Articles

Essaimer un dispositif de formation

Donner envie d'apprendre sans manipuler le désir

Par Denis Cristol , le 15 avril 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 16 mai 2019

Vous êtes fiers d'avoir créé un dispositif de formation qui produit des résultats. Vous avez envie de le faire connaître au plus grand nombre au sein de votre entreprise et vous vous demandez comment faire ? Voici des clés pour essaimer en évitant de faire du marketing ou de la réclame qui agace tout le monde. Passons en revue les stratégies pour ce faire.

La méthode directive

Quoi de plus simple que de donner une direction bien claire ? Décider de façon centrale, donner des ordres et organiser la duplication d'une formation reste le moyen le plus simple d'avancer. La hiérarchie classique a cela d'efficace que ses rouages sont connus de tous. La légitimité et la compétence d'un dirigeant qui s'engage et assume ses responsabilités rassurera d'autant plus qu'il s'appuiera sur des choix antérieurs à succès.

Mais, il est aussi possible de chercher à convaincre progressivement comme la proposition de Jean Christian Fauvet, promoteur de l’approche sociodynamique, où l'on repère les pionniers, les neutres, les indécis et les opposants. Toute la stratégie consiste ici à faire basculer comme par un effet de domino les différentes positions de proche en proche. Le pionnier convainc le neutre, le neutre embarque l'indécis et l'indécis se rapproche de l'opposant. Il est encore possible d'instaurer un référentiel de formation strict, de le faire reconnaître par un label puis d'en contrôler l'application.

On fait appel dans cette approche aux processus de qualité en formation.

La méthode indirecte ou la soumission librement consentie

Cette méthode est assez poreuse. Elle avance sans afficher d'objectifs trop grandioses, les choses se font et se diffusent naturellement dans des interstices organisationnels. Il s'agit de tester par petite touche, d'avancer en douceur de faire goûter.

À force de donner envie et de créer une désirabilité sociale les participants finissent par adopter une pratique, souhaitent aller plus loin et finissent par engager un processus d'apprentissage plus formalisé. Détourner et transformer un événement officiel, une réunion, un séminaire permet d'exposer des participants éventuels à des formes nouvelles d'apprentissage tout en douceur. Disséminer des idées dans les interstices organisationnels puis progressivement leur donner leur lettre de noblesse.

Cette approche de « soumission librement consentie » est du même ordre que s’engager pour un ami dans une cause qui a de la valeur à ses yeux. Le ressort le plus puissant de la méthode est que l’individu conserve sa liberté de choisir. Mais gare aux manipulateurs qui peuvent vous laisser croire que vous êtes libre alors même qu’ils ont créé les conditions d’un consentement pas réellement libre.

C’est aussi la question éthique présentée dans l’ouvrage de Robert Vincent Joule « Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens » et les méthodes de pied dans la porte, d’escalade d’engagement, de toucher, de la porte au nez, de l’amorçage ou du pied dans la bouche !

La méthode en réseau

Le travail en réseau est étudié dans les sciences de gestion et pas seulement en informatique ou dans les sciences de l’information et de la communication.

  • le réseau fait référence à la prééminence d’une pratique sur une contrainte d’objectif ;
  • le réseau fait référence  au développement de nouvelles professionnalités ;
  • le réseau fait référence au savoir en construction ;
  • le réseau repose le problème de l’outil, moyen d’expression et de développement ou moyen de contrôle ?

Ce contre point du mode hiérarchique descendant présente de nombreux avantages. Les réseaux facilitent la diffusion de proche en proche. Unis par les mêmes centres d'intérêt, les membres réagissent avec plus de force aux signaux qui leurs sont adressés. Les réseaux jouent le rôle de chambre des échos.

S'appuyer un réseau et obtenir un succès est une bonne façon de se faire connaître auprès des différents membres. Si ce réseau est visible par d'autres, il suffit de tuiler des pratiques de réseaux entre elles. Il n'y a rien de mieux que la preuve par un pair qui me ressemble. Pourquoi ne pas héberger une pratique dans un réseau puis la diffuser ?

La méthode découverte

Faire découvrir à des prescripteurs un lab innovant, une formation décalée, un formateur ébouriffant qui donne des idées et des envies. Il n'y a rien de plus fort que la preuve en acte pour qu'une formation prenne son envol. Faire vivre un moment de qualité pédagogique donnera envie d'aller plus loin. Une autre pratique consiste à procéder par immersion dans un lieu ou un stage. Une formation découverte que l'on aura envie d'imiter, de reprendre à son compte, d'améliorer.

Engagement comme idéal

Il est peu question de marketing de la formation dans cet article. Le marketing fonctionne toujours. Je connais un commerçant qui a fait sa réputation sur ses petits déjeuners. Il est connu dans le monde entier sur les réseaux sociaux et les touristes font plus d'une heure de queue pour une table. Non l'idée  est centrée sur les changements de comportements en dehors des réflexes du consommateur, même si les organismes de formation matraquent désormais leur message sur les forums, les tweets, les réseaux sociaux utilisant le plein potentiel d’internet.

Pourquoi décide-t-on de s'inscrire dans un parcours de formation de sa propre initiative, sans marque, colifichet promotionnel ou code promo ? La formation est un service coproduit ou donner et recevoir sont intrinsèquement liés. Ce qui importe c'est de susciter un engagement personnel, garant d'une auto direction de parcours dans la durée. Les facteurs clés demeurent.

Au premier titre desquels je citerai la qualité intrinsèque du dispositif, ce qu'en disent tous les acteurs et anciens participants revêt une grande importance. Ensuite l'accessibilité en termes de prix. Certains vendent l'accès à un réseau et à un label prestigieux, pendant que d'autres voient une dimension essentielle à la formation pour diffuser leurs idées et en assument la gratuité.

La communication sur internet est aussi une façon de se faire connaître. Les avis des participants qui apportent leurs nuances et leurs spontanéités est un déclencheur d'engagement.

 

Sources

Pierre-Jean Benghozi, Patrice Pollet, Jacques Trahand, Nicole Vardanega-Lachaud. Le travail en réseau - Au-delà de l’organisation hiérarchique et des technologies de demain. L’Harmattan, pp.96, 2002.
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00262581/document

Institut de la sociodynamique
http://www.institutdelasociodynamique.com/736_p_40990/qu-est-ce-que-la-sociodynamique.html

Wikipédia - Jean Christian Fauvet -  https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Christian_Fauvet

CEGOS Opposer management agile et management hiérarchique
https://www.blog-management.fr/2017/07/03/opposer-management-agile-et-management-hierarchique/

Wikipédia - Petit traité de maipulation à l’usage des honnêtes gens
https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_trait%C3%A9_de_manipulation_%C3%A0_l%27usage_des_honn%C3%AAtes_gens

Qualiblog – Mettre en œuvre une démarche qualité en 10 étapes
https://www.qualiblog.fr/principes-generaux-de-la-qualite/mettre-en-oeuvre-une-demarche-qualite-en-10-etapes/

Formaguide Michel Diaz Marketing de la formation qui évolue avec le web
https://www.formaguide.com/s-informer/un-marketing-de-la-formation-qui-evolue-avec-le-web-par-michel-diaz

Robert Vincent Joule- Sommes-nous manipulés ?
https://www.canal-u.tv/video/les_amphis_de_france_5/sommes_nous_manipules.3211

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné