Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Sommes-nous tous des intellectuels numériques à l’heure d’internet ?

Créé le lundi 21 août 2017  |  Mise à jour le lundi 25 septembre 2017

Sommes-nous tous des intellectuels numériques à l’heure d’internet ?

Aux racines de l’intellectuel

Un intellectuel serait celui qui ferait œuvre d’utiliser son intellect pour contribuer à la société qui l’abrite. Il participerait au débat d’idées. « Intellect », « Effort intellectuel », « Débat d’idées » sont en train de muter de formes et de nature dans nos sociétés interconnectées.

Pour qu’une idée soit visible, il y a quelques années en arrière, il fallait que son promoteur se pare d’une chemise blanche impeccable à demi ouverte sur sa poitrine prête à recevoir des balles pour ses concepts, d’une écharpe rouge autour du coup pour marquer la couleur de son camp, d’une barbe pour exprimer sa rébellion; à moins qu’il n’arbore des lunettes pour montrer que ses yeux sont fatigués d’avoir lus tant de livres et d’encyclopédies;  tout cela pour qu’on reconnaisse immédiatement l’auteur. L’intellectuel serait pour partie un personnage public au cœur des débats.  

Qu’en-est-il aujourd’hui quand le public zappe en ligne d’une idée à l’autre cherchant son chemin pour apprendre ce que bon lui semble sans méthode ou ordre apparent ? Qu’advient-il quand le débat est partout en ligne et que l’accès au public se multiplie grâce aux réseaux sociaux ?

Dans la philosophie aristotélicienne et dans la hiérarchie des facultés de l'âme, l’intellect serait « la faculté de connaître et de comprendre », un synonyme de l’intelligence en quelque sorte.

À l’image de l’intellectuel est attaché le maniement d’idées, de concepts, la capacité de raisonner, d’analyser, d’abstraire, d’avoir de l’esprit, d’avoir en mémoire de nombreux faits et d’être en capacité de les relier entre eux. Il s’agirait d’un homme de culture ou d’un créateur d’idéologies. Tout cela est rebattu par internet et la seule production d’un livre, aussi savant soit-il, est insuffisant pour l’émergence d’un débat ou d’un courant d’opinion. De nouveaux intellectuels du quotidien font leur apparition et expriment leurs idées.

Les nouveaux intellectuels

Avec 204 milliards de courriels envoyés dans le monde en 2015, la représentation des échanges épistolaires entre philosophes antiques est bousculée. Quand, les idées sont en liberté, quand des outils d’aide à la recherche, à l’analyse à la mise en lien sont rendus disponibles, le travail intellectuel se transforme.

Toute la partie du travail intellectuel qui était faite d’investigation, de tri de données pertinentes est désormais soulagée par des aides en ligne de plus en plus puissantes. Il ne s’agit pas seulement de la mise à disposition de dictionnaire ou d’encyclopédie en ligne ou de ressources sémantiques, mais également de sites de recherche de données et de mise en alerte, big-data (Le Big Data pour mieux nous comprendre - Ted Talk) et également d’intelligence artificielle, avec lesquelles s’allier pour abstraire plus vite les concepts qui donnent à voir le monde de demain (apprentissage automatique).

Les intellectuels en place critiquent les zappeurs et le manque de profondeur des idées, cela nous rappelle, les critiques de Platon envers l’écrit par rapport à la tradition orale dans un passage de Phèdre. La stigmatisation adressée au moindre effort de lecture nous renvoie également au Moyen-âge et à la libération de la fastidieuse scriptura continua qui, pour économiser les surfaces d’écriture coûteuse à produire, omettait les blancs entre les mots. Cette absence de ponctuation et de blanc absorbait autant d’attention que d’effort de concentration et limitait les ressources disponibles pour penser par soi-même.

Le renouvellement de l’effort intellectuel

Le renouvellement de l’effort intellectuel passerait aujourd’hui par une traduction « d‘artefacts de la pensée » à l’aune du numérique : rechercher des informations, les classer, écrire, comparer, situer dans le temps et dans l’espace des faits, établir des liens, faire diverger ou converger des idées, poser des hypothèses etc. Les outils de la pensée sont en cours de réinvention.

Plusieurs mouvements de pensée participent à la formation des raisonnements, chacun d’entre eux est interpellé par le monde numérique:

  • Les mouvements religieux, doctrinaires se prévalant d’une vérité révélée sont confrontés à une masse de faits qui vient interroger des croyances toutes faites,
  • L’université vise l’excellence dans la transmission disciplinaire et dispose désormais du pouvoir de se renouveler par des approches multidisciplinaires et hybrides,
  • Les mouvements d’éducation populaire cherchent à doter chacun du pouvoir de raisonner par lui-même (ex : entraînement mental); ils sont à nouveau encouragés par des moyens de mettre en lien des individus et des matériaux librement diffusés (open education) ,
  • Les mouvements associatifs, militants, citoyens ont pour visée un apprentissage de la pensée par soi-même, la pénétration d’internet dans les foyers, la démultiplication des smartphones facilitent les regroupements. Il n’y a jamais eu autant d’association actives dans les démocraties en bonne santé, (1 300 000 associations actives et 3,2% du PIB dans un pays comme la France et 9,3% des emplois au Québec – ce qui constitue le record du monde)
  • Le connectivisme, le knowledge building, les cercles d’apprentissage ou meet-up informels sont aussi des terreaux de l’apprentissage de l’exercice de la pensée qui commencent à se démultiplier, mais qu’il est difficile de dénombrer par leur caractère informel.
     

Des intellectuels digitaux sont en train d’apparaître sous nos yeux. Moins engoncés dans des recherches fastidieuses d’informations, des formes de lecture linéaire (livre), ils zappent sur les idées, ils sont en mesure de manipuler plus de matière en produisant moins d’effort. Internet permet en effet :

En outre, et ce fait est certainement le plus notable, les intellectuels numériques pourraient apparaître moins solitaires, moins centrés sur leurs seuls mondes d’idées et plus connectés aux autres, à leurs réels besoin.

L’idéologie sortirait des chapelles et serait plus partagée, de la construction d’une théorie et d’un débat jusqu’à son animation. L’avenir pourrait donc être à l’apparition d’intellectuels fonctionnant plus collectivement, pensant et cherchant à se compléter mutuellement, plutôt qu’à la compétition des idées, dont il s’agit de marquer la propriété intellectuelle, pour in fine, en tirer un avantage économique ou social (phénomène de la compétition universitaire, des mandarins ou des experts médiatiques).

Dans le monde d’internet, les débats d’idées pourraient bien céder la place à des cartographies plus harmonieuses d’idées qui se complètent, ou la logique aristotélicienne « vrai contre faux » serait plus accueillante aux nuances. En échappant aux seules estrades labellisées (plateau télévision, chaire universitaire, prix littéraire etc.), les intellectuels numériques inventeraient, de nouveaux mots, de nouveaux mondes dans le silence et à l’abri des censeurs et de tout genre.

Ces nouveaux intellectuels influenceraient plus sûrement nos usages et nos façons de penser par la démultiplication de leurs avis insérés dans des pratiques quotidiennes ; leur professionnalisation est en cours.

Sources :

Définition intellect http://www.cnrtl.fr/definition/intellect

Wikipédia – Intellectuel - https://fr.wikipedia.org/wiki/Intellectuel

Entraînement mental - https://fr.wikipedia.org/wiki/Entra%C3%AEnement_mental

Entraînement mental http://www.entrainement-mental.info/

Top 10 des intellectuels les plus sexy https://lactualiteselonblochladurie.wordpress.com/2014/12/06/top-10-des-intellectuels-les-plus-sexy/

Connectivisme http://4cristol.over-blog.com/article-le-connectivisme-une-theorie-socio-informatique-de-l-apprentissage-113809666.html

Knowledge building http://4cristol.over-blog.com/2015/02/comment-developper-de-l-intelligence-collective-au-sein-d-une-communaute.html

Cercle d’apprentissage http://4cristol.over-blog.com/2015/02/le-cercle-d-apprentissage-cree-une-complicite-pour-apprendre-ensemble.html

Mise en forme automatique d’une bibliographie https://support.office.com/fr-fr/article/APA-MLA-Chicago-%E2%80%93-Mise-en-forme-automatique-de-bibliographies-405c207c-7070-42fa-91e7-eaf064b14dbb

Outils de veille http://ist.blogs.inra.fr/technologies/category/outils-de-veille/

Véronique Mesguich, Julien Pierre, Camille Alloing, Gabriel Gallezot, Alexandre Serres, et al.. Enjeux et dimensions. Documentaliste - Sciences de l’Information, ADBS, 2012, La curation, 49 (1), pp.24-45. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01493822/document

Bid data is better data  - Ted X
https://www.ted.com/talks/kenneth_cukier_big_data_is_better_data/transcript?language=fr

Association à but non lucrative – Wikipédia - https://fr.wikipedia.org/wiki/Association_%C3%A0_but_non_lucratif

Image Zafar – Alceste - Imagerie statistique
http://www.image-zafar.com/Logiciel.html

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire