Par Sandrine Benard  | sandrine.fle@outlook.fr

E-Lang, vers une littératie numérique

Créé le mercredi 22 février 2017  |  Mise à jour le lundi 6 mars 2017

E-Lang, vers une littératie numérique

Le numérique est devenu à ce point omniprésent et universel, qu'on peut se retrouver complètement perdus sans lui. Se passer d’Internet ou de notre téléphone intelligent ? Impensable !

Mais cet aspect numérique et virtuel influe-t-il aussi sur nos apprentissages, plus particulièrement en matière de langues ?

Aujourd’hui, on parle de plus en plus de littératie numérique pour l’enseignement et l’apprentissage des langues vivantes et le projet « E-Lang » semble un bon moyen d’y arriver. Présentation de ce projet novateur !

Le projet E-Lang

Présenté par le Centre Européen pour les Langues Vivantes du Conseil de l’Europe, dans le cadre de son programme 2016-2019 « Les langues au cœur de l’apprentissage », le projet E-Lang vise à une meilleure formation des enseignants dans le domaine du numérique, de façon de façon à favoriser le processus d’enseignement et d’apprentissage des langues.

Doubles objectifs

Suite à de multiples rapports (Vers l’intégration des TIC dans l’enseignement des langues, de Guichon, en 2012; Connectés pour apprendre, les élèves et les nouvelles technologies, OCDE, 2015…), on en est venu à la conclusion que le côté numérique était encore trop sous-utilisé dans l’enseignement des langues.

Or, le projet E-Lang, qui est une formation en littératie numérique, se penche sur deux aspects propres à la pédagogie et au tournant numérique ardemment souhaité par l’Éducation Nationale : l’intégration du numérique dans des contextes éducatifs et des approches didactiques diverses, mais aussi l’incitation à l’utilisation et la mise en pratique des apprenants des outils et ressources numériques, de façon à les rendre indépendants et autonomes.

L’enseignant est donc formé à former ses propres élèves et à leur fournir ainsi une véritable éducation numérique dans le domaine de l’apprentissage des langues.

Où, quand, comment, pour qui ?

Principalement destiné aux enseignants et aux formateurs d’enseignants, le projet e-Lang est également ouvert à toute personne ayant un intérêt spécifique pour ce thème particulier et qui travaille dans un contexte professionnel en rapport avec les langues. Pour s’inscrire, la personne intéressée devra directement prendre contact avec les autorités nationales de nominations du CELV (Centre Européen pour les Langues Vivantes) de son pays (seuls les pays européens y sont présents).

Le seul impératif à l’inscription est de pouvoir se débrouiller avec les nouvelles technologies, à l’instar des téléphones intelligents et des tablettes, mais aussi d’avoir des connaissances de base en informatique et sur Internet.

Après acceptation de l’inscription, un premier atelier de projet sera proposé les 10 et 11 octobre 2017 à Graz, en Autriche, préalablement précédé d’une réunion préparatoire à cet atelier la veille. Présenté en français et en anglais (avec traduction simultanée) par un coordonnateur spécialisé, un seul participant délégué par son état-membre pourra être présent, et ce, afin de maximiser la qualité des objectifs escomptés par le projet.

Ce projet se développe en trois parties : avant, pendant et après l’événement. Les premières étapes de l’atelier de formation se font en ligne, c’est la phase de préparation. Pendant l’atelier, c’est le moment d’échanger des pratiques et des ressources dans une idée de développement participatif des tâches et ce, afin d’enrichir le projet e-Lang. Enfin, après réflexion, il s’agira de mettre en œuvre ce qui a été pensé et discuté dans la deuxième phase; c’est aussi le moment de revenir sur ce qui a été dit en réagissant sur la plateforme collaborative du projet, puis de le diffuser et de dispenser par la suite des formations aux autres formateurs. Il est à noter qu’en juin 2018, soit plus de huit mois après le premier atelier, une réunion d’experts aura lieu de façon à voir l’état d’avancement de ce projet.

Finalement

Le projet E-Lang s’inscrit bien dans un concept novateur de littératie numérique du fait qu’il cherche à répondre à un besoin de formation qui semble faire quelque peu défaut aux enseignants de langue.

Son intérêt est avant tout de former ces mêmes enseignants aux bienfaits du numérique dans l’enseignement et l’apprentissage des langues, répondant par la même occasion aux attentes du Ministère de l’Éducation nationale qui prône ardemment l’intégration des NTICE au système éducatif. Le projet e-lang vise avant tout à placer les langues au cœur de l’apprentissage, mais par le biais de moyens modernes et novateurs, et avec le concours des nouvelles technologies, qui font, pour l’apprenant d’aujourd’hui, entièrement partie de sa vie de tous les jours.

La formation des enseignants doit donc être primordiale afin que ceux-ci puissent intégrer les nouvelles technologies dans leurs enseignements et leurs pratiques pédagogiques et didactiques. Il doit, tout comme l’apprenant, se mettre à jour et adapter ses techniques à celles du XXIe siècle en se modernisant au maximum. Ainsi, la motivation de l’apprenant sera augmentée et l’efficacité de l’enseignement se verra dans sa mise en pratique. Objectif ? Une littératie numérique pour l’enseignement et l’apprentissage des langues !

Illustrations : CELV, Logo du projet

Sources

Le projet e-lang : http://www.ecml.at/ECML-Programme/Programme2016-2019/Digitalliteracy/tabid/1797/language/fr-FR/Default.aspx

European Centre for Modern Languages of the council of Europe
http://www.ecml.at/ECML-Programme/Programme2016-2019/tabid/1796/Default.aspx

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire