Par Sandrine Benard  | sandrine.fle@outlook.fr

L'importance des compétences linguistiques

Créé le vendredi 19 mai 2017  |  Mise à jour le lundi 29 mai 2017

L'importance des compétences linguistiques

Le monde change et nous changeons avec lui. Nos habitudes et nos pratiques sont modifiées et nous nous adaptons aux nouvelles attentes de la société. De nos jours, on parle beaucoup de « compétences », comme d’aptitudes que nous avons personnellement et que nous sommes censés maitriser pour mieux évoluer dans notre vie personnelle et professionnelle.

Le domaine des langues n’échappe pas à cette tendance. À l’heure de la mondialisation et de l’ouverture des frontières, il ne faut plus avoir peur des barrières linguistiques et, au contraire, se donner les chances de les outrepasser.

En ce sens, on peut parler de « compétences linguistiques », qui

« recouvrent l'ensemble des compétences permettant de s'exprimer dans sa langue maternelle ou dans une langue étrangère ; elles sont regroupées selon les grandes fonctions « lire », « écrire », « parler », « écouter ». » (Wikipedia)

Mais comment se matérialisent concrètement ces compétences ? Peut-on les évaluer ? Comment les exploiter ? Petit tour d’horizon des compétences linguistiques en 2017 !

Le CECR

Le cadre Européen Commun de Référence pour les Langues existe depuis 2002 et a pour objectif de mesurer les compétences en langues étrangères dans chaque État membre, mais aussi sur d’autres continents et est disponible en 40 langues.

Les compétences linguistiques sont évaluées sur 6 niveaux : débutant (A1, A2), intermédiaire (B1, B2), avancé (C1 et C2) et fournissent aussi une base pour la reconnaissance mutuelle de certifications en langues, favorisant ainsi la mobilité éducative et professionnelle.

Ces échelles de compétences linguistiques sont complétées par une analyse détaillée des contextes communicatifs, thèmes, tâches et objectifs, ainsi que par des descriptions de compétences nécessaires à la communication. 

La richesse de ce contenu est ainsi largement utilisée par les enseignants et formateurs en langues qui y trouvent tout le contenu nécessaire aux évaluations des apprenants.

Bien sûr, il s’agit de rappeler que chaque pays peut offrir d’autres certifications de compétences linguistiques, il faut alors s’adresser à l’institution qui s’occupe de l’éducation pour avoir davantage de renseignements.

Le Diplôme de compétence en langues (DCL)

Proposé par le ministère de l’Éducation Nationale français, ce diplôme professionnel s’adresse spécialement aux adultes (salariés, demandeurs d’emploi, stagiaires de la formation professionnelle, étudiants et particuliers) et répond aux besoins de la société actuelle. La grande originalité de cette attestation est qu’elle permet une évaluation des compétences linguistiques dans une situation proche du contexte et des réalités professionnelles.

En 2017, le DCL concerne 4 spécialités (langues étrangères professionnelles, français professionnel, langue des signes et langues régionales –breton et occitan-) et 13 langues (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, FLE, italien, portugais et russe).

L’examen se présente sous la forme d’une étude de cas où s’enchaînent, comme dans la vie professionnelle, des tâches diverses auxquelles l’employé peut être confronté.

Lors de cet examen, cinq domaines de compétences sont évalués en langue de communication usuelle et professionnelle :

  • compréhension de l'écrit
  • compréhension de l'oral ou de la langue des signes française (LSF)
  • expression orale ou expression en LSF
  • expression écrite
  • interaction à l'oral ou en LSF
     

L’obtention de ce diplôme permet aux entreprises de s’assurer de la compétence en langue de leurs collaborateurs au-delà de la formule "lu, écrit, parlé" et d’attribuer aux candidats, selon la performance réalisée, l’un des niveaux du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECR) : de A1 à C1.

L’importance des compétences linguistiques sur un CV

Les curriculums vitae, ou CV, peuvent se présenter de multiples manières, selon le domaine, le pays, la culture ou encore les attentes de l’entreprise visée. Quoi qu’il en soit, inclure son niveau de langues dans un cv est un réel atout et peut apporter une valeur ajoutée à une candidature. Les langues évoquées devraient toujours apparaître de la mieux maîtrisée à la plus faible. Il ne faut également pas oublier de distinguer oral et écrit (expression et compréhension) pour chacune de ces langues. Chaque travail ne nécessitera pas les mêmes habiletés ou compétences dans l’un ou l’autre.

Autre point à ne pas négliger, celui du niveau, généralement auto-évalué : langue maternelle, bilingue, courant, notions, scolaire… Les mentions « bon, très bon ou moyen » seraient davantage à proscrire.

De plus, si vous avez un diplôme ou une certification quelconque comme le TOEFL (pour l’anglais), le DELF (pour le français) ou encore le DELE (pour l’espagnol), ne manquez pas de le préciser !

De même, dans la rubrique divers ou loisirs, le fait de parler du goût pour les voyages et de l’ouverture d’esprit peuvent contribuer à donner un plus à vos compétences linguistiques.

Une dernière chose, soyez honnête sur votre niveau ! Il vaut mieux demeurer humble et offrir une belle surprise que de se pavaner pour mieux s’écraser devant une question inattendue dans une langue étrangère lors d’une entrevue !

Finalement

Détenir des compétences linguistiques est indéniable dans le développement d’une carrière, mais aussi d’un essor personnel. Les nombreuses certifications et diplômes accessibles sont indispensables pour booster un cv, par exemple.

Il convient encore d’évoquer l’excellent Europass, le passeport des langues européennes, qui permet de se constituer un véritable passeport linguistique en ligne, téléchargeable et intégrable à un cv ou une candidature en ligne. Celui-ci offre une ouverture linguistique et professionnelle incroyable à toute personne intéressée à travailler à l’échelle internationale.

Finalement, développer ses compétences linguistiques, c’est faire du bien à sa carrière, mais aussi permettre de se développer en tant que citoyen du monde et de contribuer à la diversité culturelle et linguistique.

Références

Europass, http://europass.cedefop.europa.eu/fr/europass-support-centre/general-questions-europass/what-europass

Diplôme de compétences en langues, http://www.education.gouv.fr/cid55748/le-diplome-de-competence-en-langue-dcl.html

Les compétences linguistiques, Wikipedia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Compétences_linguistiques

L’indicateur européen des compétences linguistiques, http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=URISERV%3Ac11083

Le cadre européen commun de références pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer, http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/cadre1_fr.asp

Illustrations

Passeport de langues, http://europass.cedefop.europa.eu/fr/documents/european-skills-passport/language-passport

un exemple de passport de langues, français (fr) 

DCL, http://www.education.gouv.fr/cid55748/le-diplome-de-competence-en-langue-dcl.html  et DCL.png

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire