Articles

Publié le 06 octobre 2019 Mis à jour le 07 octobre 2019

Briques en braille

Quand Lego vient au secours des non-voyants, avec 6 points en relief !

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l'entraide et la solidarité visant à un but commun : l'épanouissement de chacun dans le respect des différences. » 

Françoise Dolto (pédiatre et psychanalyste française, 1908-1988) était une grande spécialiste de l’éducation et de la pédagogie et, pour elle, la notion de groupe est sans appel : sa composition joue un rôle crucial dans la réalisation de ses objectifs.

Il en va de même pour les langues. Mais quel rapport avec cette notion de groupe ? Qui dit groupe, dit composants, qui dit composants, dit blocs, qui dit blocs, dit Lego ! Eh oui, Lego, ce célèbre jeu de construction, créé par Oke Kirk Christiansen en 1932 au Danemark, a également été élu l’entreprise « la plus puissante du monde en 2014 et 2016 » selon le cabinet Brand Finance. Ok… mais quid des Lego et des langues ? Le braille.

Présentation du nouveau projet du groupe danois : des briques en braille !

L’écriture nocturne

Le braille, créé en 1825, est « un système d’écriture tactile à points saillants, à l’usage des personnes aveugles ou fortement malvoyantes. Le système porte le nom de son inventeur, le Français Louis Braille (1809-1852) qui avait perdu la vue à la suite d'un accident. » Cette définition de Wikipedia nous permet de mieux appréhender ce dont nous allons parler. 

Avant lui, au XIVe siècle, le juriste musulman irakien Zayn Ud Dîn Al Âmidî imagina un mode de lecture afin que les aveugles aient accès aux livres. Ce système reposait sur… des noyaux de fruits (les premiers « points »).

Trois siècles plus tard, au XVIIe siècle, le jésuite Italien Francesco Lana de Terzi pensa à un autre système codé pour les non-voyants, basé à son tour sur des lignes et des points, mais il faudra attendre le siècle suivant, plus exactement en 1771, avec Valentin Haüy, homme de lettres français, pour que soit créée une écriture en relief, apte à faciliter l’apprentissage de la lecture aux aveugles. Enfin, en 1808, c’est au tour de Charles Barbier de la Serre, ancien officier français, de créer « l’écriture nocturne », destinée originellement à un usage militaire pour « rédiger ou lire dans l’obscurité des messages codés ». Un de ses apprentis était justement le jeune Louis Braille, alors âgé de 12 ans, qui constata plusieurs lacunes dans ce nouveau système d’écriture. Lacunes qu’il comblera par la suite afin d’améliorer et de perfectionner le système de son ancien mentor.

Il faut savoir que le braille se base sur deux choses :

  • Un caractère est représenté entre un et six points en relief, organisés en deux colonnes (2x3), chacun de ces points étant numérotés de haut en bas et de gauche à droite. Par exemple, la lettre C est représentée par les deux points supérieurs, soit 1 et 4.
  • Des signes typographiques (lettres, ponctuation, notes de musique…) codés.

Ce système prévaut pour l’alphabet latin. Il va de soi que la signification de chaque symbole dépend de la langue utilisée. Ainsi, les brailles japonais, coréen ou encore cyrillique ne sont pas les mêmes que le braille français.

Briques en braille

Et Lego dans tout ça ? En 2020, le fabricant de jouets danois lancera un tout nouveau type de briques pour encourager les enfants (et les plus grands !) à apprendre le braille d’une « manière amusante et stimulante ». Développé par la fondation Lego, le groupe Lego et plusieurs partenaires de la communauté des aveugles et non-voyants, ce projet résolument révolutionnaire se base sur un concept pédagogique dont l’apprentissage repose sur des principes ludiques afin de garantir une expérience d’apprentissage et d’enseignement optimale.

Au Danemark, en Norvège, en Angleterre, au Portugal, en France, en Allemagne et en Espagne, qui sont actuellement les premiers pays testeurs, ces ensembles seront distribués gratuitement à certaines institutions spécialisées.

Un kit

Le kit complet prévu comprendrait 250 briques de 5 couleurs, soit l’alphabet au complet, les chiffres de 0 à 9, les symboles mathématiques, mais aussi un livret complémentaire qui favoriserait des jeux interactifs. Physiquement, ces briques spéciales sont identiques aux autres, la seule différence ce sont les petits ronds en relief sur le dessus des pièces, qui, à l’instar du braille, forment des lettres de l’alphabet selon leur disposition. Chacune de ces briques présente aussi un caractère imprimé ou une lettre de façon à pouvoir être utilisé autant par les parents, les enseignants que par les apprenants.

Mais dans un monde où tout est plutôt à la tendance numérique, virtuelle, peut-on espérer trouver une bonne réception de ce nouveau concept par le public?

Oui ! Du moins, si l’on se base sur le succès, toujours grandissant de la célèbre brique danoise qui ne cesse d’élargir ses partenariats (Disney, Star Wars, Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter…) et son marketing (les jeux de construction, les parcs d’attractions, les films, les centres de formation…).

Si l’objectif est simple, c’est-à-dire permettre aux enfants d’allier le côté ludique de la brique et celui de l’apprentissage du braille, une grande question demeurera toujours… marcher sur un Lego en braille, ça fait aussi mal que sur un Lego normal ?!

Sources et illustrations


Mots-clés: Formation Des Aveugles Braille Lego Aveugles

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !