Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Le guide de l’animateur

Créé le lundi 3 juillet 2017  |  Mise à jour le lundi 21 août 2017

Le guide de l’animateur

Avec les outils actuels, les connaissances et les expériences que nous accumulons et partageons, il n’y a pratiquement plus aucune raison de ne pas réussir à faire fonctionner un groupe ou une communauté, hormis le fait d’en prendre la responsabilité. En fait, même celle-ci peut-être partagée si on s’y prend correctement.

Ce que propose Jean-Michel Cornu est un modèle générique d’animation qui peut s’appliquer à pratiquement tout type de groupe, aussi bien professionnel que communautaire ou sportif.  En considérant une communauté comme la mise en réseau de personnes et de projets on peut parvenir à organiser et animer de grandes communautés actives sans y passer tout son temps.

Véritable manuel pratique, avec exercices et devoirs, lectures et questionnaires, «Le guide de l’animateur»  décortique ce que font les animateurs de communautés fonctionnelles.

Pourquoi un groupe ?

Un groupe a beau avoir une mission inspirante et des objectifs formidables, seuls les projets les concrétiseront et permettront de mobiliser les gens. Les projets sont donc la matière autour de laquelle gravitent toutes les activités. Pourtant essentiels, une belle mission et de beaux projets ne suffisent pas; ensuite il s’agit d’attirer et d’impliquer les gens, ce qui constitue le coeur de l’activité de l’animateur.

Le nombre de gens impliqués détermine pour l’essentiel la portée du groupe.  Tout l’art consiste à gérer des dizaines, voir des centaines ou des milliers de personnes tout en préservant le plaisir chacun et l’efficacité de l’action en groupe.

Ainsi, la méthode suggérée consiste à supporter les porteurs de projets et à faire en sorte que les quatre activités du groupe ou du sous-groupe soient réalisées (Information, Rencontres, Discussions, Espace de partage (référence)).  L’animateur ne prend pas en charge les projets, c’est la responsabilité des porteurs de projet; l’essentiel de son travail consiste à suivre pro-activement l’état du groupe, ses actions, ses réunions, simplement s’assurer du bon déroulement des activités.

L’essence de l’animation

Ce qui distingue l’animateur des autres c’est qu’il ne fait pas simplement réagir à ce qui se passe : il prend l’initiative.  La manuel couvre différents rôles des animateurs et nous amène progressivement à déterminer le type d’animation et d’organisation à mettre en place pour le meilleur fonctionnement du groupe.

La seconde partie du manuel considère l’endroit d’où le lecteur part, soit d’une communauté existante, soit d’un projet, soit de zéro. Les mêmes principes sont repris et articulés très concrètement (avec même des exemples de lettres ou de formulaires et des applications internet) pour en arriver à une animation réussie et un groupe fonctionnel.

Enfin, la troisième aborde l’idée de durée, de la façon de faire vivre une communauté sans s’épuiser ou se démotiver. Une heure par semaine, ça devrait pouvoir se faire !

Ce manuel touffu rassemble une somme d’expériences et d’informations autour de l’animation de communautés. Il ne s’agit pas d’une lecture de détente mais d’un véritable manuel de prise en main d’une activité, presque un cours.  En ce sens on lui pardonnera sa présentation minimale.

Télécharger : Le guide de l’animateur - Jean-Michel Cornu - Éditions fyp - Licence CC-BY-SA 4.0 - .pdf
https://jmichelcornu.learnybox.com/anim1h/

Le site de Jean-Michel Cornu - http://cornu.viabloga.com/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire