Articles

Publié le 05 novembre 2020 Mis à jour le 11 novembre 2020

Renouvellement du sport, jeux coopératifs et sans contact

Et si le sport était vecteur de nouvelles valeurs éducatives ?

Freesbee

Jeux coopératif en EPS

Le sport s'organise souvent entre sport individuel et sport collectif; une place à part est faite aux jeux de l'esprit. Sans nous en apercevoir, nous reproduisons depuis le stade d'Olympe et les jeux antiques une vision compétitive du monde et que le meilleur gagne.  C'est finalement une culture de l'affrontement qui perdure où tous les coups sont permis. Un substitut à la guerre ou une préparation des soldats se perpétue depuis des milliers d'années, jusque dans les cours de récréation où en encense le héros et on stigmatise les plus sensibles. 

À écouter les montées de testostérone et les slogans "poétiques" des supporters d'équipes de foot  les plus ultras, la virilité est bien présente. Tous les sports ne sont pas à loger à la même enseigne. Imagine-t-on une horde en furie débouler dans une piscine de natation synchronisée en beuglant ?  Un supporter nu courant avec son fanion dans sur un tapis de gymnastique rythmique ?  À ma connaissance, cela ne s'est jamais vu.

Pourtant de nouveaux jeux coopératifs et  sports porteurs d'autres valeurs que « plus haut, plus fort plus vite » font leur apparition.  Il s’agit de répondre à la violence de certains sports qui, même atténuée par des protocoles de commotion, reste entière. Il en découle un aménagement des règles pour les pratiques les plus physiques.

Des sports sans contact sont proposés et certains sont entièrement tournés vers la coopération plutôt que vers la compétition. On se situe ici purement dans de l'amateurisme très éloigné des dérives économiques observables. Trois sports peuvent être donnés en exemple :

Des sports moins violents

  • Dans le « TchoukBall » Le but du jeu est de faire rebondir la balle sur le but qui a la forme d’un trampoline incliné sans que l’équipe adverse ne puisse la rattraper. Si elle y parvient, le jeu continue. Si elle n’y arrive pas, l’équipe attaquante marque le point. Par ailleurs un point est donné à l’équipe adverse si le joueur manque le cadre du but, si la balle sort du terrain après un tir, si le ballon tombe dans la zone interdite, ou bien si le joueur tire et la balle rebondit sur lui-même.

  • Le « Kin-Ball® » est un sport qui se joue avec un très gros ballon de 1.22 mètre de diamètre. Il voit s’affronter 3 équipes de 4 joueurs différenciés par des dossards de couleurs différentes.  Le but de ce sport est d’attraper le ballon avec n’importe quelle partie du corps, avant que celui-ci ne touche le sol. L’équipe qui engage choisi l’adversaire qui devra réceptionner la balle par la couleur de son dossard. Cette équipe est appelée par énonciation du mot « Omnikin » suivi de sa couleur.

    La troisième équipe devient alors spectatrice. Après réception du ballon en phase défensive, les joueurs ont 5 secondes pour engager, après que tous les membres de l’équipe aient eu un contact avec la balle. Pour compter un point, il s’agit de réaliser une mise en jeu qui met l’équipe nominée dans l’impossibilité de réceptionner la balle. Ainsi lorsque la balle touche le sol les deux équipes adverses remportent 1 point. Une partie de Kin-Ball® se décompose en 7 périodes de 7 minutes. L’équipe en tête à l’issue des 7 minutes remporte la période. La première équipe remportant 3 périodes remporte le match. Si les équipes sont ex-aequo, une période de prolongation est jouée. La première équipe totalisant 5 points remporte la prolongation.

  • L’Ultimate est un sport collectif utilisant un disque opposant deux équipes de sept joueurs. L'objectif est de marquer des points en progressant sur le terrain par des passes successives vers la zone d'en-but adverse et d'y rattraper le disque. (Wikipédia)

Le développement d'un nouvel esprit sportif

Les images fournies par internet sont un formidable vecteur de notoriété pour ces sports encore confidentiels. Elles permettent de populariser des règles du jeu et de les rendre accessibles, mais également de repérer d'autres joueurs et d'organiser des parties.  Il reste encore à créer des simulations en ligne et à développer des fédérations sportives.

Les incidences collaboratives et moins brutales tendent à changer l'essence même du geste sportif. Il s'agit moins de promouvoir l'acte héroïque que de se dépasser collectivement, de s'unir pour réussir et apprendre ensemble. Ces sports sont de plus en plus proposés dans le cadre de séminaire d'équipe ou la cohésion est visée. Les entreprises ont en effet compris toute l'importance d'agir en intelligence collective pour résoudre des problèmes complexes qui nécessitent plus qu'un seul angle de  vue.  Peut-être qu'incidemment on revient sur l'essentiel qui est l'idée de participer dont la portée est plus inclusive que seulement gagner.

Si le sport parvient à faire sa mue et à accueillir plus de coopération, cela aura peut-être une incidence sur le reste de la société. Au lieu de hordes excitées hurlant des insultes peut-être entendra-t-on plus de chants de soutien. Mais il faudra sûrement du temps avant que le dualisme sportif, vainqueur/vaincu, fort/faible véhiculé bien/mal, soit devenu moins "naturel".

Déjà l’esprit de sport coopératif et moins confrontant pénètre les écoles et plusieurs critères caractérisent les jeux coopératifs. Ainsi Les participants participent à la réussite du collectif. Il n’y a pas de classement ou de dualité gagnant/perdant. Les activités proposées ne demandent pas de performance ou d’habilité particulières. Tout le monde participe et il n’y a aucune exclusion du jeu.

Le seul moteur est le plaisir de réussir à plusieurs ou de relever un défi. Les participants sont, la plupart du temps, en action et en mouvement.

Et si le sport et les jeux éducatifs nous apprenaient l’entraide plutôt que seulement la compétition ?


Sources

Wikipédia – Tchoukball  https://fr.wikipedia.org/wiki/Tchoukball

Wikipédia - Ultimate https://fr.wikipedia.org/wiki/Ultimate_(sport)

Conseil Casal Sport – Le Kin ball histoire, règles et matèriel
https://conseils.casalsport.com/le-kinball-histoire-regles-et-materiel


OCCE – Quelques pistes pour des jeux coopératifs sportifs en EPS
http://www.occe.coop/~ad55/IMG/pdf/quelques_pistes_pour_des_jeux_cooperatifs_sportifs_en_EPS.pdf

Tanière de Kyban - Des jeux coopératifs qui limitent l’opposition
https://taniere-de-kyban.fr/2018/des-jeux-cooperatifs-qui-limitent-opposition


Borotra, J. (1942). L'éducation générale et les sports. Ecole libre des sciences politiques.

Conty, J. M., Borotra, J., & Rouyer, J. L. (1968). Sport et formation de l'esprit: modèles de décisions pour les cadres par J. Borotra, JM Conty [et] JL Rouyer. Editions d'organisation.

Servigne, P., & Chapelle, G. (2017). L'entraide: l'autre loi de la jungle. Éditions Les Liens qui libèrent.
https://www.decitre.fr/livres/l-entraide-9791020907004.html#ae85


Mots-clés: Sports jeux coopératifs kinball tchoukball ultimate sport

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !