Articles

Lingozing : Quand les langues rencontrent la BD

Apprendre les langues par la bande dessinée

Par Sandrine Benard , le 05 novembre 2018

 « Le dessin est un exercice pour une imagination agitée ».

Ainsi parlait Tim Burton, réalisateur américain, notamment connu pour ses films déjantés, tels qu’Edward aux mains d’argent, L’étrange Noël de Monsieur Jack ou encore Alice au pays des merveilles.

Dessiner, c’est donc mettre en illustration le fin fond de notre pensée. Il peut se décliner sous plusieurs formes, mais aujourd’hui c’est bien à celle qu’on appelle le « 9e art » qu’on s’intéressera, je veux parler de la bande dessinée. 

Mais, ne devait-on pas parler de langues, ici ? Si, vous êtes bien à la bonne place ! Aujourd’hui, il sera question de faire le lien entre langue et dessin et c’est justement la raison d’être de Lingozing… Mais comment la BD peut-elle aider à apprendre une langue ?

Prêt pour un voyage au pays des bulles et des bonhommes ?

Un peu d’histoire

Certes, la bande dessinée, ou BD ou bédé, est un phénomène relativement récent, ou du moins, elle est devenue populaire après la 2e guerre mondiale, que ce soit en Europe avec des héros comme Tintin (Hergé) ou Astérix (Gosciny), ou au Japon avec des auteurs comme Osamu Tezuka (Le Roi Leo et Astroboy) et les fameux mangas, ou encore aux États-Unis avec les comics et la lignée des superhéros comme Superman, Batman…

Cependant, il serait injuste de dire que le 9e art n’est apparu qu’au XXe siècle étant donné qu’on retrouve, au fil du temps, ce même concept utilisant une juxtaposition de dessins articulés en séquences narratives accompagnés (ou pas) de courts textes. En effet, cette forme d’expression artistique peut se comparer aux peintures rupestres préhistoriques, mais aussi aux bas-reliefs des temples égyptiens, aux codex précolombiens, ou encore à des œuvres médiévales comme la tapisserie de Bayeux.

Raconter une histoire sous forme de dessins, ça ne date pas d’hier !

Le concept Lingozing

Vous aimez les BD ? Vous aimez les langues ? Alors, n’allez pas plus loin, Lingozing est fait pour vous !

Ce concept moderne a pour objectif d’aider à l’apprentissage des langues par le biais de la lecture de bande-dessinées, étant donné que des études montrent que 65% des gens réagissent mieux à des images qu’à des textes, celles-ci permettant de mieux contextualiser les mots.

L’avantage de la BD, c’est que l’association bulle-image en contexte offre la possibilité au lecteur de décoder les mots de façon isolée, facilitant alors la compréhension du texte de par les émotions véhiculées par les images. 

Et attention, chez Lingozing, on ne rigole pas avec le sujet; pour preuve, l’équipe a fait appel à des experts de l’Université de Tilburg aux Pays-Bas, notamment le Dr. Cohn du Département de Cognition et de la Communication, lequel a permis de mettre en place le concept Lingozing : une nouvelle application innovante sur le marché de l’apprentissage en ligne, afin d’explorer d’autres bénéfices que la bande dessinée pourrait apporter à l’apprentissage linguistique.

Comment ça marche ?

Lingozing est vraiment simple d’utilisation. Vous avez le choix d’utiliser son site web ou de télécharger son application sur l’Apple Storeou le Google Play.

La première étape consiste à créer un compte, puis de sélectionner votre langue maternelle et celle que vous souhaitez apprendre. Quatre langues sont disponibles pour l’instant : français, anglais, espagnol et portugais du Brésil.

Vous accédez maintenant à la bibliothèque qui compte environ 200 BD dans ces différentes langues, il est à noter que celle-ci s’étoffe de façon régulière.

Ici, vous pouvez choisir votre niveau d’apprentissage : débutant, élémentaire, intermédiaire, avancé et confirmé. De même, vous pouvez affiner votre recherche par genre ou par auteur, on peut y trouver aussi bien les Schtroumpfs que Dracula, il y en a pour tous les goûts !

Après avoir téléchargé votre BD (contre quelques sous, en moyenne 3 Euros / 5 S), à vous de jouer ! Certes, vous avez la lecture, mais surtout vous avez toutes les options interactives de Lingozing pour apprendre votre langue cible.

On retiendra surtout :

  • L’outil de traduction : permet de passer d’une langue à l’autre pour mieux comprendre les mots difficiles
  • L’outil audio : permet d’écouter les textes lus dans les deux langues (maternelle et d’apprentissage, avec un débit modifiable (normal ou ralenti).
  • L’enregistrement vocal : permet de sélectionner un énoncé et d’enregistrer sa prononciation, idéal pour progresser !

Cultiver son esprit

En conclusion, on peut dire que Lingozing est une bonne alternative, ludique et intuitive, pour apprendre les langues. Même si à ce jour (novembre 2018), le catalogue est plutôt restreint, le dynamisme de cette équipe prévoit de ajouts réguliers à sa bibliothèque ainsi que d’autres langues à venir. 

Apprendre une langue par la BD ? Oui, surtout quand une telle application permet également de recourir au multimédia de l’audio, de l’image et de l’enregistrement, le tout dans une interface sympathique et colorée, très visuelle, où à tout moment on peut revenir à sa langue d’origine pour ne pas se sentir perdu.

Comme le disait le peintre français Henri Matisse (1869-1954), 

« Si le dessin appartient au monde de l'esprit et de la couleur à celui des sens, vous devez d'abord dessiner pour cultiver l'esprit. »

Alors cultivons notre esprit, offrons-lui l’apprentissage d’une autre langue et si, d’autant plus, cela peut se faire d’une manière ludique, pourquoi s’en priver ?

Illustrations : Lingozing  https://goo.gl/images/9Bmc9J

Sources

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur