Articles

Publié le 08 décembre 2019 Mis à jour le 27 octobre 2020

L'intelligence collective des abeilles

Quelles leçons tirer de l'organisation sociale des ruches?

L'intelligence collective en essaim

Lorsque Noubel évoque l'intelligence collective, il décrit les formes holoptiques,  bureaucratiques, celle des groupes de mammifères mais également celle d'animaux plus primitifs.  Il parle d'une forme première qu'il nomme intelligence en essaim.

Nous viennent alors à l'esprit les insectes sociaux et leurs incroyables réalisations comme les termites et leurs tours, véritables citées climatisées pouvant atteindre 10 mètres de haut, les fourmis et leurs extraordinaires sens de la coopération, leurs prodigieuses capacités de travail mais aussi les abeilles leurs ruches et leurs organisations sociales. L’essaim pouvant atteindre 20 000 individus, voire plus, fonctionnerait comme un super organisme dont chaque abeille serait la constituante du cerveau collectif. Comment des comportements complexes émergent des interactions de nombreux agents qui n'ont pas « conscience » du projet de l'ensemble ?

Le système de la ruche

Une des premiers constats lorsque l'on observe un essaim d’hyménoptères (le nom savant pour les abeilles) qui bourdonne au-dessus d'une ruche, c'est celui de milliers d'insectes qui se croisent sans collision, sans aucun contrôleur aérien. Pour 40 000 abeilles en vol au-dessus de la ruche, avec l'organisation du trafic aérien conçu par des hommes, il faudrait 100 aiguilleurs du ciel, là il n'y a pas besoin de coordination. Tout semble se passer comme si chaque insecte restait à équidistance avec les autres (4 à 6 points de repère selon les chercheurs) et s'engouffrait dans les espaces libres, ces deux règles suffiraient à régler le vol de milliers d'individus.  On se plaît à rêver d'une telle auto-organisation pour réguler le trafic automobile de nos métropoles urbaines.

Le rôle de la proximité

Mais l'effet ruche procède aussi de trois effets propre à la proximité.

  • Le premier est nommé coaction. C'est un effet d'entraînement. Deux individus qui agissent en vis à vis augmentent l'intensité de leur action. Ils s'entraînent mutuellement et persévèrent jusqu'à l'accomplissement final de la tâche.
  • Le deuxième est la sérendipité : des rencontres imprévues avec des effets imprévus. Les reines sont ainsi fécondées par des abeilles d'autres ruches ce qui assure une reproduction du patrimoine génétique et évite une consanguinité et une infertilité de la ruche.
  • Le troisième est la modélisation de comportement. C'est un processus d'apprentissage par imitation. En observant les comportements d'un autre individu, par mimétisme il est possible de réaliser des tâches nouvelles voire difficiles.

Cette démultiplication de contacts favorise un haut niveau de proximité entre toutes les abeilles. Prenons-nous autant de temps pour apprendre à collaborer dans nos groupes et communautés humaines ?

La communication des abeilles

Les abeilles explorent les ressources disponibles dans un rayon de 10 km autour de leur ruche. Les abeilles communiquent par leur vol.  Leurs voltes et leurs virages expriment des directions à prendre et la durée de la danse des points remarquables à explorer. La répétition de 8 dans l'air en adoptant un angle particulier face au soleil divulguerait des informations précieuses sur les routes à suivre. Mais les abeilles démultiplient les façons de communiquer. Elles se touchent, partagent des marqueurs chimiques (phéromones) ou de la nourriture ajoutons à cela le bruissement de leurs ailes et nous obtenons le buzz. En matière d'intelligence collective cet effort constant de cohésion nous interpelle.

Pour Henry Duchemin consultant également apiculteur «  Plus un groupe est grand, plus la performance globale de ce groupe dépendra de la qualité et de l’intensité des relations établies entre ses membres (...) Toute logique collaborative au sein d’un groupe est liée à la qualité des relations qu’il saura établir ».

Qu’utilisons-nous de notre corps pour être en contact avec les autres ? Comment tirons nous partie des situations et des contextes ? Que prenons-nous le temps de partager pour développer notre sentiment d'appartenance ? Quelle extension nous permet le numérique pour augmenter les contacts ?

Les insectes sociaux leur production et la spécialisation des rôles

Les premiers entomologistes dépendants des rois et des princes qui les protégeaient ont peut-être anthropomorphisé en décrivant la fonction de "reine des abeilles", et en déduisant une hiérarchie idéale qui pouvait plaire à leur protecteur. Les princes au cœur d'une ruche de courtisans devaient apprécier l'image. Napoléon lui-même avait l'abeille comme marque de référence impériale de préférence aux fleurs de lys.  

Les abeilles sont organisées avec des rôles sociaux définis. Reine, ouvrière, faux bourdon. L’ensemble s’accorde dans ses efforts pour vivre à une température constante à 35 degrés. Une agglutination par grappes renforce les liens. La production collective ce sont les alvéoles, les couvains, le miel. Chacun à son rôle pour nettoyer, nourrir, collecter du pollen. Les exploratrices ont un rôle essentiel. Pour l’essaimage la superficie explorée peut aller jusqu’à 70 km2. Une des dimensions clés de la vie d’une ruche est la décision d’essaimage. Celle-ci est influencé par deux lois de psychophysiques.

  • La loi de Piéron, dispose que le temps nécessaire à la prise d’une décision diminue dès lors que les choix proposés sont de haute qualité.
  • La loi de Hick, dispose que plus le nombre de choix est élevé, plus le temps nécessaire à la prise de décision augmente.

Dans cette prise de décision, un nombre d’abeilles se coalisent autour du choix à prendre.

Les fonctions de facilitation

Et si l'on imputait aux abeilles d'autres bénéfices pour le commun ? Non seulement celles-ci produisent du miel au-delà de leurs besoins, mais en outre elles participent à un effort de pollinisation au service de tout le royaume du vivant (plus de 70% de l’effort de pollinisation serait porté par les abeilles en France).

Compte tenu de la durée de vie des abeilles, elles travaillent pour les générations futures. Le vivant qu'elles pollinisent bénéficiera aux générations à venir. En est-il de même pour les giga octets de data que nous produisons pour d'autres et pour plus tard ? Polliniseront ils les futures découvertes?

Le bio mimétisme

Il existe aussi des abeilles sauvages ou vivant dans des essaims minuscules qui apportent encore leur lot de singularité. Les 2000 espèces d'abeilles qui se développent en Europe dont 1000 dans un pays comme la France sont particulièrement sensibles à la qualité de l'environnement. Elles forment un marqueur écologique de la santé d’un territoire.

Elles disparaissent à cause de nos activités agricoles de notre propension à coloniser ou d’artificialiser les sols.  Ce que l'on peut tirer comme leçon de l'intelligence collective des abeilles s'inscrit dans l'idée de bio mimétisme. Les abeilles inspirent la formation et l'apprentissage collaboratif de façon inépuisable; le cercle APE procède par essaimage de ses pratiques en mobilisant les moyens numériques.

Gardons en tête que pour continuer à nous inspirer des abeilles nous nous devons de les considérer plus vivement.


Sources

Jean François Noubel https://noubel.fr/

Holoptisme https://www.ritimo.org/Holoptisme

Jean Claude Ameisen http://www.apiculture-haut-bugey.com/?p=3352

Wikipedia – Abeille https://fr.wikipedia.org/wiki/Abeille

Ouishare – L’organisation collaborative et si nous imitions les abeilles
https://www.ouishare.net/article/lorganisation-collaborative-et-si-nous-imitions-les-abeilles?locale=en_us

Culture Crunch – Danse des abeilles une démocratie et une intelligence collective remarquable
https://culture-crunch.com/2019/05/22/danse-des-abeilles-une-democratie-et-une-intelligence-collective-remarquables/

Apilab http://www.apilab.fr/pdf/Aunis-Eco-195-1.pdf 

Pour la science https://www.pourlascience.fr/sd/ethologie/pas-folle-labeille-9170.php

Cadre dirigeant magazine https://www.cadre-dirigeant-magazine.com/manager/lentreprise-sinspire-abeilles/

Cari.be intelligence en essaim http://www.cari.be/medias/abcie_articles/biologie_158.pdf

A l’école des abeilles Ted X https://m.youtube.com/watch?v=ZgSOAjXf1bk

Apicollective https://www.apicollective.fr/

Sciences et avenir – Quelle odeur ont les phéromones ?
https://www.science-et-vie.com/cerveau-et-intelligence/quelle-odeur-ont-les-pheromones-8921

Trust my science – une colonie d’abeilles se comporte comme un cerveau géant ou chacune est un neurone
https://trustmyscience.com/une-colonie-d-abeilles-se-comporte-comme-un-cerveau-geant-ou-chacune-est-un-neurone/


Mots-clés: Collectif Sérendipité Intelligence Collective Appartenance Communication abeilles Ruches happyculture cohésion organisation pyramidale intelligence en essaim

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !