Articles

Les institutions d'apprentissage à distance : le cas de l'Université virtuelle de Tunis - Safa Khezami

Stratégies (politique, pédagogique et communicationnelle) et processus d'autorégulation d'apprentissage

Par Denis Cristol , le 02 décembre 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 03 décembre 2018

La question de la communication du savoir

Cette thèse passionnante étudie les conditions de recevabilité de la formation à distance dans la culture tunisienne à partir du cas de l’Université virtuelle de Tunis crée en 2002. La thèse reprend les étapes par lesquelles est passée l’humanité pour aller de l’oral vers l’écrit. Elle évoque l’impact de ce passage sur l’enseignement et l’éducation. La situation spécifique de la Tunisie s’inscrit dans des étapes, de l’évolution des sociétés arabo-musulmanes qui n’a pas suivi les mêmes étapes que celle des sociétés occidentales.

Un facteur fondamental va faire la différence : il s’agit de l’usage de l’imprimerie. En effet, alors que l’imprimerie a été inventée en Allemagne en 1450 et introduite progressivement dans tous les pays européens, développant ainsi l’usage de l’écrit dans la société et à l’École, les pays arabes n’ont connu l’imprimerie qu’au XIXème Siècle car jusque-là, elle privilégiait la transmission des savoirs dans des écoles coraniques (Kotteb), sous la supervision d’un maître. Ce retard va donc se répercuter sur les techniques éducatives, les reléguant à un exercice de mémoire et ce, jusqu’à l’arrivée de la colonisation (fin du XIX siècle).

La communication du savoir à distance est un perfectionnement continu des technologies éducatives dont l’imprimerie fut l’une des étapes importantes suivi par l’enseignement par correspondance promue avec l’invention du timbre en Angleterre, l’introduction de l'audiovisuel jusqu’à l’e-Learning que nous connaissons. La communication du savoir à distance est en relation étroite avec l'industrie éducative.

Eléments de problématique

Au-delà de la technologie, l’enseignement à distance se comprend comme une communication pédagogique différenciée selon les deux sens de la communication :

  • Le sens normatif de la communication : scénario pédagogique et de communication;
  • Le sens anthropologique : la représentation de l’autre et l’imaginaire de la technique.

Selon la thèse, la technologie est insuffisante pour construire une situation de communication. Pour Wolton « La médiation, la transmission, l’interaction ne sont pas forcément synonymes de communication ». La démocratisation de l’information, la relation entre individus de la société serait passée d’une relation hiérarchique à une relation d’égalité. La représentation de soi et de l’autre en mutation serait bien plus importante que la technologie.

En conséquence lorsque les institutions prétendent organiser des communications uniquement par l’usage technologique sans stratégie relative aux rôles et à la représentation de l’autre au sens anthropologique, les effets sont faibles.  C’est dans ce contexte que la thèse analyse la stratégie de communication adoptée par les institutions d’enseignement à distance, le rôle des tuteurs et des concepteurs et ce dans son double sens anthropologique (la communication est liée à la représentation de l’autre) et normatif (la compréhension est l’horizon de toute communication); il s’agit ici donc d’interroger les scénarios pédagogiques et de communication utilisés.

L’autorégulation de l’apprentissage est au centre de l’étude empirique pour rendre compte de la place des apprenants dans les dispositifs proposés. L’autorégulation de l’apprentissage est « le fait de maitriser puis de réduire l’écart entre le produit attendu et celui généré par le sujet (l'étudiant) ». Elle se comprend comme des compétences comportementales qui aident le sujet à acquérir des connaissances. Cet ensemble de compétences est sollicité par l’apprenant tout au long de son processus d’apprentissage. Trois opérations s’inscrivent dans l’élaboration de toute activité régulée :

  • L’anticipation, c’est-à-dire l’appropriation par le sujet des critères de la tâche, l’orientation de son action future et la mobilisation des connaissances nécessaires.
  • Le contrôle (ou monitorage) de l’action ; un mécanisme de comparaison entre le produit attendu (représenté) et le produit réel (production du sujet).
  • L’ajustement (ou régulation) est la correction progressive et constante des écarts entre le produit attendu et le produit réel et l’éventuelle réorientation de l’action en fonction des observations faites

L’activité autorégulée de l’apprenant passe alors par trois phases, interdépendantes et liées

  1. Une phase de prévoyance : c’est la phase de « l’avant effort d’apprentissage ».
  2. Une phase de performance : C’est la phase du « durant l’effort d’apprentissage ».
  3. Une phase de réflexivité : c’est la phase de « l’après effort d’apprentissage ».

La question méthodologique

La thèse cherche à comprendre :

  • Les intentions des dirigeants de l’UVT quant à leurs pédagogies mises en place.
  • Le comportement des tuteurs/concepteurs de cours exerçant à l’UVT quant à leurs pédagogies.
  • Le comportement autorégulé chez les apprenants inscrits à l’UVT.

Plusieurs hypothèses sont alors présentées pour comprendre ces intentions et ces comportements :

  • Il y aurait une relation entre la création de l’UVT et une volonté politique de promouvoir une Tunisie « technique » et moderne;
  • La stratégie pédagogique de l’Université virtuelle de Tunis serait une stratégie de groupe;
  • La stratégie pédagogique des concepteurs et tuteurs de l’Université virtuelle de Tunis serait une stratégie de groupe;
  • Les apprenants percevraient l’environnement UVT comme un environnement fermé.

Pour cela deux méthodes sont croisées d’une part l’analyse de contenus appliqués à des questionnaires semi directifs et un corpus documentaire (politique et pédagogique) et d’autre part des questionnaires d’enquête

Les résultats de la recherche

D’après les deux analyses lexicale et thématique menées, les thèmes et lexèmes relatifs à l’idéalisation des TIC en Tunisie sont les plus fréquents dans les documents constituant le corpus (plus que 73 % de l’ensemble des indices). Tout se passe comme si l’administration tunisienne voulait véhiculer une image positive du pays. Il y a bien une stratégie politique de l’intégration des TIC dans la société tunisienne.  Cependant, même si les rédacteurs des documents analysés sont attachés aux méthodes de communication pédagogique individuelle, ils expriment une culture ancrée dans le modèle transmissif du savoir et laisse peu de place à l’auto-régulation des apprentissages.

Les résultats obtenus de l’interview des concepteurs à l’UVT, concluent une centration sur un transfert monodirectionnel du savoir. Il y a peu de scénarisation des cours et 90 % d’entre eux sont actuellement en format PDF. L’option pédagogique transmissive descendante entraîne peu d’engouement des concepteurs. Les tuteurs sont censés accompagner les apprenants dans leur projet personnalisé, leur présenter de l’aide, les coacher et les conseiller. Mais leur rôle effectif consiste à seconder le concepteur de cours dans l’enseignement collectif et dans l’évaluation. Peut-être ceci est-il une explication du taux élevé de l’abandon (50 % des inscrits).

Pour les apprenants, la réflexivité est valorisée (74% des apprenants interrogés réfléchissent sur leur activité d’apprentissage). Seulement 41 % seulement des apprenants interrogés anticipent leurs apprentissages. Une majorité des apprenants estime qu’elle est capable de réussir. Pourquoi cet écart entre l’application de la phase de l’anticipation et de celle de la réflexivité ? Selon la thèse, l’explication de l’écart est à chercher dans le statut social des apprenants et dans leurs changements d’orientation professionnelle.

En pensant de la sorte, et étant peu satisfaits de leurs démarches d’apprentissage et de leurs résultats, les apprenants ont conscience de l’intérêt de réguler leurs apprentissages et de réfléchir sur leurs blocages et sur leurs éventuels échecs. Ce qui explique que plus que 96% des apprenants réagissent après un échec. Salariés et pour la plupart pères et mères de famille, les apprenants sont confrontés aux contraintes du quotidien, mais aussi et essentiellement à la culture ambiante qui n’incite pas à la rationalisation des activités humaines. Cela explique en partie l’absence d’anticipation et de planification.

Une attitude adaptative et une soumission aux règles

La thèse conclut à l’adoption d’attitude adaptative de la part des apprenants. Cette attitude majoritaire est liée à la fois au fait que les séances sont généralement fixées les dimanches, que la réglementation de l’institution ne permet pas un consensus convenant aux apprenants mais aux tuteurs/enseignants et à leurs disponibilités et à la répartition géographique de ces apprenants sur le territoire tunisien. En effet 40 % des apprenants interrogés habitent le grand Tunis. Dans le cadre de lUuniversité virtuelle de Tunis, presque 70 % des répondants habitent dans des grandes villes, à savoir Tunis, Ariana, Ben Arous, Nabeul, Bizerte et Sousse. L’hypothèse posée est qu’on ne peut pas mettre en place un organisme destiné à assurer des apprentissages aux plus éloignés alors que ceux-ci ne sont pas en capacité d’y accéder.

Le deuxième volet de cette attitude adaptative est surtout observable lors de la phase de performance des apprenants. Selon leurs déclarations, ces derniers ont réussi à faire face à leur isolement et à faire face à l’environnement. Contraint de réussir pour avoir leurs diplômes, les apprenants s’adaptent aux conditions de cet environnement.

Entre l'idéal et la réalité

En conclusion l’UVT, veut diffuser une image de la Tunisie moderne mais manque encore d’ancrage dans son environnement culturel et socioéconomique.

Une absence de réflexion sur une stratégie pédagogique s’explique probablement par un volontarisme politique qui fait la part belle à un modèle transmissif. La recherche montre que l’outil numérique n’est pas neutre et véhicule de fait une orientation des dynamiques dans lesquels il s’intègre : ici un modèle transmissif.

La comparaison entre les systèmes politiques français et tunisien montre un certain parallélisme des visions pour le numérique. Le même volontarisme politique existe de part et d’autre de la méditerranée. Une importance du comportement autorégulé pour l’apprentissage à distance est constatée.  L’importance de la liberté des choix négociés donnant ainsi aux usagers la possibilité de négocier le degré de liberté des composantes de leurs dispositifs est une préconisation forte.  La thèse consacre l’importance du croisement entre les sciences de l’information et de la communication et les sciences de l’éducation.

Source

Les institutions d'apprentissage à distance  stratégies (politique, pédagogique et communicationnelle) et processus d'autorégulation d'apprentissage : le cas de l'Université virtuelle de Tunis  - Safa Khezami https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01523736/document

Université vituelle de Tunis

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné