Par Sandrine Benard  | sandrine.fle@outlook.fr

Le Diclé, le dictionnaire pour écrire ce qu'on entend

Créé le jeudi 24 novembre 2016  |  Mise à jour le lundi 12 décembre 2016

Le Diclé, le dictionnaire pour écrire ce qu'on entend

« On dit beaucoup plus de choses et on les dit mieux avec ses yeux qu'avec sa langue. Par son regard, l'être se livre tout entier »,

ainsi parlait Marcel Portal, écrivain français contemporain.

Cette seule citation résume bien l’importance de l’aspect visuel dans la pratique de la langue. En effet, bien que l’organe de la langue soit indispensable à la parole, celui des yeux est souvent beaucoup plus « parlant ».  Parler une langue, mais utiliser ses autres sens pour le faire, voilà une bonne idée !

Dans l’apprentissage des langues, outre la parole, nous sommes toujours obligés de passer par le support visuel, ne serait-ce qu’en parcourant nos manuels scolaires et nos outils de référence, à savoir les indispensables dictionnaires qui deviendront, au fil de notre apprentissage, nos meilleurs amis !

Quand on apprend l’anglais, l’espagnol, l’allemand ou n’importe quelle langue, on doit forcément avoir recours à cet outil, qu’il soit bilingue ou unilingue.

Des dictionnaires, il en existe de toutes sortes, pour tous les niveaux, pour toutes ou presque toutes les langues. Chaque année, de nouveaux mots s’y ajoutent, de nouvelles applications se créent, les dictionnaires se veulent révolutionnaires.  En 2016, une nouvelle petite révolution semble poindre au petit jour, elle s’appelle le Diclé.

Le Diclé, pour quoi, pour qui ?Diclé phonétique

Une clé ? Un dictionnaire ? Mmm… un mélange des deux, en fait ! Sous ce nom savant, on découvre DIC pour dictionnaire et LÉ pour Lire et Écrire.

Conçu en 2016 par Sybille Grandamy, Danièle Manesse et André Ouzoulias pour les Éditions Retz, cet ouvrage innovant est vendu au prix de 25 Euros (environ 35 $ CA) et est « conçu pour accompagner des apprenants, adolescents et adultes, dans leur appropriation du français écrit. Outil simple d’utilisation, clair et accessible, il comporte environ 7000 mots essentiels du français courant, définis simplement », ainsi est présenté l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

Comment ça marche ?

Ce dictionnaire original se démarque des autres par son organisation. En effet, il se découpe en deux parties pour deux usages bien spécifiques :

  1. Le « dictionnaire pour lire » : dictionnaire classique, utile pour trouver des définitions de mots qu’on ne connaît pas. On peut également y trouver des synonymes, antonymes, homonymes… afin d’enrichir son vocabulaire.
  2. Le « dictionnaire pour écrire » : plutôt sous la forme phonétique, on va rechercher dans cette partie du dictionnaire un mot qu’on connaît, mais qu’on ne sait pas écrire. Par exemple, on cherche à écrire le mot « habile », mais on ignore son orthographe. On va donc le chercher dans le Diclé à [abil]. Cette transcription sonore permettra alors à l’utilisateur de dénicher la bonne graphie, voire, en basculant grâce à un renvoi, de bien vérifier sa définition et de s’assurer de la justesse de son utilisation.

Outre ces deux thématiques, on trouvera également ce qui fait le succès des dictionnaires traditionnels : des planches thématiques illustrées, des aides en grammaire, en conjugaison et en orthographe, ou encore des cartes de géographie.

Utiliser le Diclé en classe de langue

Diclé des définitions

Quant à sa pratique en classe, là aussi, les avis semblent favorables : expérimenté à deux reprises dans une classe d’accueils de jeunes allophones en français, ceux-ci ont réussi, en moins d’une heure, à comprendre et utiliser efficacement le précieux outil.

Comment s’est passée cette expérience ? Sans aucune consigne, mais seulement avec des textes avec des mots inconnus dont ils devaient rechercher les définitions, puis, dans un deuxième temps, essayer de retrouver l’orthographe de mots dont ils avaient seulement la transcription sonore. Le Diclé devait donc être utilisé dans ses deux formes et l’apprenant devait trouver le moyen, par lui-même, de s’en servir.

À la fin de cette expérience, les apprenants ont unanimement manifesté leur contentement face à la facilité d’utilisation du Diclé et les enseignants, de leur côté, n’ont pu qu’approuver l’aisance dont ils faisaient preuve à utiliser un dictionnaire, ce qui n’était pas le cas d’habitude !

Finalement

Le Diclé est incontestablement une petite révolution dans le monde des dictionnaires. Qui n’a jamais été blasé de ne pouvoir trouver la définition d’un mot entendu sans en savoir non plus son écriture et donc rester sur sa faim ?

Le Diclé se propose donc comme une bonne innovation, un peu comme un outil transitoire qui permet, d’une part, d’enrichir les connaissances et, d’autre part, de trouver la bonne orthographe d’un mot. Or, ces deux compétences (écrire et comprendre) sont essentielles à toute bonne intégration, non seulement scolaire et linguistique, mais aussi sociale.

Finis les complexes, le Diclé réconcilie les réfractaires et autres blasés de la recherche avec le dictionnaire ! Pratiquer et apprendre une langue n’aura jamais été aussi simple, alors puisse cet outil continuer à faciliter le rapport entre langue orale et écrite et établir définitivement un lien entre les yeux et la parole.

Illustrations : Le Diclé

Sources

Le Diclé, Éditions Retz, http://www.decitre.fr/livres/dicle-9782725633718.htm

Présentation vidéo du Diclé, https://youtu.be/OdBSxn2uCp8

Un formidable outil pour lire et écrire, les Cahiers Pédagogiques, mai 2016, http://www.cahiers-pedagogiques.com/Le-Dicle-un-formidable-outil-pour-lire-et-ecrire

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire