Par Om El Khir Missaoui  | ok.missaoui@cursus.edu

Impact des TIC sur la qualité des apprentissages et le développement professionnel

Créé le mardi 20 novembre 2012  |  Mise à jour le mardi 20 novembre 2012

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Impact des TIC sur la qualité des apprentissages et le développement professionnel

Les perceptions des impacts des TIC sur les stratégies éducatives, sur les apprentissages et la formation, dans le public enseignant et étudiant, oscillent entre optimisme et pessimisme selon que l'on considère des réussites ponctuelles et des élements facilitateurs, ou que l'on considère les accidents de parcours et les freins à un déploiement des TIC. Ces perceptions  restent donc trop souvent immédiates et parcellaires alors que l'on aurait besoin d'études plus globales pour l'évaluation de la qualité des impacts des technologies en usage dans les dispositifs de formation dans l'enseignement supérieur sur la pédagogie déployée et les pratiques des acteurs.

Dans un article intitulé Impacts des TIC sur la qualité des apprentissages des étudiants et le développement professionnel des enseignants : vers une approche systémique, Marcel LEBRUN (UCL, Louvain-la-Neuve, Belgique) expose ses investigations dans ce domaine : anlyser de manière empirique l’impact des technologies sur l'apprentissage dans différents dispositifs pédagogiques et étayer le fait que les valeurs ajoutées des technologies pour l’apprentissage nécessitent des dispositifs adéquats fondés sur des pédagogies actives, incitatives et interactives. L'auteur ambitionne de compléter la littérature rarissime et éparse à ce sujet et surtout d'impulser la recherche qui éclairera les actions d'intégration des TIC à l'apprentissage et la formation.

Commencer petit

 

Quelques questions de départ : quels sont les outils utilisés, quels usages favorisent-ils et induisent-ils réellement une plus-value ? L'hypothèse accrédite le rôle inducteur de technologies simples et intuitives pour l’amélioration de la pédagogie. Ces technologies amènent les usagers à adopter, encouragés par les petites réussites cumulées, des dispositifs plus riches permettant de passer de la simple diffusion de documents par exemple à des interactions de plus en plus complexes avec d'autres acteurs. Il est recommandé de commencer petit donc, et de développer à travers les utilisations simples de véritables usages qui s'installent dans la durée tout en renouvelant les pratiques. 

Les investigations sur l'état d'esprit des acteurs et leurs perceptions du dispositif étudié  (en l'occurrence, une offre de cours sur la plateforme Claroline) révèlent une nette diminution  chez les enseignants et chez les étudiants, de la perception des TIC considérées comme un obstacle, une augmentation de la motivation, une relative stagnation moyenne de la considération des TIC comme un appui à l'enseignement et en général le développement de compétences liées à l’apprentissage tout au long de la vie. Par ailleurs, on note la facilité logistique d’organisation des travaux de groupe, des modes d’interaction supportés par les outils en particulier, la possibilité de maintenir les interactions en dehors de l’activité de la classe grâce à l'hybridation.

Un ensemble de facteurs favorisant le changement pédagogique

 

Les technologies utilisées en e-learning peuvent donc sur le long terme contribuer au développement pédagogique, encore plus lorsque leur utilisation s'allie à d'autres facteurs contextuels ou institutionnels. Les effets observés ne peuvent être imputés aux seules présence et disponibilité des outils de la plateforme. Des facteurs comme un message institutionnel encourageant ces formes actives et interactives d’enseignement, comme la présence d’un institut de soutien aux enseignants (Service de pédagogie universitaire ou autre), comme la disponibilité d’un fonds de soutien aux innovations pédagogiques, comme des mesures de valorisation des efforts des enseignants innovateurs expliquent sans doute une partie de ces résultats. C'est dire combien dans un dispositif de formation une approche globale et systémique est nécessaire pour transformer la qualité de la pratique pédagogique.

Le rôle inducteur de technologies simples et intuitives pour l’amélioration de la pédagogie devrait nous encourager à penser l'intégration des TIC dans l'action et la durée en faisant évoluer notre système ou dispositif d'enseignement et d'apprentissage non à travers les outils eux-mêmes, mais à travers les usages que font les acteurs de ces outils.

Impacts des TIC sur la qualité des apprentissages des étudiants et le développement professionnel des enseignants : vers une approche systémique, Marcel LEBRUN (UCL, Louvain-la-Neuve, Belgique), Revue sticef, vol. 18, 2011.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Flavie Horani
  • 14 février 2013 à 11 h 11

Bravo pour votre site

Bonjour, Je me suis intéressée à cet article car j'ai failli suivre une formation marketing/commerce en e-learning à Montpellier. J'ai finalement renoncé car je n'étais pas convaincue de réussir par cette méthode. J'ai donc été à la fac comme la plupart des jeunes qui souhaitent étudier. Je travaille aujourd'hui pour le site www.bebloom.com donc ça va, je m'en suis sortie... Mais je pense qu'on manque sérieusement d'information par rapport à ce système d'apprentissage qui semble pas si mal ! Je trouve que votre site est vraiment bien pour ça, je ne suis pas tombé dessus au bon moment malheureusement, mais je pense que ça aidera d'autres personnes qui hésitent encore !

Répondre