagogiques, des exercices, des apports théoriques, des travaux de groupes et la résolution de problèmes constituent la trame de l'apprentissage. Mais la façon de faire cheminer un apprenant emprunte un nouveau sentier.

En effet, le numérique et en particulier le recours massif aux animations, clips ou vidéos renforce l'idée de scénarisation des savoirs. Le scénario pédagogique habituel décrivant l'objectif, la durée pour l'atteindre, le contenu, les activités pédagogiques respectives du formateur et de l'apprenant, les moyens à mettre en œuvre et la configuration de l'espace est bousculé. Il s'agit désormais de présenter les données avec toute la puissance émotionnelle du son et de l'image. Mais aussi de saisir la possibilité que l'apprenant soit pleinement un personnage de l'apprentissage qu'il vit, parfois même l'auteur, comme dans un livre dont on est le héros.

Les avantages de scénariser une formation sont nombreux :

  • tenir en haleine et maintenir la persévérance dans l'apprentissage,
  • offrir une trame de mémorisation facilitante,
  • simplifier le message, le réduire à l'essentiel,
  • donner à voir des étapes pour organiser son temps,
  • disposer d'une métaphore pour apprendre et créer de la connivence entre apprenants,
  • renforcer le sentiment de l'apprenant de vivre une expérience spécifiquement travaillée pour lui.

Si la scénarisation est bien faite elle laisse de la place à plusieurs dénouements possibles, stimulant la curiosité et le désir d'apprendre.


Sources

Wikipedia- schéma actanciel - https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sch%C3%A9ma_actantiel

Wikipedia Greimas https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Algirdas_Julien_Greimas

Storytelling schéma actanciel - https://www.storytelling.fr/schema-actantiel-storytelling/

Signosemio Greimad le modèle actanciel
http://www.signosemio.com/greimas/modele-actantiel.asp

Wikipédia - Afanassiev - https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Afanassiev

Wikipédia - Vladimir Propp - https://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Propp

SLATE Pourquoi tous les films américains se ressemblent
http://www.slate.fr/story/75812/recette-blockbuster-pourquoi-tous-films-americains-se-ressemblent

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné