Articles

Les étudiants sont-ils les mieux placés pour évaluer les enseignants ?

Plusieurs études remettent en question l'évaluation de l'enseignement par les étudiants

Par Alexandre Roberge , le 01 avril 2019

Rien de plus normal que d’évaluer les étudiants. Après tout, il faut s’assurer qu’ils maîtrisent suffisamment les savoirs et compétences afin de les appliquer dans leur future carrière. Or, l’inverse est-il aussi vrai? Est-ce que cela est bon que les apprenants notent leurs professeurs?

Cette approche peut sembler étrange mais elle est de plus en plus commune dans le monde anglo-saxon. Généralement en fin de session, les étudiants vont remplir un questionnaire sur leur appréciation du cours et surtout de celui qui l’a donné. Il existe aussi des sites sur lesquels les jeunes adultes évaluent les différents maîtres de leur parcours.

Or, comment le corps professoral reçoit-il ces évaluations? Peuvent-elles être de bons outils ou ne servent-elles qu’à se venger?

Évaluer pour améliorer l'enseignement... ou pas

Chez les partisans de l’EEE (Évaluation des Enseignements par les Étudiants), le recours à cette méthode permet de perfectionner les enseignements. En effet, en recevant un portrait de ce qu’ont pensé les étudiants sur les savoirs acquis, le matériel de présentation, les activités ou autres, le professeur peut alors puiser des idées afin de s’améliorer au cours des semestres suivants. Une observation extérieure de sa pratique peut offrir une vision plus juste et amorcer une réflexion sur les points forts et faibles.

Encore faut-il que le corps professoral prenne vraiment ces indications en compte. Et là-dessus, les expériences actuelles semblent mitigées. Cette étude faite à l’université de Bourgogne où des EEE sont mises en place montre qu’effectivement une part importante des professeurs notent et lisent les évaluations des étudiants. Or, dans les changements de pratique, le résultat n’est pas flagrant. Seulement 42 % des répondants ont affirmé faire ou envisager de changer leur enseignement. 32 % ont dit non et un 20 % ne savait pas quoi répondre. Bref, la majorité refuse de modifier leurs cours ou n’a aucune idée de quoi faire des commentaires.

Crédibles les étudiants?

En effet, difficile de vouloir transformer ses méthodes quand la question de la crédibilité se pose. D’autant plus que des études tendent à démontrer que les étudiants ne saisissent pas vraiment ce qui convient le mieux. Ils ont tendance à croire qu’un cours dans lequel ils obtiennent une bonne évaluation en est un efficace sur leur apprentissage. Ou que seules les activités faciles comme relire ses notes de cours ou surligner des passages sont efficaces contrairement à celles plus ardues de reformulation de la matière ou se tester. Or, les recherches montrent tout à fait le contraire.

Cette perception erronée ne serait pas si grave si des établissements, particulièrement en Amérique du Nord, ne basaient pas une grande partie de leur décision sur la titularisation ou le salaire d’après ces avis. D’ailleurs, un arbitre ontarien a créé un précédent au Canada en affirmant que ces évaluations ne pouvaient pas être prises en compte dans ces décisions cruciales dans la carrière d’un professeur. Il a entre autres reposé son jugement sur leur aspect parfois bancal.

En effet, les études ont tendance à montrer que les EEE peuvent subir des biais liés à la race, au genre, etc. Sur ce dernier point, cette analyse de Slate d’étudiants utilisant un site Internet où des professeurs sont évalués semble toutefois démontrer que celui-ci a peu d’influence sur l’évaluation. Par contre, il est vrai que les femmes suscitent plus de critiques extrêmes (soient très bonnes, soient très nulles). En fait, le point qui marque le plus est le facteur de séduction. De beaux enseignants auront bien plus de chances d’obtenir de meilleures notes que leurs collègues moins séduisants aux yeux des jeunes adultes.

Ce genre de biais met donc sérieusement en fragilité les EEE. D’ailleurs, lorsque la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a décidé d’évaluer les enseignants-chercheurs, elle a exclu l’idée d’une EEE, préférant une agence d’évaluation indépendante. L’objectif n’étant pas, selon elle, de sanctionner mais de proposer des formations à ceux qui en ont besoin pour s’améliorer.

Est-ce à dire que les commentaires des étudiants doivent-être ignorés? Pas nécessairement. Toutefois, il faudrait relativiser leur importance et seulement en sortir des critiques objectives afin de perfectionner l’enseignement.

Illustration : Mikael Kristenson sur Unsplash 

Références

Bedel, Audrey. « Les étudiants Ne Savent Pas Ce Qui Convient Le Mieux à Leur Propre Apprentissage. » Esprit Critique. Dernière mise à jour : 28 janvier 2019.
http://espritcritique.info/?p=354.

Blancheton, Dorothée. « L’Evaluation Des Enseignements Par Les Etudiants Pour Améliorer L’enseignement. » VousNousIls. Dernière mise à jour : 10 avril 2018.
https://www.vousnousils.fr/2018/04/10/levaluation-des-enseignements-par-les-etudiants-pour-ameliorer-lenseignement-613454.

Farr, Moira. « Un Arbitre Tranche Sur L’évaluation De L’enseignement Par Les étudiants. » Affaires Universitaires. Dernière mise à jour : 28 août 2018.
https://www.affairesuniversitaires.ca/actualites/actualites-article/un-arbitre-tranche-sur-levaluation-de-lenseignement-par-les-etudiants/.

Le Guellec, Gurvan. « Evaluation Des Enseignants : Et Pourquoi Pas Les Profs De Fac Maintenant ? » L’Obs. Dernière mise à jour : 6 septembre 2018.
https://www.nouvelobs.com/education/20180906.OBS1905/evaluation-des-enseignants-et-pourquoi-pas-les-profs-de-fac-maintenant.html.

Perret, Cathy. « L’évaluation Des Enseignements Par Les étudiants Peut-elle Participer Au Développement Professionnel Pédagogique Des Enseignants De L’université Française ? » HAL-SHS - Sciences De L’Homme Et De La Société. Dernière mise à jour en 2017.
https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01589981.

Vignon, Julia. « Les enseignants-chercheurs bientôt évalués ? » DigiSchool Media. Dernière mise à jour : 7 septembre 2018.
https://www.digischool.fr/etudes-sup/universite/enseignants-chercheurs-bientot-evalues-36887.html.

Wallisch, Pascal, and Julie Cachia. "Quand Les élèves évaluent Leurs Profs De Fac, Le Genre N’a Que Peu D’importance (contrairement Au Pouvoir De Séduction)." Slate.fr. Dernière mise à jour : 16 mai 2018.
https://www.slate.fr/story/161362/sciences-statistiques-evaluation-etudiantes-profs-enseignement-superieur-sexisme-effet-genre-pouvoir-seduction.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné