Articles

Publié le 09 juin 2019 Mis à jour le 11 juin 2019

Valar Morghulis !

Diversité linguistique autour du jeu des trônes

« Valar Morghulis ». 

Si à la simple lecture de ces deux mots vous haussez les sourcils, vous ne faites pas partie des initiés, ceux qui auront compris instantanément qu’ils veulent dire « Tous les hommes doivent mourir ».

Si je rajoute que cette langue mystérieuse s’appelle le haut valyrien et qu’elle est emblématique d’une série d’heroic-fantasy très en vogue ces dernières années, vous avez trouvé ? Allez, un dernier indice, au Québec, son nom a été francisé en « Le trône de fer » … et mondialement connu sous le titre « Game of Thrones », l’œuvre de l’américain George R. R. Martin (né en 1948).

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, place aux héros de cette série mythique, ou plutôt aux langues que parlent ces héros, à savoir le haut valyrien, le dothraki ou encore le vieux ghiscari. 

Prêt à jouer au jeu des trônes ? Alors, préparez-vous, non à dégainer votre épée, mais à apprendre ces langues inventées !

« Un anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier… »

Ah non, ce n’est pas la même histoire ! Cette phrase, vous vous en souvenez sûrement, était une des premières de la célèbre trilogie de l’auteur du Seigneur des Anneaux, J.R. R. Tolkien (1892-1973). Mais alors, pourquoi en parler ? Simplement pour faire un clin d’œil à ce précurseur du Trône de Fer, car, en effet, l’œuvre de Tolkien a largement contribué à celle de Martin.

Ce dernier a, comme son prédécesseur, créé tout un monde fictif et réuni ses personnages autour de différentes langues complètement inventées ! D’ailleurs, Martin ne s’en cache pas, il a toujours beaucoup admiré Tolkien et on sent l’influence du maître tant dans le scénario que dans les langues de la série ! Ici, plus question de quenya (langue des Elfes), de khuzdul (langue des Nains) ou encore d’adunaic (langue des Hommes) dans la Terre du Milieu, mais bien de dothraki ou de haut valyrien…

Diversité linguistique 

Dans la série du Trône de fer», l’histoire se partage sur deux continents sur lesquels on peut entendre plusieurs langues. Ainsi, Westeros, domaine de la maison Stark, du Mur et des Peuples Libres présente au moins trois langues : la vieille langue (parlée par les premiers hommes), remplacée progressivement par la langue commune (parlée dans les Sept Couronnes et introduite par les Andals) et le skroth (parlé par les Marcheurs blancs).

De l’autre côté de la mer, sur le continent d’Essos, où se situent les cités libres et la baie des Dragons, on parle le haut-valyrien (réservé aux nobles et à l’élite) et le dothraki (par les populations nomades), qui sont les deux langues les plus populaires de la série, mais aussi, à moindre échelle, le lhazaréen (peuple des bergers) ou encore l’asshai’i (du peuple éponyme). Une joyeuse communauté plurilingue !

Un peu de linguistique 

Et si Game of Thrones en plus d’être une série d’heroic-fantasy était une ode à la pluralité linguistique originelle ? Sans aller aussi loin, on peut toutefois noter plusieurs parallèles intéressants, à commencer par celui entre le haut-valyrien et le latin. En effet, l’une comme l’autre sont deux langues anciennes, déchues après le déclin d’un empire mais encore utilisées par l’élite des nobles, des érudits et des religieux. Cette langue « noble » créée de toutes pièces pousse même le vice à se définir comme « langue liquide » qui se décline en quatre genres grammaticaux : le lunaire, le solaire, l’aquatique et le terrestre. Les déclinaisons… ça ne vous rappelle rien justement, à propos du latin ? Nominatif, datif, accusatif, génitif…

À noter également une autre ressemblance, celle de l’évolution de la langue. Si le latin a évolué pour donner aujourd’hui les langues romanes, telles que le français, l’italien, le roumain… le haut-valyrien a lui aussi évolué (ou régressé selon ses détracteurs !) en différentes formes, à l’instar du bas-valyrien (ou valyrien batard).

Les similitudes avec les langues existantes ne s’arrêtent pas là. Passons maintenant au dothraki, l’autre langue principale en présence. Bien que créée à 100%, elle n’est pas sans rappeler des sonorités arabes sur une syntaxe proche de celle du russe. Parlée par les gens des plaines, impossible de ne pas faire le parallèle avec la langue mongole, parlée elle aussi par les peuples des grandes plaines de l’Est, sous un autre règne de terreur, celui de Gengis Khan, au XIIe et XIIIe siècle…

Et demain ?

Les langues de Game of Thrones, bien que fictives, méritent donc bien néanmoins qu’on s’y attarde. Au lieu d’apprendre une autre langue internationale sérieuse, pourquoi ne pas profiter des vacances estivales pour vous mettre, tranquillement, au haut-valyrien ?

Eh oui, c’est maintenant possible grâce à Duolingo, un des leaders des applications gratuites de langue, qui propose depuis 2017, la possibilité de s’y former (à condition de paramétrer son compte en anglais). Plus d’un million et demi de personnes sont déjà inscrites et rien qu’en Angleterre, on en dénombre 100.000, à savoir davantage que pour apprendre l’irlandais ou le gaélique écossais !

Alors, même « s’il n’y a pas de mot pour dire merci en Dothraki » (Jorah Mormont), laisez-vous entraîner dans la richesse de la diversité linguistique du Trône de fer, car, n’oubliez pas, « Quand on joue au Jeu des Trônes, soit on gagne, soit on meurt. » (Cersei Lannister)

Sources 

 

Illustration : Tyrion Lannister


Mots-clés: Cinéma Fiction Game of Thrones

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !