Articles

Le leadership numérique

Des leçons du leadership physique vers l'influence en ligne

Par Denis Cristol , le 10 décembre 2018

Meneur et suiveurs

L'exploration des processus de leadership est souvent limitée à l'étude de personnes nommés «les leaders». Il y a un leader donc il y a du leadership. Mais soyons raisonnables, la charge de Bonaparte au pont d'Arcole tourne vite court s'il va seul face à l'ennemi. Un coup de fusil pan il est mort. Fin de l'histoire. L'appel du général De Gaulle sans audience ne fonctionne pas. Le sacrifice du «leader» pour son peuple sans peuple ne convainc guère non plus. Cette vision héroïque est réductrice car une personne seule est insuffisante pour réaliser des actions d'envergure.

Dans son ouvrage «Le héros aux mille et un visages - note », Joseph Campbell fait-il suffisamment de place aux collectifs, aux suiveurs ? Pas sûr. Dans un groupe humain, l'initiative d'un individu qui donne le mouvement n'est rien sans l'accueil et l'amplification de cette initiative par des suiveurs. Cette amplification est d'autant plus puissante qu'elle est le fait d'hommes libres. Il s'agit plus d'un ensemble de gestes de leadership qu'un état ou un rôle définitif de leader.

À partir d’une vidéo étonnante, examinons attentivement les trois premiers temps de la mise en route d'une action. Regardons en la naissance et 3 gestes distincts de leadership qui s'ajustent et stimulent un collectif jusqu'à une amplification et une coalisation

Le premier, le deuxième, le troisième et les autres

Le premier geste de leadership : l'initiative

Il s'agit d'oser, de se lancer, de montrer l'exemple, d'être modélisant pour les autres. Cette prise de risque initiale est un déclencheur sous plusieurs conditions :

  • la proposition fait écho à une ambiance collective,
  • le geste est portée par une intention ferme sans ambiguïté sans retours en arrière,
  • il est perçu comme facile et possible à reprendre,
  • la confiance accordée au porteur du premier geste est un ingrédient indispensable. Des signes de désintéressement ou d'engagement sont perceptibles. Il y a cohérence entre le message et son porteur.

Le deuxième geste de leadership : le soutien

Ce geste est une alliance qui s'exprime par un soutien au premier geste. Ce geste est un déclencheur sous plusieurs conditions :

  • c'est une confirmation, une reprise du premier geste, de la première parole,
  • c'est une imitation ou une bonification spontanée fluide, immédiate,
  • c'est un regard porté dans la même direction sans réserve,
  • c'est une preuve du concept de la faisabilité de la proposition.

Le troisième geste : l'amplification

Ce geste consacre la preuve du concept. C'est le début d'une répétition d'une norme sociale qui se crée. C'est un déclencheur sous plusieurs conditions :

  • il est rapidement enchaîné, en rythme avec le deuxième geste,
  • il conforte le choix du premier suiveur, qui du coup est aussi un initiateur,
  • il consacre une chaine à 3 maillons initiateur-imitateur-initiateur,
  • il met de la vitesse à l'adoption d'une pratique par d'autres.

La création d'un rythme

Cette séquence de 3 gestes s'enchaîne dans un groupe et produit comme le début d'une ondulation, de l'orientation de plusieurs individus dans un même sens. Elle fournit suffisamment de repères visuels, kinésiques et verbaux pour être rendue visible. La vitesse d'adoption par le deuxième et troisième suiveur la rend désirable par un effectif plus rapidement. Un enchaînement de deux gestes est insuffisant, ils se complètent ou s'opposent mais ne créent pas une chaîne de déséquilibres dynamiques. Ils ne créent pas une forme repérable avec certitude.

Il faut trois acteurs au départ pour produire un déséquilibre puis une amplification, car trois donne à voir la dynamique d'un système : deux enchaînements qui se reproduisent ne sont pas un hasard mais une possibilité. C'est la plus petite unité d'une fractale comme un triangle de Koch. Par les enchaînements à trois, un observateur est capable d'anticiper la suite et de s'y projeter. La forme du mouvement de groupe est lancée.

Et dans le monde numérique ?

La caractéristique du numérique est différente du processus d'observation directe d’un comportement humain en présence. Les stimuli offerts sont électroniques, démultipliés et diffus. À l'enchaînement des trois temps qui vient d'être décrit se mêlent d’autres processus.

Qu'est ce qui explique alors le succès de telle ou telle initiative ? Comment le leadership se met-il en place ?

Les tenants du marketing et de la communication misent sur un storytelling répétitif et massif. La réclame, la publicité, la promotion à hautes doses permettent d'occuper le terrain et d'empêcher des services et produits concurrentiels d'exprimer leurs spécificités. Et lorsque les concurrents prennent trop d'espace il s'agit de les racheter. Mais il s'agit moins de leadership que de rapports de force.

Le leadership numérique est une forme d'influence qui dépasse le seul effet d'audience. Le phénomène de stigmergie est un processus de coordination indirecte. Il fournit une meilleure explication de ce que pourrait être un leadership numérique. Ce phénomène est observable chez les fourmis. Plus les fourmis empruntent un chemin plus elles y déposent des phéromones plus le chemin devient désirable pour la colonie. Plus les fourmis s'activent et agissent de concert. Lorsqu'elles se croisent, elles frottent leurs antennes les unes contre les autres et accélèrent encore le partage de phéromones. La constance, l'accumulation de signes renforce la visée collective de la colonie et sa capacité à exploiter des sources de nourriture. Ce mécanisme est transposable dans le monde numérique. Le frottement d'antennes est remplacé par des échanges de like et de pouces levés. Aux traces chimiques laissées par les fourmis se substituent des successions d'hyperliens qui convergent vers des sites les plus inspirants.

La déviation d'une fourmi du chemin déjà tracé devient alors particulièrement intéressante. Comme dans les trois mouvements de leadership déjà décrits, une deuxième et une troisième fourmi vont emprunter le chemin déviant pour trouver une autre source de nourriture et engager la colonie dans une nouvelle exploration.

Il en est de même sur internet lorsque quelques explorateurs réputés se lancent dans une nouvelle recherche, d'autres observateurs les suivent et créent suffisamment de traces numériques pour ouvrir une nouvelle piste.

La réputation, première source de confiance dans ce leadership numérique, est sûrement issue du monde physique, de production intellectuelle, de travaux de recherche ou de prise de paroles marquantes. La première trace est à rechercher dans les interactions humaines en face à face. Numérique ou physique le leadership s’apprend, et c’est une question de posture !

Sources

Un exemple de leadership https://youtu.be/fW8amMCVAJQ

Le leadership ça s'apprend https://youtu.be/9Srjq2sGrMc

Wikipédia stigmergie https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Stigmergie

Le héros aux mille et un visages - http://www.decitre.fr/livres/le-heros-aux-mille-et-un-visages-9782290069011.html

https://journals.openedition.org/questionsdecommunication/290

Wikipédia - Joseph Campbell - https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Joseph_Campbell

Futura science Fractales
https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/mathematiques-fractales-curiosite-mathematique-234/page/3/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné