Articles

Publié le 14 janvier 2019 Mis à jour le 22 février 2019

L’intelligence collective, une nouvelle aliénation ?

Les limites du nous

Qui veut récupérer l’intelligence collective ?

La nouvelle économie, numérique, collaborative, fluide, coopétitive, introduit de nouvelles façons de créer des projets. L’intelligence collective s’inscrit dans cette veine. C'est même une forme de recherche de libération de structures hiérarchiques pesantes, de logique de silos et de séparation à laquelle on assiste.

Luc Boltanski décrit parfaitement comment le capitalisme s'accommode des époques, de leurs humeurs, de leurs protestations et en récupère l'énergie, les innovations, et même les déviances pour approfondir plus avant l'idée de cumul et réinventer la façon de faire plus d'argent.

Et si Luc Boltanski avait raison? Et si chaque contestation sociale était récupérée par le nouvel esprit du capitalisme, pour se transformer en une nouvelle forme d'accumulation et de profit ? Aujourd'hui une utopie plaçant la coopération au centre des préoccupations traverse la société. Des culturels créatifs se sentent capables de refaire le monde en utilisant une combinaison d'approches issues du design, de l'intelligence collective, du développement numérique. Une révolution douce, presque invisible mais puissante s'exprime. Samantha Slade évoque l'horizontalité (Going Horizontal) comme nouveau mot d'ordre.

Ces créatifs, start-uppers, geeks agissent en meute, se coalisent ponctuellement via des plateformes numériques sur des défis qui les stimulent, apprennent ce qu'il y a à apprendre, gagnent ce qu'il y a à gagner et passent à autre chose si le projet ne les excite plus. Ils se dispersent jusqu'à la prochaine fois jusqu'au projet suivant.

Ils accumulent au passage des connaissances, des contacts pour de futures réalisations. Ils augmentent leur capital identitaire.

Dans une visée de partage, ils s'inscrivent dans une culture du projet, de l'horizontalité, du non hiérarchique, du labile. Ils créent de nouvelles tendances, investissent de nouveaux lieux plus ouverts, plus inspirants, ils bousculent les anciennes croyances, ils promeuvent des idées de transformation du monde.
Ils construisent de nouvelles valeurs et identités mobiles ou l'intelligence collective a une large place.

L'illusion d'égalité

L'intelligence collective est une façon d’appréhender le monde à plusieurs. Sa définition déborde de la dimension cognitive d'une amélioration de la résolution de problème. L'intelligence collective est composée de visions du pouvoir, d'émotions, d'engagements physiques tout autant que des cerveaux combinés. L'intelligence collective cherche parfois à fondre le JE dans le NOUS faisant de chacun un élément indifférencié de l'ensemble. Aplatissant chaque singularité, chaque idée jusqu'à ce qu'elle soit acceptable pour l'ensemble, déniant les contributions individuelles. C'est un risque de pensée de groupe (groupthink) qui élude les positions minoritaires dans un groupe. C'est un risque de passer à côté des idées les plus détonantes parce que trop marquées par la personnalité de son émetteur. Pourtant, toujours selon Samantha Slade, l'horizontal est différent du plat.

Dans la permaculture humaine chacun se développe selon ses talents et occupe sa juste place en alliance avec les autres, rien à voir avec un gazon anglais ou chaque brin d'herbe est à la même hauteur que les autres. Il n'y a jamais de mauvaise herbe, tout au plus peut-elle être au mauvais endroit. Une mauvaise compréhension de l'intelligence collective est d'imaginer une parfaite similitude des idées, des personnes, des contributions. L'individu se fond dans la masse au service d'un centre. Cette fiction fusionnelle élude le réel. Nous sommes différents, nous mettons une énergie au travail ou à l'étude qui nous est propre.

L'intelligence collective et les singularités

La pensée singulière si elle se met au service du collectif le fait par un libre mouvement et non pour répondre à une injonction de groupe. Sinon le risque est celui de la pensée de groupe, de l'évitement des conflits, le refus de reconnaissance d'un membre et les frustrations ou désinvestissement. Et finalement un niveau superficiel de dialogue et d'engagement. La liberté des uns commencent là où débute la liberté des autres et non pas là où elle finit. L'apprentissage du conflit constructif est partie prenante de la maturité.

Le partage des nouveaux capitaux

Le creative commons suppose que tout ce qui est mis en commun appartient à tous, oui mais que se passe-t-il quand l'un des contributeurs a engagé un temps plus conséquent que les autres dans le résultat collectif ou bien que la contribution d'un individu est décisive ? Comment valoriser la différence des apports sans nuire à la dynamique collective ? Faut-il le faire ? Qui peut le faire ? L'histoire du communisme a montré comment des mécanismes de confiscation profitait in fine a un petit groupe d'apparatchiks.

Le défi du partage économique

Le principal point d'achoppement est celui du partage des fruits de l'intelligence collective. Plusieurs solutions ont été envisagées :

  • logique contractuelle : le partage est préalablement défini selon des règles connues de tous, édictées par un seul ou coélaborées par les acteurs concernés;
  • don en conscience : selon cette logique chaque participant paye selon ce qu'il estime juste;
  • mutualisation : mise en commun de moyens ou de temps pour le collectif;
  • règles politiques :  un homme-une voix;
  • don contre-don : c'est le principe d'une gratuité librement consentie qui se met en place. Une circulation que l'on espère vertueuse dans un système social cohérent.

L’intelligence collective est tellement développée qu’elle devient un pommier prolifique. La question est comment en partager les fruits. Les logiques contractuelles de dons, de mutualisation, les règles de partage politique à cet égard deviennent essentielles à caler au risque de capter la valeur au profit de quelques-uns. C’est à cette condition qu’elle sera vu comme autre chose qu’une manipulation et plus comme une contribution au bénéfice commun.

Sources

Thot Cursus – Cristol Denis -  L’intelligence collective -  https://cursus.edu/articles/36043/intelligence-collective

Le nouvel esprit du capitalisme - http://1libertaire.free.fr/Nvl%20Esprit%20Kapital%2003.html

Going Horizontal - http://goinghorizontal.co/

Permaculture humaine - https://www.permaculturedesign.fr/permaculture-humaine/

Creative commons - http://creativecommons.fr/

Wikipédia - Pensée de groupe - https://fr.wikipedia.org/wiki/Pens%C3%A9e_de_groupe

Slate -  Comment passer des je au nous - http://www.slate.fr/story/133532/comment-passer-je-nous

Percolab - Samantha Slade -  http://www.percolab.com/equipe/

Commeon - Le don en toute conscience - https://www.commeon.com/blog/le-don-en-toute-conscience-4606

Revue Pouvoir – Un homme une voix - https://revue-pouvoirs.fr/Un-homme-une-voix.html

Journal Open Edition Marcel Mauss, Essai sur le don. Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques
https://journals.openedition.org/lectures/520


Mots-clés: Intelligence Intelligence Collective Capitalisme permaculture aliénation don contre-don don en conscience économie

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !