Par Federica Minichiello  | f.minichiello@cursus.edu

Une génération apprenante. Rapport international

Créé le vendredi 23 septembre 2016  |  Mise à jour le lundi 3 octobre 2016

Une génération apprenante.  Rapport international

Le dernier rapport mondial de suivi sur l’éducation, paru début septembre, annonce 50 ans de retard sur la feuille de route internationale 2015-2030, les « ODD » alias Objectifs de développement durable.

La raison principale : le faible engagement des états dans le financement de l’éducation.

Un deuxième rapport fait écho à  ce constat, fruit des travaux de la Commission sur l’éducation.  Créée il y a un an, lors du sommet d’Oslo sur l’éducation pour le développement, cette instance réunit chercheurs, experts et  dirigeants, sous l’égide de l’envoyé spécial des Nations Unies pour l’éducation mondiale, pour « étudier et dynamiser les investissements dans l’éducation en vue d’inverser la tendance actuelle au sous-investissement ».

Dès la fixation des objectifs on a souhaité créer une commission sur les freins qui allaient empêcher de les attendre.

Un an après

Selon la Commission « le désintérêt à l’égard de l’éducation sera le défi plus important à relever ces 15 prochaines années ».  Un chiffre particulièrement parlant : en 2050, le faible niveau d’éducation causera autant de pertes de vie que le SIDA et le paludisme, deux des principaux fléaux sanitaires au monde.

Comme la Commission le rappelle, ce n’est pas « juste » une question d’argent. A pourcentages égaux de PIB par habitant alloué à l’éducation, les résultats varient et sensiblement.

Il est nécessaire de s’inspirer des cas qui réussissent : par exemple, des politiques entreprises par les pays « à plus forte croissance éducative » (Éthiopie, Togo, Burundi, Malawi etc.) ; puiser dans les initiatives de recherche comme SABER - Systems Approach for Better Education Results (Banque mondiale) ou RISE - Research on Improving Systems of Education (agence britannique, DFID) ; investir dans des actions qui ont fait « leurs preuves », comme un enseignement dispensé en langue maternelle.

 Pratiques éducatives efficaces (Commission éducation, génération apprenante)

Le financement

Pour réaliser les objectifs fixés, la Commission considère qu’il faudrait incrémenter les dépenses en éducation de 1 200 milliards à 3 000 milliards par an. Les moyens :

  1. augmenter les dépenses publiques nationales en éducation (par exemple, en baissant les subventions aux carburants fossiles et en réinvestissant les ressources économisées) ;

  2. accroître l’aide publique au développement (APD) en éducation et créer un mécanisme d’investissement pour l’éducation lié à une banque multilatérale de développement ;

  3. identifier un objectif « clé » symbolique, qui permette une convergence des efforts, à l’instar du +2%c pour le réchauffement climatique ;

  4. favoriser les  « financements innovants » en éducation.
    Davantage utilisés dans le domaine de la santé, les financements innovants sont « un mécanisme destiné à lever des fonds pour le développement. Ces instruments sont caractérisés par leur complémentarité par rapport à l’aide publique au développement, par leur prévisibilité et leur stabilité. Ils sont étroitement liés à l’idée de biens publics mondiaux et visent aussi à corriger les effets négatifs de la mondialisation » (source : réf.3).

    Quelques exemples : des contributions de solidarité comme la taxe sur les billets d’avion ou les transactions financières, les garanties d’achat futur (utilisés aujourd'hui pour les vaccins) l'émission d'obligations liées au secteur de l'éducation… 
     

En combinant ces axes d’intervention, la Commission fait le pari d'une réalisation des objectifs visés d’ici une seule génération, 2040 au plus tard : la génération apprenante.

Références

  1. Commission internationale sur le financement des opportunités éducatives dans le monde. La génération d’apprenants. Investir dans l’éducation pour un monde en pleine évolution. Septembre 2016. http://report.educationcommission.org/wp-content/uploads/2016/09/Learning_Generation_Full_Report.pdf
  2. UNESCO. La Directrice générale salue la création d’une nouvelle Commission sur le financement de l’éducation mondiale. Juillet 2015 http://www.unesco.org/new/fr/media-services/single-view/news/director_general_welcomes_new_commission_on_financing_of_global_education/#.VaNwYrU2d7w
  3. Pour en savoir plus sur les financements innovants :
    Groupe pilote sur les financements innovants pour le développement http://www.leadinggroup.org

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire