Par Om El Khir Missaoui  | ok.missaoui@cursus.edu

Les contenus ne font pas la formation

Créé le mardi 15 janvier 2013  |  Mise à jour le mercredi 13 février 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Les contenus ne font pas la formation

Quand on pense mettre un cours à disposition d'un public apprenant, il est de plus en plus aisé et courant de le faire sous forme de vidéo, de diaporama sonorisé ou autre support aussi attractif. Il est alors fréquent d'entendre dire que "l'on fait de la formation à distance". Seulement, la pertinence de ce mode d'emploi reste discutable pour des considérations inhérentes à la conception même de dispositifs de formation à distance qui ne sont pas de simples transpositions des cours présentiels à distance mais une refonte du cours suivant une scénarisation pédagogique qui tienne compte de tous les aspects de FAD et pas seulement des contenus.

Mettre en ligne oui mais surtout mettre en oeuvre

La simple mise en ligne d'une captation de cours (ou de son support papier) ne peut donc être assimilée à une mise en œuvre effective qui est centrée sur l'apprenant et mène à l'acquisition de compétences. C'est cette mise en œuvre qui fait la différence et peut persuader des personnes en recherche de formation d'opter pour l'inscription dans un dispositif qui réponde à leurs objectifs d'apprentissage et de formation.

C'est cette problématique que discute Bruno Devauchelle dans un article paru le 31 décembre 2012 dans le blog Veille et analyse TICE : Suffit-il de suivre des cours en ligne pour apprendre ? Suivre un enseignement, un cursus, ce n’est pas simplement suivre des cours, c’est intégrer un dispositif pédagogique complexe qui articule entre elles différentes formes de travail dans lesquelles les cours magistraux ne sont souvent qu’une partie parfois modeste.

En fait, apprendre en ligne c'est avoir droit au contenu du cours présentiel mais aussi à une dynamique d'apprentissage. Cette dynamique doit être pensée, scénarisée et réalisée en prenant en considération le public cible dans son ensemble et dans ses particularités, le contenu (ressources et activités), les intervenants (qui ne se résument plus aux seuls enseignants et étudiants), un parcours durant lequel s'acquièrent des compétences dans l'action et l'interaction, compétences qui sont évaluées et qui demeurent le fil conducteur de toutes les interventions pédagogiques.

Le scénario d'apprentissage et le scénario d'encadrement tiennent compte des spécificités, avantages et inconvénients, du travail en ligne avec notamment les possibilités accrues de contribution, d'échange, de collaboration grâce aux outils de partage et de communication mais aussi la nécessité de motiver l'apprenant. Ces deux éléments balisent les parcours d'apprentissage. L'étudiant en a besoin même s'il est censé ou s'il croit être autonome. Car l'encadrement ne se fait pas seulement en la personne du tuteur, aussi important soit-il. C'est tout le dispositif constitué de ceux qui apprennent et ceux qui les soutiennent, la somme des interactions qui s'opèrent, l'appropriation des informations qui s'opère au travers des activités, tout ceci constitue l'ossature de la formation. En d’autres termes, la méthode d’enseignement est autant formatrice que les contenus de cet enseignement !!!

Alors pour encourager les personnes en recherche de formation à se tourner vers l'apprentissage en ligne, proposons des cours et services associés qui soient articulés autour de l'acquisition de compétences et qui favorisent l'implication et la persévérance dans l'apprentissage.

Suffit-il de suivre des cours en ligne pour apprendre ?, Bruno Devauchelle, in Blog Veille et Analyse TICE, 31 décembre 2012

Crédit photo : Citillab-Cornela, Flickr, licence CC BY-NC-SA 2.0 

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire