Articles

Archivage humain

Des traces de notre humanité pour un futur incertain

Par Denis Cristol , le 29 avril 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 30 avril 2019

Pour la postérité ?

Tout se passe comme si, consciente de sa fin annoncée, l'humanité était en train de s'archiver elle-même dans un immense effort généalogique. L'ère de l'humanité ou anthropocène verrait ses jours comptés selon Stephen Hawking. Des scientifiques ou la NASA prédisent dans le même temps l'extinction possible de l'humanité mais aussi son incroyable résilience au même niveau que les rats ou certains insectes (rappelons que 60% de la biodiversité a disparu). Quelques-uns d'entre nous survivraient.

Dès lors l'humanité s'organise pour laisser une trace dans les mémoires d'aliens qui ne manqueront pas de trouver les artefacts que nous laissons. Ils seront sûrement impressionnés par la richesse de certaines de nos poubelles.

S'archiver de façon analogique

Noé avait réalisé un archivage sommaire en embarquant un couple de toutes créatures vivantes. Il est aussi nommé dans « la table des peuples » avec tous ses descendants dans le chapitre 10 du livre de la genèse. Mais l'arbre généalogique est peut-être l'un des moyens les plus anciens de se classer parmi d'autres hommes avec l'habitude de nommer et de s'attribuer un nom de famille, de clan, de tribu ou de nation et de se le transmette à travers les âges.

La question identitaire et celle du contrôle des présences sur un territoire est si forte qu'elle finira par déboucher sur la carte d'identité et des registres d’états. Les histoires qui se transmettent de proche en proche par les chants, les mythes ou les contes, dans les lieux sacrés dans des forêts, près des fleuves, ou dans des lieux profanes finissent également par créer des archives sonores et orales dont seul l’écho subsistera. Comme jadis les pharaons qui prévoyaient toutes les commodités pour leur dernier voyage et se faisaient inhumer avec nourriture, vêtements, animaux familiers, l'homme contemporain a imaginé les coffres-fort à graines. Dans l’ile de Svalbard en Norvège, un lieu inaccessible, près d’1 million d’espèces de graines est soigneusement stockée et étiquetée. Mises au frais pour d'ultérieures floraisons. Des artistes et des historiens organisent des scellés pour le futur comprenant un échantillon des objets du moment à oublier et à redécouvrir dans 50 ans ou 100 ans.

Mais les humains s'archivent aussi par des envois de sondes dans l'espace, des épaves au fond des mers et toutes les formes de pollutions qui ne manqueront pas de nous rappeler à la vue des archéologues du futur. Le monde matériel s'entasse un peu partout en couche superposées d'épaves. Si l'on carottait cet amas on serait surpris de voir à quoi les humains ont accordé de l'importance. Le monde numérique amplifie encore l'écho.

S'archiver de façon numérique

Les banques de données génétiques sont organisées par toutes les polices du monde pour repérer les criminels. Peut-être seront-ils les seuls à rester à la postérité ? On trouvera trace de ces gènes dans la base d’Interpol et on de dira voilà à quoi ressemblaient les hommes. À moins que l’église de Jésus Christ et des saints des derniers jours ne parviennent à identifier et dessiner tous les rameaux de l'humanité à partir de plus d’1 milliard de noms déjà collectés et à faire grandir encore leur mémorial. Ils sont aidés par une quirielle de généalogistes amateurs qui ne cessent d'explorer les registres, les livrets de famille voire même d'arpenter les cimetières.

Les banques de spermes et d'ovules passeront-elles dans la durée ? Les techniques de cryogénisation sont-elles si fiables que cela dans le temps ? L'informatique nuagique offre aussi de belles possibilités d'étendre la mémoire humaine et de repousser les limites. Des volumes de données atterrissent dans des fermes de serveurs, mais l'immense quantité d'énergie consommée sera t'elle disponible ad vitam aeternam ? L’énergie consommée pour les fermes de serveurs alimentant la machine internet représenterait selon le CNRS 10% de la consommation d’énergie mondiale. Sans énergie, le mode numérique de perpétuation humain disparait. Dans le même temps les réseaux sociaux affichent un nombre toujours plus grand d'abonnés

Les profils des réseaux sociaux sont-ils immortels ?

Outre la question de l’énergie, comment imaginer que les données numériques soient immortelles ? Entre les premiers disques durs, disquettes carrés, grandes disquettes souples, clés USB et informatique nuagique, pourquoi imagine-t-on que les profils utilisateurs des grands réseaux sociaux seraient éternels ? Heureusement des gouvernements se saisissent de la question et s’efforcent de donner des conseils pour le choix des bons formats de dématérialisation, comme celui du Canada qui promeut une stratégie de préservation des données numériques.

Peu importe l’impermanence des supports certains proposent des conseils pour nous transformer en une base de données ,qui plus est améliorable, pour nous rendre aussi immortel qu’un pharaon.

Un réseau social comme Facebook prévoit la possibilité d’un compte de commémoration « en souvenir de » ou bien la suppression de la page par la désignation d’un légataire disposant de droit pour gérer les données.

Tous des pharaons ?

S’archiver, se perpétuer, survivre à sa propre fin est probablement une espérance humaine bien légitime, mais en attendant la fin, il est possible d’apprendre à être plus respectueux de notre planète. Et pourquoi ne pas commencer en partageant les bonnes nouvelles qui permettent de mieux vivre en société, c’est l’idée du groupe « Que des good news » qui fait souffler un peu de vent frais et nous donne envie de vivre chaque instant présent intensément, sans souci trop démesuré du lendemain.

Sources

Notre planète info La fin de l’humanité selon Stephen Hawking https://www.notre-planete.info/actualites/524-Stephen-Hawking-fin-du-monde

Cryos Banque du sperme https://dk-fr.cryosinternational.com/%C3%A0-propos-cryos

Wikipédia – Généalogie https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9alogie

Futura planète - Anthropocène https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/climatologie-anthropocene-16008/

France culture Accélération de la disparition d’animaux sauvages
https://www.franceculture.fr/ecologie-et-environnement/biodiversite-acceleration-de-la-disparition-danimaux-sauvages

Family search https://fr.wikipedia.org/wiki/FamilySearch

Spion. Com En Norvège, une chambre forte protège toutes les graines du monde
https://www.spi0n.com/coffre-fort-graine-monde-norvege/

Étude de la documentation sur les formats de préservation numérique
https://www.canada.ca/fr/reseau-information-patrimoine/services/preservation-numerique/etude-documentation-formats.html

Wikistrike La NASA prévoit la fin de l’humanité pour dans quelques décennies à peine
http://www.wikistrike.com/2018/10/la-nasa-prevoit-la-fin-de-l-humanite-pour-dans-quelques-decennies-a-peine.html

L’immortalité numérique, comment créer une copie éternelle de soi
https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-immortalite-numerique-comment-creer-une-copie-eternelle-de-soi-566596.html

Interpol ADN  https://www.interpol.int/fr/Notre-action/Police-scientifique/ADN

Facebook Qu’adviendra-t-il de mon compte Facebook en cas de décès ?  
https://www.facebook.com/help/103897939701143

Que des good news - https://www.facebook.com/groups/quedesgoodnews/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné