Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Pentametron et autres potentiels poétiques numériques

Créé le lundi 11 juillet 2016  |  Mise à jour le lundi 22 août 2016

Pentametron et autres potentiels poétiques numériques

«Le poème n’est pas la poésie, il en est seulement le résultat.»

Des machines

Il n’y a rien à craindre.  On ne se laisse pas charmer par la supposée poésie stupidement aléatoire des machines. Les bons poèmes de machines dépendent de la démarche poétique du programmeur.

Par exemple, Ranjit Bhatnagar., le programmeur du Pentametron, est simplement parti de l’idée que parmi les millions de tweets journaliers échangés, il y en avait certainement un bon nombre qui correspondait aux sonnets de 10 pieds de Shakespeare.

Il met ainsi en valeur la poésie quotidienne de chacun.  Le résultat est tout à fait amusant

«I'm always lazy on a sunny day»

«Persistence is the backbone of success»

«We got a bond the devil couldn't break»

«France better win the euro final tho»

Pentametron sur Twitter

Les Haiku du New York Times ne laissent pas leur place.  Leur principe est similaire au Pentametron et le résultat fournit une autre façon de découvrir les articles des journalistes du NYT.  Leur robot fouille systématiquement tous les articles à la recherche de phrases correspondant à une certaine norme de Haiku.  Certains journalistes sont des poètes sans le savoir.

«He told students to
get their diplomas and shared
his dream of escape»

«Almost all the rosé
sold each summer is from the
most recent vintage»

Cette poésie algorithmique n’est qu’une facette de comment les ordinateurs et le multimédia peuvent propulser le langage poétique vers d’autres horizons.

De nouveaux modes d’expression

Les e-critures du T.A.P.I.N. nous font découvrir une diversité déstabilisante de façons de communiquer un message.  On est bien loin des alexandrins et pourtant l’effet poétique est bien réel.  (Cliquez sur les titres des oeuvres)

Sur Tapin 2, on peut suivre les développements d’artistes pour qui la poésie ne limite pas qu’au texte.

Pour aller plus loin dans le concept de poésie numérique, «Qu’est-ce que la poésie numérique animée ?» constitue une bonne introduction.

«La page n’existe plus, pas même en tant que métaphore. L’espace est maintenant équivalent au temps et l’écriture n’est plus une partition mais une réalité de dimension virtuelle »

En fait, la lecture elle-même du «poème» fait partie de l’expérience. La lecture proprement dite, le décodage de symboles, n’en constitue qu’une partie. Les métaphores, les relations dans l’espace et dans le temps apportent une toute autre dimension.  La poésie prend vie dans la transmission.

Bref, ces quelques références peuvent servir de prétexte initiateur chez des élèves en recherche d’idées.  On peut aller dans bien des directions pour supporter notre message.  La poésie est création.

Illustrations : Tiré de BigBang - Tiré de Dit & geste

Références

Pentametron sur Twitter - https://twitter.com/pentametron

Haiku du New York Times - http://haiku.nytimes.com/

e-critures du T.A.P.I.N - http://tapin.free.fr/cinetiq.htm

Poètes numériques - Tapin 2 - http://tapin2.org/poetes-contemporains

Qu’est-ce que la poésie numérique animée ? - Leonardo Olats & Philippe Bootz
https://www.olats.org/livresetudes/basiques/litteraturenumerique/12_basiquesLN.php#3

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire