Articles

Ombudsman : l'allié inconnu des étudiants

Là pour régler les conflits et défendre les droits des étudiants

Par Alexandre Roberge , le 01 avril 2019

La vie étudiante n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Comme n’importe quelle relation avec une institution il peut parfois arriver des situations fâcheuses ou injustes pour certains étudiants. Que peuvent-ils faire dans ces cas? Difficile de se plaindre de gens qui ont son avenir entre leurs mains... Pourtant, il le faut et il existe un poste qui sert exactement à aider les apprenants dans ces démarches de plaintes. Il s’agit du «protecteur de l’étudiant» ou ombudsman.

Que fait un ombudsman en milieu universitaire?

De tous les membres du personnel, il n’est pas celui le plus souvent cité lorsque vient le sujet des études universitaires. Techniquement, une grande majorité n’aura jamais à faire appel à ses services. Néanmoins, de nombreux établissements offrent ce type de service aux étudiants. Uniquement au Canada, l’association des ombudsmans des universités et collèges en compte près d’une quarantaine. L’Australie possède de son côté 8 bureaux dans tout le pays et on en trouve dans des facultés américaines comme l’UC Davis, entre autres.

D’accord, mais la question reste de savoir ce que fait un protecteur de l’étudiant exactement? L’université canadienne de Dalhousie l’explique très bien dans ce billet. Il s’agit d’une personne impartiale qui va rencontrer les plaignants de façon confidentielle. Il va écouter les plaintes et tenter de trouver le meilleur moyen de les résoudre. Les doléances peuvent concerner la relation avec un membre du personnel enseignant, des questionnements sur les politiques, la sensation d’injustice d’un règlement de l’université ou une demande de médiation entre une personne et l’administration. Il peut toucher à tous ces sujets et même faire des recommandations de changements de règles en interne.

Des effets presque immédiats

Généralement, les plaintes sont prises très au sérieux. Par exemple, à l’université de Sherbrooke, les étudiants de troisième cycle font de plus en plus appel cette personne qui a été mise en place en 2018. Les raisons des plaintes ont souvent pour objet l’encadrement et la direction de la recherche puisque beaucoup d’étudiants sont découragés. Particulièrement ceux venant de l’étranger se retrouvent avec beaucoup d’obstacles systémiques devant eux. L'administration a donc promis de suivre les recommandations et améliorer l'intégration de ces jeunes adultes.

Un autre exemple est cette étudiante canadienne qui a été agressée sexuellement. Une histoire difficile puisqu’elle a dû passer par de nombreux intervenants, certains bons envers elle et d’autres beaucoup moins. Lorsqu’elle va au bureau de l’ombudsman, celui-ci lui demande si celui des droits de la personne de l’université l’a contacté après qu’elle en fait la demande. Ce n’était pas le cas. Aussitôt, l’ombudsman soutirait des excuses dudit bureau qui avouait avoir perdu le dossier à cause d’un changement de personnel. Puis, il est allé plus loin en envoyant une note à toutes les facultés pour accommoder les victimes de violence sexuelle. Une formation obligatoire a même été mise en place pour assurer une mise en place uniforme dans l’établissement.

Voilà pourquoi le rôle de protecteur ou de médiateur est si important pour améliorer la vie des étudiants sur les campus. D’ailleurs, d’autres universités continuent d’emboîter le pas pour offrir à leurs apprenants cette ressource qui leur rappelle leurs droits et les fait respecter.

Illustration : Mari Ana de Pixabay

Références

AOUCC. Consulté le 28 mars 2019. http://aoucc.ca/.

« Higher Education Student Complaints. » StudyAssist. Consulté le 28 mars 2019.
https://www.studyassist.gov.au/support-while-you-study/higher-education-student-complaints.

« J’ai été Agressée Sexuellement. J’ai Fait Appel à Mon Université Pour Obtenir De L’aide. Voici Ce Qui S’est Passé. » Affaires Universitaires. Dernière mise à jour : 29 août 2018.
https://www.affairesuniversitaires.ca/articles-de-fond/article/jai-ete-agressee-sexuellement-jai-fait-appel-a-mon-universite-pour-obtenir-de-laide-voici-ce-qui-sest-passe/.

« Office of the Ombuds. » UC Davis & UC Davis Health. Consulté le 28 mars 2019.
https://ombuds.ucdavis.edu/.

Pion, Isabelle. « Plaintes à L’ombudsman De L’UdeS : Un 3e Cycle Plus Difficile. » La Tribune. Dernière mise à jour : 15 mars 2018.
https://www.latribune.ca/actualites/plaintes-a-lombudsman-de-ludes--un-3e-cycle-plus-difficile-6684d8015c7f3cf57e44fed491203aa7.

Savoie-Soulières, Mélissa. « Politique Sur Les Violences Sexuelles : Un Protecteur Universitaire Bientôt Embauché à L’UQAC. » Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 12 janvier 2019.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1146472/protecteur-universitaire-embauche-uqac.

« What's an Ombudsperson and What Can They Do for You? » Dalhousie's Blog Platform. Dernière mise à jour : 14 mars 2018.
https://blogs.dal.ca/dalstudentlife/2018/03/14/whats-an-ombudsperson-and-what-can-they-do-for-you/.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné