Par Om El Khir Missaoui  | ok.missaoui@cursus.edu

Construire des QCM de qualité

Créé le mardi 12 mars 2013  |  Mise à jour le mercredi 10 avril 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Construire des QCM de qualité

La fonction d'évaluation intervient à toutes les étapes d'un parcours d'apprentissage pour un positionnement de niveau, pour mesurer un niveau de maîtrise et rectifier le tir au besoin, pour délivrer une certification. Elle est pratiquée par l'apprenant lui-même, entre pairs, par l'enseignant assurant le cours, par des enseignants "anonymes", par des machines; tout le monde rêve qu'elle soit rapide, transparente et objective, qu'elle reflète exactement les résultats de l'apprentissage ou la formation.

Les nouvelles technologies ont promu de nombreux outils et médias qui permettent de varier les approches et les méthodes d'évaluation. Depuis le QCM d'autoévaluation qui parsème le cours juqu'à la séquence vidéo où le prof commente le travail de son étudiant, en passant par l'évaluation des traces de l'apprenant sur la plateforme de formation, toutes les théories de l'apprentissage y trouvent leur compte.

L’examen sous forme de QCM est un moyen d’obtenir et de corriger un grand nombre de réponses en peu de temps. Seulement le QCM est souvent controversé pour des raisons inhérentes à sa philosophie de base dans laquelle l'apprenant, très guidé, choisit la réponse parmi une liste de propositions, sans avoir donc à élaborer sa propre réponse. Il laisserait ainsi une grande  place au hasard et à l'injustice. L'évaluation ne porterait que sur des éléments disjoints quantifiables et mesurables, et contribuerait donc à la parcellisation du savoir.

Améliorer ses QCM

Or, la technique du QCM est riche pourvu qu'on veille à une bonne construction et que l'on utilise tout le potentiel offert par les logiciels. Sur le site de l'université catholique du Louvain, l'IPM (Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias) publie des mémos (1 fiche recto-verso) traitant de thèmes pédagogiques précis de manière synthétique et que vous pouvez  télécharger au format pdf.

Construire un examen par QCM est une fiche accessible à partir de la section "évaluer les apprentissages". L'enseignant y trouvera l'essentiel pour améliorer ses QCM. Au menu :

  • En quoi consiste un « bon » QCM ?
  • Combien de questions doit-il comporter ?
  • Peut-on tout évaluer par un QCM ?
  • Quel barême de correction appliquer ?
  • Comment évaluer effectivement la maîtrise que les étudiants ont de la matière ?

 

À la lecture de cette fiche, on constatera que la qualité d'un QCM tient aux opérations demandées aux apprenants. On peut ainsi viser la restitution, l'interprétation, la solution de probmlèmes et l'analyse de cas. Un bon QCM devrait idéalement comporter des questions faisant appel à ces différentes opérations. La fiche traite également du barème de notation et de la formulation des questions. Cet exercice est beaucoup plus difficile qu'il n'en a l'air, et il est rare que l'on parvienne du premier coup à une formulation sans ambigüité, ou qui donne trop d'indices de la bonne réponse. 

 L'évaluation automatique des QCM

Et des QCM, il s'en produit énormément ! C'est Le Soir, journal belge qui a publié en janvier un article sur l'évaluation automatique des QCM ; Les questionnaires à choix multiples corrigés à la chaîne. Non vous n'êtes pas dans la fiction ni victime d'hallucinations. Croyez simplement que Le Smart, Système Méthodologique d’Aide à la Réalisation de Tests, de l’Université de Liège, traite chaque année des dizaines de milliers de copies d’examen. Des enseignants débordés font du testing standardisé, des QCM, pour pouvoir suivre au niveau des corrections. Ces enseignants adeptes d'un service de rêve reçoivent aussi de l'aide méthodologique et un feed back pour améliorer leurs approches. Une nouveauté aussi : l'aide à la correction de schémas annotés ou de réponses à des questions ouvertes! Mais ceci est une autre histoire qui nous rappelle justement qu'en matière d'évaluation, que l'on bénéficie d'une aide numérique ou pas,  il est toujours préférable de mixer les types et les formes des épreuves afin d'affiner nos jugements.

Image d'illustration : Christos Georghiou/shutterstock.com

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • cddpoise
  • 29 novembre 2013 à 05 h 05

Un exerciceur Open source

Un exerciceur Open source pour créer des cours et exercices en ligne Un nouvel outil est disponible, il s’agit d’un exerciseur pour l’enseignant, ce logiciel libre propose des cours et exercices en ligne. 3 manuels (enseignant, élève, parent) En savoir plus : http://crdp.ac-amiens.fr/cddpoise/blog_mediatheque/?p=12475

Répondre