Articles

Publié le 05 juillet 2020 Mis à jour le 10 novembre 2020

Les réseaux sociaux nuisent-ils aux milieux naturels?

Les photographes apprennent à mieux respecter la nature !

Au moment d’avoir fini de lire cet article, des centaines de photos de milieux naturels auront été publiées sur Instagram, entre autres. En effet, les parcs nationaux et écosystèmes sont devenus de magnifiques paysages pour mettre en valeur une personne devant l’immensité naturelle. Or, ces beaux clichés d’individus admirant un coucher de soleil sur une pierre en Islande ou sur une bûche au Canada ne montrent pas la réalité derrière : la foule de gens qui attendent en ligne pour prendre la même image. L’effet de mimétisme provoque une affluence à divers endroits sur la planète.

Des files d'attente pour un cliché

Une journaliste de Radio-Canada s’est entre autres intéressée à l’attrait des touristes pour un grand rondin au parce Joffre Lakes, en Colombie-Britannique. Elle a pu interroger autant des instagrammeurs que des responsables du parc qui commencent en avoir assez de cette folie et de ces immenses files. D’ailleurs, les autres randonneurs pestent souvent contre ce bouchon d’individus uniquement là pour susciter l'intérêt de leurs abonnés. D’autant plus qu’il ne s’agit pas du seul endroit au monde où les gens se précipitent.

Ce court diaporama rappelle comment des milieux naturels sont fréquemment saccagés par le public. Par exemple, en 2019, après un hiver particulièrement pluvieux en Californie, un champ de magnifiques coquelicots oranges est apparu. Il n’en a pas fallu longtemps pour que des dizaines de milliers de personnes aillent prendre des selfies, piétinant le terrain et empêchant les chances de revoir un tel spectacle dans le futur.

Sur une plage espagnole, les touristes adorent utiliser des rochers et en faire de petites tours. Or, ces pierres sont le refuge de lézards, d’araignées et d’insectes. Ainsi, pour une photo, un écosystème est endommagé totalement ou en partie. Sans compter que certains photographes n’ont aucun scrupule à laisser des détritus sur les lieux.

Conséquemment, certains s’insurgent contre cette destruction de la nature par des influenceurs. Le compte « publiclandhatesyou » publie régulièrement les effets de ce tourisme et commente les clichés de ces influenceurs pour leur rappeler leur bêtise. Une approche frontale et pas nécessairement si efficace montrant toutefois le désarroi de certains qui voient des milieux locaux ou internationaux menacés par l’afflux de gens.

Une façon de sensibiliser aux milieux naturels?

Certains par ailleurs « défendent » cette approche Instagram de la nature. Non pas qu’ils soient pour les détritus mais ils considèrent que ce mouvement a démocratisé les parcs nationaux auprès des publics locaux, entre autres. En fait, les réseaux sociaux peuvent même de solides outils de promotion de la conservation. Par exemple, Greenpeace a souligné l’apport considérable d’appuis pour préserver une structure appelée la « Cité perdue » dans l’Océan Atlantique. Un milieu magnifique menacé par l’industrie minière qui a alors été dessiné de nombreuses fois, rappelant l’importance de sa préservation.

Cet article de Vice rappelle que le travail de ces photographes professionnels et amateurs permet de montrer ce qui est en jeu et ce qui pourrait disparaître avec les activités humaines. En fait, selon ce texte, ce ne sont pas les influenceurs de ce monde qui doivent être blâmés plutôt que les instances politiques qui financent très peu la conservation des parcs nationaux et n’augmentent pas suffisamment le nombre des espaces protégés. Les images prises pourraient servir la cause écologique...

Apprendre à respecter la nature

Néanmoins, certains touristes ont dépassé les bornes et ont nui à la préservation. Il n’est pas étonnant d’ailleurs de voir l’Islande, avec ces paysages à couper le souffle, mettre en place des campagnes afin de sensibiliser les voyageurs et ne pas compromettre les écosystèmes. Il existe aussi des initiatives pour améliorer la situation. Par exemple, durant l’été 2019, le WWF (Fonds mondial pour la nature) en France proposait de géolocaliser les clichés avec un « I love nature » pour ne pas révéler l’endroit précis et créer des foules dans des milieux fragiles.

Aux États-Unis, le Center for Outdoors Ethics a lancé un site appelé «Leave no trace» où les touristes, travailleurs de l’extérieur et autres ont droit à des guides et articles afin de diminuer les impacts écologiques de leur présence en milieux naturels.

D’ailleurs, certains lieux touristiques comme celui-ci au Texas travaillent de pair avec l’organisme pour rappeler les comportements à prendre lorsqu’ils se trouvent dans la nature.

Illustration : rottonara de Pixabay

Références :

Allsop, Sean. « Are Influencers Ruining Nature? » BBC News. Dernière mise à jour : 6 juin 2020.
https://www.bbc.com/news/blogs-trending-52840452
.

Blasingame, Dale. "In the Instagram Age, Posting Responsibly to Protect Natural Treasures." Texas Highways. Dernière mise à jour : 1er août 2019.
https://texashighways.com/travel-news/in-the-instagram-age-posting-responsibly-to-protect-natural-treasures/
.

« Cet été, Le WWF France Lance L’opération “I Protect Nature” Sur Instagram Pour Protéger Les Sites Naturels De France. » WWF France. Dernière mise à jour : 15 juillet 2019.
https://www.wwf.fr/vous-informer/actualites/cet-ete-le-wwf-france-lance-loperation-i-protect-nature-sur-instagram-pour-proteger-les-sites
.

De l’Église, Justine. « Dénaturer La #nature Sur Instagram. » Radio-Canada.ca. Dernière mise à jour : 5 septembre 2019.
https://ici.radio-canada.ca/recit-numerique/193/instagram-tourisme-photo-nature-effets-influenceur
.

Godin, Mélissa. « Opinion: Social Media Isn’t Ruining Our National and Provincial Parks – It’s Making the Great Outdoors More Accessible. » The Globe and Mail. Dernière mise à jour : 13 septembre 2019.
https://www.theglobeandmail.com/opinion/article-instagram-makes-the-outdoors-more-accessible/
.

Gregory, Madeleine. « Stop Blaming Instagram for Ruining the Great Outdoors. » VICE. Dernière mise à jour : 26 juillet 2019.
https://www.vice.com/en_us/article/neaagg/stop-blaming-instagram-for-ruining-the-great-outdoors
.

« How an Instagram Hashtag is Inspiring Thousands to Protect the Oceans. » Greenpeace Southeast Asia. Dernière mise à jour : 10 juillet 2019.
https://www.greenpeace.org/southeastasia/story/2808/how-an-instagram-hashtag-is-inspiring-thousands-to-protect-the-oceans/
.

« How Instagram is Ruining the Environment. » Deutsche Welle. Dernière mise à jour : 29 octobre 2019.
https://www.dw.com/en/how-instagram-is-ruining-the-environment/g-50912616
.

Ketcham, Christopher. « How Instagram Ruined the Great Outdoors. » The New Republic. Dernière mise à jour : 18 avril 2019.
https://newrepublic.com/article/153603/instagram-ruined-great-outdoors
.

« Newsround. » BBC. Dernière mise à jour : 25 juin 2019. https://www.bbc.co.uk/newsround/48755008.


Mots-clés: Démocratisation Sensibilisation Empreinte Écologique Photos tourisme responsable Parcs nationaux Foule Instagram Paysages Extérieur réseaux sociaux Tourisme

Voir plus d'articles de cet auteur

Dossiers

  • Tourisme intérieur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !