Articles

Publié le 25 novembre 2019 Mis à jour le 25 novembre 2019

Promouvoir, promouvoir et promouvoir le français dans le monde

Comment faire rayonner l'enseignement du français à l'échelle mondiale ?

Jeanne d'Arc, figure emblématique française

« Que serait la francophonie si personne ne parlait français ? ».

Ainsi s’interrogeait déjà alors François Mitterrand (1916-1996), ancien président de la France, sur la légitimité de la francophonie et de la place de la langue française dans le monde.

En août 2019, 25 millions d'euros ont été débloqués par le gouvernement français pour mieux préparer le monde à l'enseignement du français.

Au Canada, les francophones se battent pour faire valoir leurs droits. L'investissement dans l'enseignement des langues officielles a fait partie des grandes lignes de plusieurs partis politiques des élections de 2019.

Promouvoir la langue française, ici et ailleurs, investir dans l’éducation, afin de mieux la faire régner. Bien longtemps après Joachim Du Bellay (1522-1560), poète français, le sujet demeure le même : défendre et protéger la langue française, et ce, partout dans le monde.

Charmer à la française

Comment promouvoir la langue française à l’étranger ? En investissant dans son enseignement ! C’est justement ce que propose Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères par le biais de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement du Français à l’Étranger). 

En effet, en 2020, outre des frais de scolarité revus à la baisse, un important budget sera consacré au français partout dans le monde. Concrètement, cela se verra par l’accroissement du nombre de professeurs recrutés (« 1000 enseignants titulaires supplémentaires détachés à l'étranger dans les prochaines années », confirme le ministre) et « doubler le nombre d’élèves accueillis dans les quelques 500 lycées français d’ici à 2030 » (selon l’intention de l’actuel président Emmanuel Macron, lors de son discours sur la Francophonie le 20 mars 2018).

Il faut noter que ces établissements français gérés par l’AEFE à l’étranger, qui constituent un outil bien pratique pour les deux millions d’expatriés français, accueillent environ 350.000 jeunes, dont plus de la moitié ne sont pas Français (60%). On ne parle alors plus d’une simple école française à l’étranger, mais bien d’un établissement scolaire à vocation diplomatique, linguistique et surtout, apte à offrir un certain rayonnement culturel mondial.

Le ministre Le Drian insiste encore sur cet aspect diplomatique en le qualifiant de « hard power » (un tantinet provocateur d’utiliser un anglicisme pour la promotion du français, non ?!), à savoir : « Il n'y a plus aujourd'hui de 'soft power'. On est partout, si vous permettez l'expression, dans le 'hard'. J'en suis de plus en plus convaincu: la culture, l'information et le développement sont bien les nouveaux attributs de la puissance ».

En français, s’il vous plait !

Et au Canada alors ? Ce pays bilingue et mondialement connu pour son attachement à la langue française en dépit de sa situation géographique et politique sur le continent nord-américain n’en démord pas non plus. Certes, on sait que le Québec est LA province francophone, que le Nouveau-Brunswick est la province normalement bilingue et que le reste du Canada… devrait l’être aussi…Mais en vérité, l’anglais domine, ce qui n’empêche pas les fervents défenseurs de la langue de Molière, mais aussi le gouvernement du Canada de vouloir faire respecter ce bilinguisme officiel qui est sien.

En effet, lors des dernières élections qui ont eu lieu en octobre 2019, afin de procéder à l’élection du nouveau premier ministre du Canada (en remplacement éventuel de Justin Trudeau), la question du français faisait partie des grandes questions des partis politiques.

Très fréquemment, on peut lire des nouvelles relatives aux «infractions» en rapport avec la langue française, que ce soit au niveau des compagnies aériennes (le 31 août 2019, Air Canada a été condamnée pour « inégalité linguistique » pour absence de services en français, affichages privilégiant l’anglais…), de la politique (nomination d’unilingues anglophones à la capitale, Ottawa) ou encore de la justice (demande de procès en français pour un francophone de Colombie-Britannique).

La question de la langue, ou plutôt des langues, est donc cruciale au Canada. C’est un sujet avec lequel on ne plaisante pas beaucoup. D’ailleurs, cette année, en 2019, on fête les 50 ans de la loi sur les langues officielles et de l’avenir du bilinguisme au Canada au Commissariat aux Langues officielles. Cet organisme est le tenant et le garant de l’investissement dans l’enseignement de la langue et la simple consultation de son site officiel permet de voir ses motivations pour aider chacun, qu’il soit enseignant, parent, jeune, étudiant, fonctionnaire, parlementaire, immigrant ou intervenant à réaliser ses objectifs linguistiques.

Par exemple, dans la section consacrée aux enseignants, on trouvera d’intéressants guides d’activités en classe, des statistiques, des jeux, des affiches et une multitude de liens utiles à la bonne transmission des savoirs de la langue.

Finalement, que ce soit en France ou au Canada, pour ne citer que ces deux pays, mais où de nombreux autres sont concernés également, promouvoir la langue française en dehors des frontières de la France demeure un enjeu tant linguistique que culturel, mais aussi diplomatique. Faire rayonner le français dans le monde, c’est permettre à chacun, où qu’il se trouve, de pouvoir accéder à cet enseignement, anamorphosant ainsi la géographie linguistique et culturelle de la francophonie.


Sources et illustrations

- Air Canada condamnée pour inégalité linguistique, Air Journal, Joël Ricci, 31/08/2019,
https://www.air-journal.fr/2019-08-31-insolite-air-canada-condamnee-pour-inegalite-linguistique-entre-anglais-et-francais-5214715.html

- Unilingues à Ottawa, Le Droit, Pierre Jury, 12/10/2019
https://www.ledroit.com/opinions/editoriaux/unilingues-a-ottawa-air-connu-aee0b8b61b9a149ed0bb2b6330dd7966

- La Cour suprême juge qu’un Brittano-Colombien peut contester sa contravention en français, Radio Canada, Michaële Perron-Langlais, 16/05/2019
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1170055/cour-supreme-contravention-route-langue-minorite-linguistique

- Commissariat aux langues officielles - https://www.clo-ocol.gc.ca/fr

- Origami «vivre en français», jeu proposé par le Commissariat aux langues officielles
https://www.clo-ocol.gc.ca/sites/default/files/origami_f.pdf

- Publicité « Promouvoir le français dans le monde », Ministère des affaires étrangères français
https://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/FR_la_promotion_du_francais_dans_le_monde_cle4136a1.pdf

- Jeanne d’Arc - https://pixabay.com/images/id-222173/

- La Liberté guidant le peuple, Delacroix - https://pixabay.com/images/id-63022/


Mots-clés: Langue Française Français En Afrique Diplomatie

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !

Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !