Articles

Publié le 28 octobre 2019 Mis à jour le 30 novembre 2019

Les tendances de la formation professionnelle par 25 chercheurs et praticiens

Education permanente. Former demain. Utopies, enjeux, tendances.

Education permanente. Former demain. Utopies, enjeux, tendances. N°220-221 2019

A l’occasion du cinquantième anniversaire de la revue Education Permanente et du 220eme numéro, une brochette de praticiens et d’enseignants-chercheurs francophones en sciences de l’éducation donnent leur lecture du futur de la formation.

Loin des déclarations fracassantes sur la nouvelle tendance miracle unissant toutes les contraintes, l’idée est de mettre en avant les défis et enjeux qui se présentent, selon des perspectives singulières :

Voici quelques idées clés :

  • La formation évoluerait entre construction et mobilisation des sujets sociaux. Trois tendances accordant une place spécifique au sujet se succéderaient : se construire pour être mobilisable, se construire en se mobilisant, se mobiliser pour construire (Barbier). Dans tous les cas le sujet social apprenant et ses motivations sont au coeur.
     
  • Anticiper l’avenir consiste à conduire une réflexion sur ce qu’il importe de préserver tout en le conservant (Cifali). Deux polarités sont à harmoniser celle des héritages et celle des transformations à opérer.
     
  • À partir de l’étude de la segmentation de l’espace professionnel des formateurs, il est possible d’observer des inflexions plutôt que des révolutions dans les métiers de la formation. (Frétigné). Les évolutions sont donc lentes.  
     
  • Les théories les concepts et les pratiques de Kurt Lewin restent d’actualité pour penser les pratiques futures (Faulx). Dynamique de groupe, recherche/intervention sont au goût du jour.
     
  • Explorer l’avenir consiste à analyser les formes sociales de la circulation des idées politiques et pédagogiques associés à l’éducation permanente. L’observation de ce qui se passe dans les grands réseaux internationaux (Barry.J.Hake) par exemple au sein de la communauté européenne, donne de bons indicateurs.
     
  • La formation de demain nécessite de repérer les tendances du champ social, ainsi la question de la multimodalité et l’approche par bloc de compétences conduisent à revoir les finalités de la formation entre « bien collectif », « bien privé » et « bien individuel ». (Ardouin). Les finalités sont actuellement morcelées et le dialogue autour de celles-ci ont à peine débuté.
     
  • Les tendances à surveiller se situent au regard de l’avancée des neurosciences, de la démultiplication des outils numériques ou des effets attendus de la loi (Guézou, Masingue). Les tendances sont à rechercher dans des pratiques sociales externes au champ de la formation ou dans les textes législatifs qui conservent en France un rôle particulier d’orientation.
     
  • Une tendance consiste en la réappropriation dans et par le système productif de formation des enjeux du développement des compétences et des savoir, notamment par les actions de formation en situation de travail (Santelmann). Après une overdose de stage, la proximité à l’activité revient au goût du jour.
     
  • Le processus d’individualisation et le resserrement sur des préoccupations économiques préemptent l’orientation de la formation (Bagorski). La lecture de la Loi sur la formation française de 2018 serait révélatrice d’une alliance opère entre désir des individus d’être mieux pris en compte et enjeux d’efficacité économique de la formation.
     
  • Le remplacement du DIF par le CPF révèle la face cachée du travail réalisé par les partenaires sociaux (Debruyne). Les partenaires sociaux sont toujours aussi actifs.
     
  • Au regard de l’étude des dénominations des offres de formation se dessine un « Nouvel horizon de professionnalisation pour les intermédiaires du marché du travail » (Duclos).
     
  • L’accompagnement des transitions est une question montante mais mal définie ou encadrée (Beauvois). L’approche par les compétences reste le repère implicite des métiers de la formation.
     
  • Des processus d’accélération sociale du temps sont observables (Albarello, Salmon), les nouveaux formats d’apprentissage prendront de plus en compte cette transformation du rapport au temps.
     
  • L’autoformation a été largement théorisée sur les 5 dernières décennies. Elle demeure un horizon qui dépasse le slogan « se former tout au long de sa vie » et la formation envisagée comme stricte production de compétences techniques (Eneau). L’autoformation à venir intégrera une variété de dimensions.
     
  • S’observent actuellement un renforcement des activités de service et un recours croissant au langage, il en découle le développement de « Compétences interactionnelles » Le développement de compétences interactionnelles se développent par la pratique (Filliettaz), ces nouvelles compétences vont de pair avec les compétences de Créativité, Apprentissage, Coopération de plus en plus fréquemment citées par les études internationales pour réussir à s’adapter au monde qui vient.
     
  • Face aux multiples fractures observées (numérique, sociale, économique etc.), une perspective consiste à privilégier dès la formation une approche humaniste plaçant les usagers au centre de la formation (Piot).
     
  • L’entrée par le langage est nécessaire pour rendre le travail plus lisible, il y a donc une exigence de maîtrise de la lecture et de l’écriture située (Daisy Moreira Cunha). Les exigeances des standards éducatifs sont en hausse pour toute la population et pas seulement une catégorie d’individus.
     
  • Les organismes de formation devront changer de modèle économique, notamment pour financer leur besoin d’investissement pédagogique (Vincent et Bonal). La recherche et développement s’inscrit comme une condition de proposer des approches plus adaptées.
     
  • Le renouvellement des dirigeants et la montée des normes qualité jouent un rôle essentiel dans l’implantation d’un réflexe formation pour les plus petites entreprises (Abonneau). Des pratiques nouvelles sont soutenues par un mix de contraintes normatives et d’engagement managérial.
     
  • Il est possible d’inverser les croyances qui consistent à former pour insérer, c’est le contraire qui se produit, c’est quand on est inséré qu’il est possible de se former (Foschia), le terrain, la pratique concrète permettent d’entrer dans une dynamique d’apprentissage.
     
  • La question du passage à l’échelle et du maintien de la qualité pédagogique par exemple dans le cas Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée se pose (Bergère), l’innovation pédagogique reste à mieux maîtriser pour produire des effets à plus grande échelle.
     
  • L’évaluation des apprentissages est une activité polysituée (Lopez).
     
  • L’évaluation semble nécessaire dans les activités humaines mais c’est dans le même ce qui en limite les ambitions (Scwartz). L’évaluation reste un point délicat.
     
  • Les ateliers coopératifs professionnels dans la formation d’enseignants sont aussi des espaces potentiels de développement d’émancipation et de construction d’une culture d’action (Guérin), le pouvoir de la coopération est repérable dès la conception d’un dispositif de formation.
     
  • La vidéo permet d’introduire une nouvelle culture de la formation à l’université en immergeant des enseignants dans des situations où ils se projettent dans les situations d’autrui (Ria et Gaudin), la technologie utilisée pour construire son cadre d’apprentissage et de projection produit des effets sur l’engagement.
     
  • La recherche autorise des explorations à des niveaux micro, méso et macro, un travail de contextualisation et de décontextualisation et recontextualisation (BalcouDebussche), la recherche est pertinente dans des champs avec des questions vives socialement .
     
  • Le triptyque recherche/intervention/formation complété par une dynamique de participation des acteurs créent des conditions d’apprentissage intégrées aux situations (Marcel, Aussel et Broussal).
     
  • La recherche apparaît comme une expérience micrologique de l’expérience et autorise d’aborder les fondements d’un postulat épistémologique, théorique et méthodologique orientée vers l’étude des transformations (Thievenaz), et si l’étude d’un phénomène en suscitait le bon déroulement ?

Les perspectives sont particulièrement riches, ce qui ressort en tendance, ce sont les temps lents de la formation, la visée des terrains et des pratiques, le rôle croissant ou plus modestement réaffirmé de la recherche, en particulier recherche-intervention. Le souci de tous les publics et pas seulement de quelques catégories ayant déjà accès à la formation, la difficulté d’évaluer qui persistera.

Ce qui est passé sous silence c’est le rôle des espaces qui transforment le rapport au savoir, le rôle des dynamiques où l’on apprend en dehors des « centres de formation » qui ne sont plus forcément au centre du jeu, c’est le jeu des alliances et des multiples liens qui opèrent actuellement entre une variété d’acteurs, c’est toute la dimension de l’innovation sociale qui embarque avec elle des pratiques plus contextualisées, c’est la pédagogie qui est peu citée (dommage), ce sont les approches en association de la formation coaching, mentorat, intelligence collective.

Par ailleurs on s’étonnera, de voir la portion congrue laissée aux technologies, aux réseaux aux communautés qui sont assez peu mentionnées. Enfin les pratiques de co-design sont à peine esquissée.

Illusration : Clark Cruz - Pexels

Source : Éducation Permanente Former demain. Utopies, enjeux, tendances. N°220-221 2019
http://www.education-permanente.fr/public/articles/articles.php?id_revue=1760


Mots-clés: Recherches Tendances

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !