Articles

Publié le 21 octobre 2019 Mis à jour le 21 octobre 2019

Dirigisme ou autonomie, quelle est la meilleure méthode

Vos apprenants ont-ils besoin d’autonomie ou doivent-ils être strictement encadrés ? De quoi cela dépend-il ?

Quels apprenants ont besoin d’autonomie ou ont plutôt besoin d'être strictement encadrés ? De quoi cela dépend-il ? Des questions que tout enseignant se pose tôt ou tard ...

Qu’est ce que le dirigisme en matière d’enseignement ?

Connaissez-vous l’histoire du petit garçon rédigée par Helen E. Buckley [1] ? Je vous invite à la découvrir ou la relire. Elle illustre très bien l’effet de formatage que peut avoir l’école sur un élève.

Le dirigisme peut donc être exprimé comme donner des consignes strictes qui empêchent un apprenant d’avoir des initiatives et de faire appel à ses sens, ses goûts et sa créativité pour réaliser un exercice pédagogique.

Qu’est-ce que l’autonomie ?

Un bon exemple est la pédagogie de Freinet qui est illustrée dans ce témoignage |2]. Elle repose sur ce principe de base :

 « l’expression libre des enfants (grâce au texte libre, au dessin libre, ou tout autre moyen d’expression, artistique ou non). »

Les matières enseignées et objectifs d’apprentissage

taxonomie-bloomDiverses matières peuvent nécessiter l’acquisition de compétences différentes. Les pédagogues savent que ces compétences présentent des niveaux de difficulté différents. Si l’on se réfère à la taxonomie de Bloom [3] pour classer les tâches en fonction des facultés cognitives qu’elles nécessitent, on voit que la restitution est la tâche la plus facile tandis que l’analyse, l’évaluation et la synthèse sont les plus complexes.

L’objectif de certains cours est parfois d’appliquer des concepts appris. Il est par exemple question de la comptabilité. Les étudiants qui apprennent la comptabilité doivent donc connaître les règles comptables et ensuite pouvoir les appliquer. Dans un tel contexte, les élèves ont besoin de cours théoriques et de séances d’exercices afin de pouvoir appliquer la théorie.

Une matière voisine de la comptabilité est la fiscalité. Pour la fiscalité, il faut aussi connaître les lois fiscales. Par contre, il ne s’agit pas simplement de les appliquer. Les futurs clients du fiscaliste en devenir attendront de lui des conseils afin d’optimiser leur situation fiscale. Il devra alors mobiliser de nombreuses capacités cognitives. Dans un telle situation, l’autonomie dans les apprentissages joue probablement un facteur déterminant en vue de l’atteinte des objectifs.

Autre exemple : la dentisterie doit avoir un cursus nécessitant de pouvoir appliquer des concepts. Que ce soit pour la comptabilité ou la dentisterie, l’application nécessite de la pratique. Cette pratique doit, dans un premier temps, être bien encadrée afin que l’apprenant acquière l’autonomie nécessaire pour pratiquer dans le futur. La lecture de divers témoignages sur ce site d’une école de dentisterie souligne cet aspect :

«  J’ai choisi la FGSOCO car c’est la seule école en orthodontie qui permette d’allier une solide formation théorique à une mise en pratique clinique. Cela nous a permis de pratiquer l’orthodontie dès la première année, en clinique puis à nos cabinets.  » Inès diplômée [4]

Considérer la typologie des élèves

Le profil des apprenants est essentiel quand il s’agit de savoir quel type de pédagogie adopter.

Au final, la valeur effective des méthodes pédagogiques dépend des individus sur lesquels elles s'appliquent, des sujets couverts et du contexte social, matériel et culturel. Une excellente méthode peut-être complètement irrecevable quand les prémices culturelles sont absentes ou que l'individu est émotionnellement incapable d'y faire face.

Le fonctionnement interne des élèves

Le caractère des élèves est un facteur important. Certains ont besoin de consignes précises et d’une liste exhaustive de tâches à réaliser. D’autres au contraire préfèrent que l’on leur donne un objectif et la liberté pour l’atteindre. L'important est que chacun se sente en contrôle. C’est souvent une question de personnalité. Il est utile d’y être attentif.

Le passé des élèves

Des élèves ont pu avoir des expériences dans la vie ou dans le monde scolaire qui leur a fait perdre confiance en eux. Les bienfaits de la pédagogie des expériences positives montre que l’établissement de relations suffisamment rassurantes permet, lors d’activités qui ont du sens pour les personnes, de trouver un certain plaisir et une ouverture aux autres. [5]

L'approche pédagogique est aussi ce qui est enseigné

La pédagogie est certainement une science mais c’est peut-être aussi un art. L’enseignant, professeur ou formateur mobilise lui aussi ses facultés cognitives les plus élevées, à savoir l’analyse, l’évaluation et la synthèse afin de trouver les meilleures stratégies d’apprentissage pour les apprenants qui lui sont confiés.

Sources

[1] https://ressources-cemea-pdll.org/spip.php?article423

[2] http://blog.siep.be/2017/02/temoignage-faire-ses-primaires-en-ecole-freinet/

[3] http://c2ip.insa-toulouse.fr/fr/pedagogies/concepts-de-base-en-pedagogie/la-taxonomie-de-bloom.html

[4] https://fgsoco.com/temoignages/

[5] https://www.cairn.info/revue-connexions-2013-1-page-99.htm#


Mots-clés: Freinet Autonomie De L'apprenant dirigisme

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !