Par Alexandre Roberge  | a.roberge@cursus.edu

Les aînés et les TIC, une question d’ergonomie

Créé le dimanche 25 septembre 2011  |  Mise à jour le mercredi 26 octobre 2011

Nous l'écrivions récemment :  Si la génération des 15-30 ans est toujours majoritaire dans l'utilisation des TIC, celle des seniors enregistre les progrès les plus rapides. Évidemment, il y a encore beaucoup d’incompréhension de certains outils. Mais à coté de ceux-ci, nombre de personnes âgées de plus de 60 ans se mettent à Internet et à ses jeux. En effet, au Canada, 45% des plus de 55 ans jouent en ligne et ils sont même 70 % au Québec.

Donc, grand-père et grand-mère ne rejettent pas du tout les TIC. Certains aimeraient même les utiliser davantage. Mais nous l'avons déjà signalé, les adultes âgés bloquent souvent face à des sites peu ergonomiques.

« Je ne comprends rien. Sur quoi je clique? »


Cette vidéo quelque peu humoristique montre bien le problème dont on parle. Ici, ces aînés ne comprennent visiblement pas qu’ils ont démarré l’enregistrement de leur toute nouvelle webcam. Et peut-on vraiment les blâmer? Nous-mêmes, jeunes et élevés avec les TIC, sommes parfois perdus devant les textes minuscules, les images et animations que l'on ne sait pas comment arrêter, les couleurs trop vives, etc. Sans même parler des navigateurs et des onglets qui s'ouvrent "tout seuls", loin d'être faciles à maîtriser quand on débute. 

Du moins avons-nous vécu les progrès du web et intégré nombre de réflexes. Mais nos aînés n’ont pas une telle expérience. C’est peut-être pourquoi le centre Erasme du Département du Rhône a travaillé sur un projet révolutionnaire de webnapperon. Sur un napperon qui semble ordinaire, on dépose différents cartons, photos et même objets. Sur l'écran associé au webnapperon, on voit alors apparaître :

  • des flux Twitter, comptes Flickr et autres moyens de partage de données avec la famille;
  • des podcasts de nouvelles et flux RSS sur l’actualité;
  • des informations disponibles sur Internet à propos de produits domestiques (ex. : les médicaments)

 

On peut également lancer la lecture d'un CD ou d'un livre en version audio. 

Le projet pilote a été conçu voici déjà 3 ans, et l'on aimerait savoir si l'appel aux bêta-testeurs a été couronné de succès, tant il est vrai que cette initiative, qui déplace la technologie dans les objets du quotidien, semble utile aux personnes âgées et handicapées.

Sans aller aussi loin, nombre de chercheurs développent des applications pour simplifier l'usage d'Internet. Internet Buttons par exemple permet de créer une page web remplie de gros boutons associés aux sites et aux applications préférés de l'utilisateur. Des identifiants de connexion permettent à ce dernier d'utiliser sa page personnelle sur n'importe quel appareil conecté au réseau. On peur rajouter des boutons à sa guise, et les correspondants de la personne peuvent lui laisser des messages avec photos. Cette application n'existe actuellement qu'en anglais (elle a été développée en Grande-Bretagne), mais rien ne vous empêche de nommer des boutons en français et d'accompagner l'utilisateur pour la traduction des commandes.

Il existe aussi un naviogateur internet spécialement conçu pour les personnes âgées. Il s'appelle Eldy et c'est un produit français. Eldy propose une sorte de version simplifiée d'Internet. On peut voir les étapes d’installation sur cette page : c’est extrêmement simple et le texte est écrit en gros caractères, ce qui permet à tous de bien lire les informations. À partir d’une "place centrale", l'utilisateur peut naviguer sur Internet, accéder à son courriel et converser. Dans le navigateur, il est possible d’agrandir ou de diminuer la taille du texte avec un outil de loupe. 

Les tablettes tactiles, le rêve ergonomique?

 

Mais récemment est apparu un objet qui a balayé d'un coup la plupart des difficultés liées à la manipulation de l'ordinateur : c'est la tablette. Voici un objet unique qui donne accès à tout ce que l'on souhaite via des icônes de grande taille. Après vérification, les aînés démontrent effectivement qu’ils sont bien plus à l’aise avec les iPad qu'avec les ordinateurs. Ceci est vrai également de toutes les personnes allergiques à la manipulation d'un ordinateur, de la souris, des fenêtres, des programmes, etc. 

Il reste néanmoins quelques difficultés : la trop grande sensibilité de l'écran tactile notamment pose problème aux personnes qui n'ont plus le geste très sûr. Proxima Mobile, en partenariat avec deux ministères français, publie en ligne un livre blanc sur les Seniors et les tablettes tactiles. Un document de 35 pages qui propose différentes solutions ergonomiques pour que nos aînés tirent le meileur parti des nouveaux objets technologiques. A peu près tous les sujets sont abordés : du confort de lecture à la prise en main des applications en passant par la façon d’adapter ces outils au quotidien et surtout, l’accompagnement à mettre en place auprès des aînés pour faciliter l’usage des tablettes.

Le Web est beaucoup plus convivial pour les jeunes générations habituées au multitâches et à ses commandes que pour les aînés qui doivent littéralement apprendre un nouveau langage de communication. Heureusement, les bonnes idées et les applications se multiplient afin que nos aînés aient aussi l’occasion de profiter d’Internet comme le font leurs enfants et petits-enfants. Une belle façon de réduire simultanément la fracture numérique et générationnelle.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire