Articles

Publié le 31 mai 1999 Mis à jour le 31 mai 1999

Les enfants qui ont accès à Internet sont plutôt laissés à eux-mêmes. -

L’organisme de sondage Roper a mené une étude auprès de 500 foyers où l’on retrouve des enfants âgés de 8 à 18 ans. Ils ont constaté l’absence de supervision par un adulte lors de l’utilisation d’Internet par les jeunes.

Le sondage, commandé par le National Center for Missing and Exploited Children (NCMEC), a montré que 20 % des parents ne supervisent d’aucune façon l’usage d’Internet tandis que 58 % le font modérément. Plus inquiétant encore, le sondage a aussi dévoilé que 18 % des jeunes répondants au sondage espéraient rencontrer «réellement» leurs correspondants sur le Net.

48 % des parents autorisent leurs enfants à fréquenter Internet quotidiennement ou aussi souvent qu’ils le désirent. 24 % des parents ne limitent d’aucune façon le temps consacré par leurs enfants à Internet.

De plus, 71 % des parents d’adolescents de plus de 14 ans ne surveillent plus l’usage que leur enfant fait d’Internet. Ruben Rodriguez du NCMEC considère les micro-ordinateurs des foyers reliés à Internet comme étant les «gardiennes des années 90».


Voir plus d'articles de cet auteur

Le fil RSS de Thot Cursus via Feed Burner.


Les tweets de @Thot


Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

  • Les cours
  • Les ressources d’apprentissage
  • Le dossier de la semaine
  • Les événements
  • Les technologies

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner à l'infolettre

Superprof : la plateforme pour trouver les meilleurs professeurs particuliers en France (mais aussi en Belgique et en Suisse)


Effectuez une demande d'extrait d'acte de naissance en ligne !


Ajouter à mes listes de lecture


Créer une liste de lecture

Recevez nos nouvelles par courriel

Chaque jour, restez informé sur l’apprentissage numérique sous toutes ses formes. Des idées et des ressources intéressantes. Profitez-en, c’est gratuit !