Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

Un projet pédagogique pluridisciplinaire en construction

Créé le mardi 6 décembre 2011  |  Mise à jour le mercredi 18 janvier 2012

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Un projet pédagogique pluridisciplinaire en construction

La revue Pédagogie collégiale donne la parole à Raymond Labbé, enseignant en Technologie d'architecture au Cégep de Lévis-Lauzon (Québec), qui rapporte une expérience pédagogique innovante qu'il a menée au cours de l'automne 2008. Cette expérience porte sur la coordination des documents d'un projet d'architecture.

Récit de l'expérience

Il s'est agi pour une toute première fois de faire travailler ensemble sur un même projet de construction des étudiants de génie civil, d'architecture et de mécanique du bâtiment, ce qui est irréalisable d'ordinaire du fait de la séparation de ces trois filières de formation. "Le but de l’exercice était justement de mettre les étudiants de ces programmes en contact, en temps réel, et de les obliger à collaborer à la réalisation des objectifs d'équipe plutôt qu’à la poursuite d'objectifs personnels".

Concrètement, les étudiants en architecture avaient à élaborer un concept, un bâtiment avec ses formes et sa volumétrie. Pour leur part, les étudiants en génie civil intervenaient pour valider les concepts architecturaux par des calculs préliminaires, ceux en quoi ils étaient plus doués que leurs congénères. Et les étudiants en mécanique du bâtiment se sont occupés de la planification de la ventilation, de la climatisation, de la plomberie, du chauffage, etc. Lorsqu'ils rencontraient des difficultés (inévitables sur de réels projets de construction), les étudiants avaient la possibilité de se concerter et de trouver des solutions appropriées.

De façon pratique, une première séance de présentation du concept a eu lieu en présentiel et les autres échanges se sont poursuivis plus tard par téléphone et par courrier électronique. Une dernière séance en présentiel a été organisée avant le vernissage du projet, pour mettre la touche finale. Raymond Labbé estime que l'utilisation des TIC dans le cadre de ce projet permettait aux étudiants de parfaire l'apprentissage de la gestion du temps et de développer des habiletés communicationnelles.

Quoi qu'il en soit, ce travail d'équipe présentait un grand intérêt pour les étudiants en architecture dans la mesure où ceux-ci n'ont pas en classe la chance de travailler sur des documents de départ. Les dessins de projet en provenance des cabinets d'architecture comportant peu d'erreurs sur lesquelles des modifications sont possibles. Pour les autres participants à ce projet, l'intérêt n'est pas moindre puisqu'ils apprennent eux aussi travailler en équipe et à développer des compétences en coordination.

Pédagogie active

Il ne s'agit pas d'un projet scolaire, prévient Raymond Labbé, dès l'entame de son entrevue, mais d'une expérience sur une base volontaire sans évaluation sommative qui s'inscrit dans le champ de la pédagogie active. Autrement dit, l'expérience visait à placer l'apprenant au centre de sa formation en lui permettant d'en devenir le principal acteur. Mieux, celui-ci allie sur son lieu de formation la théorie à la pratique avant son insertion dans la vie active.

De l'avis de Raymond Labbé, l'expérience ayant été concluante, elle sera reprise et étendue à d'autres établissements. Les réflexions sont en cours à cet effet. Les deux défis à relever dans ce cas sont celui de la communication entre les participants et celui de l'intégration de ce projet dans le cursus d'études.

En effet, il faudra d'une part coordonner ce projet avec les horaires des cours et les contenus des programmes des établissements participants. De l'autre, il faudra prévoir en amont des outils de communication efficace entre les participants au projet et envisager la possibilité des rencontres physiques lorsque des participants éloignés viendraient à rejoindre le projet.

Somme toute, ce projet met l'accent sur la complémentarité entre les professionnels en cours de formation dans ces trois filières de formation en construction en même temps qu'il permet aux étudiants de travailler sur des problématiques concrètes. Un projet intéressant qui peut être reproduit et adapté à d'autres contextes confrontés aux mêmes réalités.

Faire équipe pour mieux construire. Entrevue de Raymond Labbé. Pédagogie collégiale, Vol. 24, N° 4 (.pdf)

Photo : Tulane Public relation, Flickr, Licence CC BY 2.0

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire